« On dit que la légende de l'Ouest fut écrite sur la selle d'un cheval. Mais aucun cheval ne l'avait contée avec son cœur... Jusqu'à ce jour... »
 
Nous recherchons actuellement unes équipe de rédaction pour le journal. Si vous êtes intéressé(e), envoyez un message privé à Atlas.
Le concours du printemps est achevé ! N'oubliez pas de votez pour votre texte favori !

Partagez | 
 

 “Sans les songes, la mer n'est qu'un champ incolore”Ft Zénith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Danny

avatar

Messages : 55
Points d'XP : 24
Date d'inscription : 23/03/2017
Localisation : Dans les nuages...

MessageSujet: “Sans les songes, la mer n'est qu'un champ incolore”Ft Zénith   Sam 15 Juil - 1:26

“J’espère que le fond de la mer est étanche...”

“Sans les songes, la mer n'est qu'un champ incolore”

Le doux vent balayait désormais sa longue, enfin autant puisse-t-elle être, crinière ébène virevoltant aux grés des fines bourrasques froides en ce bord de mer.

Un cauchemar, une illusion, un rêve ? Le gris s'était réveillé en sursaut en plein milieu de la nuit fraiche, quelques gouttes de sueur perlaient de son pelage, sans qu'il n'est pourtant fait le moindre effort. Et alors que toutes les étoiles semblaient l'observer en se demandant à ce qu'il avait vu, les membres du troupeau dans lequel il résidait, eux étaient endormis à poings fermés, aucun n'ayant remarqué la panique qui avait emporté Danny.

Il scruta ses congénères tout en reprenant doucement ses esprits et par la même occasion son souffle. Il les avait encore vues, elles, les dames qui l'avaient tant accaparé par son passé. La rousse et sa propre fille. Il plaqua les naseaux dans l'herbe grasse si douce et réconfortante par moment, créant des mouvements hypnotisant, au rythme de sa respiration. Il écarquilla les yeux et leva la tête en direction de la lune, qui pleine, éclairait les terres d'une douce lumière.

Pensaient-elles à lui ? Qui était-il devenu à leurs yeux ? Cela faisait bien de trop longtemps, il le savait ; son esprit lui criait, même son cœur l'appelait à la raison ; plus jamais il les reverrait. Il ferma délicatement les yeux et le sommeil semblant être parti danser au clair de lune, il se leva durement, faisant rouler chacun de ses muscles.

« Une ballade me fera le plus grand bien, il faut que je me change les idées. »


Laissa-t-il échapper à haute voix, tout en soufflant légèrement. Puis en évitant de réveiller ses compagnons, il partit au pas bien que pressé de se défouler

Pour galoper, il avait galopé, profitant de l'ambiance froide qu'offrait la nuit étoilé pour parcourir des kilomètres, en directions de ce qu'il pensait être les pleines, qui entourait son territoire. Mais Danny étant Danny, l'inévitable arriva ; encore une fois il s'était égarée, ne sachant pas où aller pour revenir, ne sachant pas où il se trouvait tout court.

Ce fut le doux parfum salée de la mer qui l'appela, il le suivit avec attention et bientôt le sol meuble devient mou et sablonneux. *La plage !* Il tourna vivement l'encolure et observa la mer qui martelait le sol, en laissant comme seul fruit du combat un brin d'écume. Il s'y aventura, appréciant bonnement la mer et ces sois disant bienfaits.

Il plongea ses longs membres dans l'eau froide sans plus de mal et se baissa légèrement pour mieux observer les vagues. Et très vite, un bruit se fit entendre, pas celui relaxant et apaisant que procurait cet endroit, non celui d'un autre équidé. Le grand tourna la légèrement la tête, ses lèvres presque en contact avec l'eau. Et alors qu'il essayait d'identifier l'origine du bruit, il se prit une vague, lui faisant vivement remonter son encolure musclé.

Il était trempée et surement, non même vraiment pas crédible, pourtant il ressortit un peu de l'eau et d'une voix plus douce questionna :

« Il y a quelqu'un ?»




Grand merci à ~ Atlas  coeur ~ pour ce magnifique kit à en faire tomber plus d'un(e)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zénith

avatar

Messages : 79
Points d'XP : 35
Date d'inscription : 03/06/2017

MessageSujet: Re: “Sans les songes, la mer n'est qu'un champ incolore”Ft Zénith   Dim 16 Juil - 21:46

Plusieurs lunes était passées depuis qu'elle avait rejoint le village des indiens. Elle avait pourtant essayé de ce faire à leurs mode de vie, ce n'était pas si terrible. Les indiens ne frappent pas pour la faire avancé, ils font selon son envie à elle. C'était à la fois déconcertant et énervant d'avoir son coeur figé entre deux réalités... l'appel du vent et de la liberté ou rester dans un monde qui ne l'éloigne pas encore de trop de son passé ?

