« On dit que la légende de l'Ouest fut écrite sur la selle d'un cheval. Mais aucun cheval ne l'avait contée avec son cœur... Jusqu'à ce jour... »
 
Nous recherchons actuellement unes équipe de rédaction pour le journal. Si vous êtes intéressé(e), envoyez un message privé à Atlas.
Le concours du printemps est achevé ! N'oubliez pas de votez pour votre texte favori !

Partagez | 
 

 "Les mille couleurs des montagnes" Ft Epervière & Echo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Asrae

avatar

Messages : 136
Points d'XP : 74
Date d'inscription : 15/05/2017
Localisation : Du côté du campement indien.

MessageSujet: "Les mille couleurs des montagnes" Ft Epervière & Echo   Mar 13 Juin - 16:26



Les mille couleurs

des montagnes

Ft Epervière & Echo



Asrae laisse échapper un bâillement.

Durant sa visite au camp indien, Neloe l'avait d'abord laissée tranquille. Mais ces derniers jours, elle avait commencé à participer aux tâches du camp, sans être vraiment utile à quoi que ce soit.
Au final, on l'avait assignée à la cueillette. C'était d'un ennui mortel, elle devait attendre pendant des heures sans bouger pendant qu'un humain cueillait des baies puis les déposait dans le panier de bât sur son dos.
A l'aube, pour échapper à sa corvée, elle avait donc discrètement quitté le camp en direction des montagnes, un lieu qui qui exerçait sur elle une attirance magnétique.

Elle baille de nouveau, puis secoue la tête pour essayer d'éclaircir sa vision. La jument rouge est sur une sente probablement formée par des cervidés et, pas encore totalement réveillée, trébuche souvent sur des roches qui encombrent son chemin, progressant sans aucune discrétion.
Son chemin débouche soudain sur un large ruisseau. Elle s'avance doucement dans l'eau fraîche et accueille avec soulagement le réveil brusque que lui offre l'eau en entourant ses jarrets.

Après avoir bu quelques gorgées, elle se remet en route d'un pas plus silencieux.
Elle se sent bien ici.
Elle marche sans réelle destination, profite de l'odeur riche de la montagne, écoute les chants des oiseaux, les accompagne de la musique rythmée de ses pas, aperçoit quelques empreintes d'animaux sauvages auxquelles elle ajoute les siennes, puis arrive à un immense lac dont l'eau cristalline reflète le ciel moutonné.
Les rives sont partagées entre petites plages de galets et épaisses forêts de sapins. L'atmosphère est très paisible.
La jument rouge a comme la sensation d'être enfin rentrée à la maison, et en même temps, se sent décalée, comme si elle n'avait rien à faire ici.
Pendant un long moment, elle profite de la paix de ce lieu.
Puis elle se détourne.

Elle grimpe ensuite vers le plateau.
C'est une grande plaine où, ici et là, sortent de terre des rochers gris parfois envahis par la mousse.
La hauteur du plateau dévoile un paysage qui englobe beaucoup de terres, et Asrae aperçoit même les fumées du camp indien, très loin en bas.
Plutôt heureuse de cette longue marche, elle se décide à faire une pause et commence à pâturer.

Fiche de RP (c) Miss Yellow



Présentation | Historique | DC: Ivy | Lines originaux : Avatar / Signature
couleur de parole: maroon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mhisseon.wixsite.com/site
Eperviere

avatar

Messages : 27
Points d'XP : 5
Date d'inscription : 11/06/2017

MessageSujet: Re: "Les mille couleurs des montagnes" Ft Epervière & Echo   Mer 14 Juin - 23:33

Les mille couleurs des montagnes ● Asrae & Echo

Tous les chemins ne mènent pas à la rencontre

C’est une matinée d’été douce et tranquille au campement des nomades. Depuis l’orage durant la chasse de la veille tout le monde n’aspire qu’à une chose : le repos. Pendant que les femmes coupent la viande dans les énormes carcasses des ruminants, les hommes s’occupent de leurs montures. Tous étaient revenus trempe jusqu’à l’os et il ne fallait pas tomber malade. Dans l’enclos, alignés les uns à côté des autres face à la barrière à laquelle ils sont attachés avec un licol, Eperviere et les autres se laissent bichonner.

La jument pose son front contre le bois clair. Ses crins tombent le long de son chanfrein couvrant ses yeux. l’équidé à ses côtés l’interroge craignant une faiblesse maladive. La femelle grise rit puis répond qu’elle va bien et qu’elle se contente d’apprécier amplement le soin qu’on lui accorde.
Une fois la toilette fini on leur apporte du foin. Heureusement que celui ci était à l’abri. Les montures profitent silencieusement de leur déjeuné. Aucun n’a envie de discuter de la météo qui a contrecarré la stratégie mise en place par Eperviere. Ses camarades savent à quel point la jument prend à cœur son rôle. Même si parfois elle y met un peu trop du sien.