Zénith avait finit par aller d'elle même vers la petite indienne, se laisser caresser, bichonner, la jeune c'était amusée à lui faire de très fines tresses sur le long de sa crinière. Une pendant le long de sa tête, fouettant sa joue lorsqu'elle trotte ou galope. Une autre juste derrière l'oreilles et une dernière un peu avant la fin de sa crinière. La pie c'était mise à suivre l'indienne dans ses péripéties. ce n'était pas gênant, cette petite à la bougeotte et la soif d'aventure de la perlino n'était que rassasié.

Elle lui avait montrer beaucoup d'endroit jusqu'au limite des autres terres, souvent elles partaient dans les terres libres. Mais un jour la petite ne pu s'empêcher de tenter de la chevaucher, au départ bien que la jument s'en raidit a cette idée, elle se laissa faire.
Elle s'attendait à avoir mal, à ce que la douleur la vrille et la fasse réagir, mais il n'en fit pas le cas...du moins pas dans les premiers temps. Zénith pensa alors qu'elle était peut-être guérie, mais au fur et à mesure des chevauchée, les muscles de la jument devinrent douloureux sans que le repos ne puisse la soulagée.

De nouveau la jument du manifester son mal être en reculant dans un premier temps quand l'indienne voulait la chevaucher. Face à son entêtement, le pie n'eut d'autre choix que de ce montrer de plus en plus agressive.

Jusqu'à cette nuit ou son dos la faisant t'en souffrir, l'empêcha de dormir, la jument finit par se levé et marcher, marcher, marcher de longue heure. Sa seule envie de l'instant étant de s'éloignée momentanément de l'indienne pour laissé le temps à sa blessure de se remettre. Elle erra un long moment, se rappelant de la plage qui l'avait toujours attiré mais ou elle n'était pas encore aller jusqu'aujourd'hui.

Le remous des vagues l'impressionna dans un premier temps, n'osant pas plus approcher, elle garda l'encolure allongé, les naseaux au sol, elle renifla le sable. Puis se laissa tomber et se roula avec frénésie dans la poussière fraîche et se releva en se jetant dans les airs. Mouvement qu'elle avait laisser partir par joie, mais qui la ramena très vite à la réalité et à sa déchirure. Elle grinça des dents, mais l'envie était trop tentante et elle parcourut un peu la plage au galop, jusqu'a ce qu'une odeur d'étalon vient à l'arrêter. Elle se redressa observa le coin, puis une voix derrière elle demanda s'il y avait une présence ici. Zénith aurait plutôt voulut faire demi-tour et faire comme s'il elle avait rien entendu, mais en se retournant vers la mer, elle se retrouva devant une grand cheval sombre.

Surprise, elle resta d'abord statique, puis coucha les oreilles en renâclent et recula de plusieurs pas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danny

avatar

Messages : 55
Points d'XP : 24
Date d'inscription : 23/03/2017
Localisation : Dans les nuages...

MessageSujet: Re: “Sans les songes, la mer n'est qu'un champ incolore”Ft Zénith   Mar 18 Juil - 22:29

“J’espère que le fond de la mer est étanche...”

“Sans les songes, la mer n'est qu'un champ incolore”

Le grand sombre parcourut du regard la longue plage de fins sables blanc et il ne lui fallut pas longtemps pour remarquer, qu'une jument, selon l'odeur qui émanait de celle-ci, l'observait d'une façon étrange. Elle était là fixe, enfin reculait légèrement, son pelage luisant au clair de l'astre blanc. Il ne voyait pas clairement sa robe mais quelques tâches crème se dénotaient de l'ensemble plutôt pâle, souligné par les faibles éclats lumineux de la lune, présente en ce soir.

En plissant les yeux, quelques ornements dans la crinière s'apercevaient, il reconnut vite des tresses, lui jadis en avait aussi porté sous la forme de ce que les humains appelaient « pions », du moins dans ses souvenirs. Elle vivait donc avec des humains en déduisit Danny. Il se questionna quelques instants sur les origines de celle-ci et de savoir à quelle type d'humain elle appartenait.

Une vague un peu plus forte le sortit de ses pensées, il s'ébroua essayant d'enlever l'eau qui a présent perlait sur son chanfrein encore humide et remplissait son fin toupet ainsi que la base de sa crinière ébène. Il souffla légèrement, l'eau glaciale commençant à lui donner froid. Il fit quelques pas tout en restant fixée sur la jument, qui abordait un air indéfinissable, les oreilles nettement en arrières.

Il plissa légèrement les yeux et aborda un petit sourire qui depuis sa naissance à l'habitude ornait ses lèvres. Les oreilles en avant et d'un ton joyeux mais calme il brisa le petit silence qui venait de s'abattre.

« Je suis désolé de t'avoir... Surprise ? C'est vrai que des chevaux à cette heure on en croise pas des masses... Je suis Danny, enchantée et toi ? »

Finit-il , tout en tressaillant, la fraîcheur de l'eau lui donnant des frissons, qui a ce moment-même le parcourait de part en part.




Grand merci à ~ Atlas  coeur ~ pour ce magnifique kit à en faire tomber plus d'un(e)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zénith

avatar

Messages : 79
Points d'XP : 35
Date d'inscription : 03/06/2017

MessageSujet: Re: “Sans les songes, la mer n'est qu'un champ incolore”Ft Zénith   Mar 18 Juil - 23:53

La perlino, n'avait pas quitté l'étalon des yeux, celui-ci l'avait aussi remarqué, il semblait des ses pensées, puis il se redressa suite à une éclaboussure. La pie le détailla longuement, ce cheval ne porte aucune odeur humaine, il a la robe crasseuse comparer a celle des chevaux ayant l'habitude d'être brosser. Pas que cela la répugne, mais la jument vient soudain à ce demander si elle n'avait pas à faire à un cheval sauvage ?

Celui-ci s'approcha et zénith répliqua en se levant légèrement en poussant un hennissement retenu, pour le lui faire garder ses distances. Les étalons présent à l'élevage était rarement respectueux et trop vite intrusif. Et pour la jument qui aime garder son espace vital cela ne lui convenait vraiment pas. Le dénommé Danny s'excusa alors de l'avoir surprise et ironisa sur leurs et le fait qu'il était rare que des chevaux se baladent seuls aussi tard ! Elle se détendit un peu tournant l'oreille droite vers le sombre.

-Enchantée Danny, tu peux m'appelé Zénith.

Elle pencha doucement la tête, observant les alentours, bon apparemment les étalons présent dans le cimarron semble bien plus respectueux que ceux des élevages !

-Est-ce que tu es un cheval sauvage ?

La curiosité l'emporta, elle qui avait toujours rêvé de vivre en liberté, sans avoir d'humain sur le dos, d'aller la ou bon lui semble sans que des éperons ne l'y obliger, qu'elle puisse manger quand elle le désirait et non au bon vouloir d'un humain. Une certaine euphorie l'emporta. Ses deux oreilles pointes à présent vers l'étalon, sa queue fouettant l'air plus doucement et ses naseaux soufflant moins vite.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danny

avatar

Messages : 55
Points d'XP : 24
Date d'inscription : 23/03/2017
Localisation : Dans les nuages...

MessageSujet: Re: “Sans les songes, la mer n'est qu'un champ incolore”Ft Zénith   Mer 19 Juil - 19:45

“J’espère que le fond de la mer est étanche...”

“Sans les songes, la mer n'est qu'un champ incolore”

Le sombre se stoppa net au signe négatif que lui envoyait la jument. Il tourna légèrement la tête comprenant plus ou moins sa réaction, après tout, personne n'est jamais à l'abri d'une mauvaise rencontre, mais lui le savais parfaitement et heureusement, qu'il était sain d'esprit. Il se détourna légèrement et écouta tranquillement la dénommé zénith.

A vrai dire il hésitait à dire oui, il avait vécu auparavant une bonne partie de sa vie en compagnie de bipèdes qu'il soit gentils, agressifs ou possessifs. Il n'était et ne sera jamais un vrai sauvage, ces terres étant celle d'adoptions pour lui. Pourtant, sa situation actuelle se définissait comme tel : sauvage. Et la vérité est qu'il n'avait plus vraiment envie de jouer au gentil cheval de selle avec les humains qui habitaient dans les parages.

Il ne voyait en eux que des êtres sournois et vicieux. Bien sûr il généralisait, tous ne sont pas comme ça. Mais il appréciait à sa juste valeurs, sa liberté à laquelle il espérait ne plus devoir y renoncer pour une quelconque raison. Il dirigea ses yeux ambrés sur la jument qui semblait plus enjoué qu'à l'instant.

« hum... pour autant que je m'en souvienne j'ai longtemps appartenu à ces bêtes-là. Elles sont bien étranges d'ailleurs. Mais effectivement aujourd'hui je suis libre, enfin je vis dans un troupeau.»

rectifiât-il tout en pensant à son grade et ses maigres obligations, qui lui occupait la journée. Il aimait même bien vadrouiller, à travers les plaines et la forêt, à l'abord du lac... Finalement, il s'était vite habitué à son nouveau style de vie.

« et toi, avec qui vis-tu ? »

Questionna-t-il curieux à propos des humains avec qui, sûrement, elle devait vivre au vue des ornements que comportait son importante crinière.




Grand merci à ~ Atlas  coeur ~ pour ce magnifique kit à en faire tomber plus d'un(e)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zénith

avatar

Messages : 79
Points d'XP : 35
Date d'inscription : 03/06/2017

MessageSujet: Re: “Sans les songes, la mer n'est qu'un champ incolore”Ft Zénith   Mer 19 Juil - 21:51

Danny avait garder ses distances, parfait, cela était apprécié de la pie. Elle était plus calme, elle s'efforçait de le rester, de ne pas