Quelques heures plus tard, les humains reviennent au près de leur monture et les préparent à partir. Des brides de phrases parviennent jusqu’aux oreilles des chevaux. Ces derniers s’agitent.

« Vous avez entendu ? Nous allons chez les indiens ! »

la joie retentit dans les piaillements des nombreuses montures. Les indiens sont un groupe très calme et amical toujours prêt à des échanges. Là bas les chevaux des nomades prennent plaisir à retrouver leurs amis en demie-liberté. c’était un passage bien plus agréable contrairement à celui chez les soldats où les compagnons à quatre pattes sont tous isolés dans des box et où les communications sont difficiles.

Une fois en selle le petit groupe de cavaliers sort du camp en direction de la terre des indiens.
C’est un endroit riche en verdure loin de la poussière des territoires des soldats. De nombreux chevaux s’y aventurent car on y trouve tout pour se satisfaire. De l’eau, des plaines verdoyantes, la foret et les montagnes.

Chargés de leurs victuailles et de peaux de bêtes la route des nomades rencontre celle d’un fleuve. Habituellement calme et clair, l’orage de la veille l’a rendu agité et trouble. Le chef des nomades en tête de peloton s’approche de la rive. Mais la femelle est réticente. Eperviere tire sur les rênes et recule. Hors de question qu’elle pose les sabots là dedans c’est bien trop dangereux. Son cavalier conscient du risque n’insiste pas. La grise tourne alors la tête face à la montagne. Ils n’ont pas le choix. Le chemin à travers la montagne est beaucoup plus long mais reste plus sur que le torrent. Le chef renvoi un de ses hommes au camp pour les prévenir que leur absence sera plus longue avant de se diriger vers le mont.

Les heures se suivent et ne se ressemblent pas. Tantôt ils traversent une forêt. Tantôt ils longent une falaise abrupte. À l’orée d’un alpage les nomades font une halte. Le dénivelé épuise les bêtes. Les hommes déchargent leur monture avant de les laisser pâturer et se reposer non loin. Eperviere enfin le dos plus léger profite de ce moment de repos. Tirant sur l’herbe verte à l’ombre d’un arbre la jument prend son temps. Sa longue crinière brune soulevée par le vent s’emmêle. Mais qu’importe. Le chemin dans la montagne n’a pas été de tout repos. D’autant plus que la femelle passe par là pour la première fois. Curieuse elle laisse son groupe se reposer pour parcourir les environ. La prairie regorge de petites fleurs blanche qu’elle s’amuse à suivre.

Ces dernières guident ses sabots dans une partie beaucoup plus vaste de la prairie. Le paysage est beau avec la continuité de la montagne en arrière plan. Non loin elle distingue une silhouette équine. Intriguée par sa solitude elle s’approche de quelques pas. Ce cheval est bel et bien seul. La grise se retourne. Les humains ne la suivent pas. En effet la demoiselle ne peut pas s’approcher de chevaux sauvages sans que les humains ne paniquent et ne viennent la chercher par la peau de la croupe. Si l’inconnu est bel et bien sauvage c’est également dangereux pour lui. Les nomades peuvent souhaiter sa capture pour l’échanger ou le vendre. Consciente du risque elle décide tout de même de le rejoindre en trottinant.



Merci Zenith !! coeur :
 



référence:
 
7 ans | Nomade | cheval du chef | #1E90FF
Fiche Un RP ? Récap
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo

avatar

Messages : 9
Points d'XP : 1
Date d'inscription : 12/06/2017

MessageSujet: Re: "Les mille couleurs des montagnes" Ft Epervière & Echo   Mar 20 Juin - 9:57


⇝ Les milles couleurs des Montages ⇜


ft. Asrae & Epervière


L'étalon galopait à toute allure. Il fendait l'air, grisé par la liberté. Ces derniers temps, son cavalier avait souvent eu besoin de lui. Il n'avait rien contre ça, ou le fait de rester au camp avec le reste des chevaux, mais le bicolore n'aimait pas particulièrement se sentir . Il était et restera certainement à vie un solitaire, au fond. Souvent, les paroles de ses parents lui revenaient en tête. Que penseraient-il en voyant leur fils accepter sans problème de prendre un humain sur son dos? Et qu'il n'hésiterait pas à mettre sa propre vie entre les mains de ce même humain?

« Ne t'approches jamais des bipèdes. Ils sont dangereux. »

- Si vous saviez.


L'appaloosa ralentissait l'allure. Il piaffait, sautillait, ruait, cabrait. Il débordait d'énergie et n'arrivait pas à se calmer. Quand il était encore solitaire, son énergie débordante était ce qui lui permettait de se déplacer tous les jours comme un nomade et de manger à sa faim comme un cheval de la cavalerie. C'est ce qui lui permettait de se sentir vivant.
Il le savait, lorsqu'il était aussi énergique, il devenait stupide. L'adrénaline et le plaisir de défier le danger le grisait. Énervé comme il l'était, il se serait senti capable de gravir des montagnes.

« Pourquoi pas ? »

Son regard se portait sur les monts, proches des terres indiennes. C'était une zone qu'il connaissait bien. Il se plaisait parfois à traîner dans les plateaux les plus hauts, avec pour seule compagnie de silence et le calme. Sans plus attendre, Echo partait en trombe vers sa prochaine destination. Le bruit de ses sabots frappant le sol résonnait dans un rythme effréné. Les montagnes se faisaient rapidement de plus en plus proches. Et, sans ralentir son allure, le capé commençait son ascension.
Il trébuchait, manquait de tomber à plusieurs reprises. Mais à chaque manquement, il avait une petite décharge d'adrénaline qui le poussait encore à accélérer.
C'était stupide, et il le savait. Mais ce n'était pas ça qui allait le pousser à s'arrêter.
L'étalon approchait du plateau à toute vitesse. Il sentait le vent décoiffer ses crins décorés de plumes et rafraîchir ses flancs peints. Il était enfin arrivé, et mis plusieurs foulées à ralentir. Il secouait la tête un moment, avant de finalement se rendre compte qu'il n'était pas seul.
Deux juments. Une aubère et une grise. Il avait déjà vu la première proche des tipis de la tribu. Par contre, aucune idée de qui était la deuxième.





Hors-RP:
 


- RISQUE D'ABSENCE -

kit par Caly' & DreamWorks
Références:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asrae

avatar

Messages : 136
Points d'XP : 74
Date d'inscription : 15/05/2017
Localisation : Du côté du campement indien.

MessageSujet: Re: "Les mille couleurs des montagnes" Ft Epervière & Echo   Mar 20 Juin - 21:38



Les mille couleurs des montagnes

Ft Epervière & Echo

Le vent jouait avec la longue herbe du plateau et emmêlait ses crins.
Elle secoue la tête, un peu agacée de leurs batailles désordonnées devant ses yeux - et croit apercevoir un mouvement.
C'est un cheval, une jument, elle s'en rend compte lorsqu'elle s'approche, gris souris, avec de longs crins bruns foncés.
Asrae, surprise de sa présence - ce n'est pas un lieu où elle s'attendait à voir quelqu'un - s'avance tout de même à sa rencontre.
A l'autre bout du plateau apparaît soudain une silhouette noire.
La jument rouge hésite.
Deux chevaux, ici, c'est déjà improbable. Mais trois ?
Elle garde un œil prudent vers une voie de secours, puis laisse s'approcher la grise, tâchant d'afficher un air amical.
"Bonjour !" la salue t-elle, avant de se présenter.
Une idée lui vient alors à l'esprit. Peut-être les deux chevaux se sont donnés rendez vous ici ? Ça expliquerait leur présence.
Curieuse, elle demande, pointant de l'oreille et du regard la silhouette noire qui se rapproche:
"Vous vous connaissez ?"
Cette dernière les rejoins peu à peu, assez près désormais pour en distinguer les traits. Asrae détaille alors un étalon noir, capé tacheté, à la crinière claire, dont les peintures et plumes montrent son appartenance indienne.
Lorsqu'il arrive à leur hauteur, la jument répète sa salutation et attend, intriguée.
Il lui rappelle vaguement quelqu'un, mais s'ils ont déjà fait connaissance, elle ne s'en souvient plus. Peut-être un cheval vu de loin au Camp lors de ces derniers jours ?
Le vent forcit et les balaye une fois de plus, s'amusant avec les nuées, les chatouillant, les poussant sous le soleil, et celles ci, pas en reste, roulent sur elles-mêmes avec des rires de joie et foncent jusqu'au gris acier.
La jument, qui frissonne après la perte des rayons chaleureux de l'astre, a des pensées peu rassurantes lorsqu'elle voit cette teinte sombre.
Ceux là promettent de la grêle, il vaudrait mieux ne pas s'attarder dessous.

Fiche de RP (c) Miss Yellow

HRP:
 



Présentation | Historique | DC: Ivy | Lines originaux : Avatar / Signature
couleur de parole: maroon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mhisseon.wixsite.com/site
 
"Les mille couleurs des montagnes" Ft Epervière & Echo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» peux-tu peindre en mille couleurs l'air du vent ? jbel
» Mille couleurs | Eliott & Lucas
» L'automne en mille morceaux!
» Le Lac aux Mille et un Secrets
» CANADA -- MILLE-ISLES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cimarron RPG :: RP :: Terres des Indiens :: Les Montagnes-
Sauter vers: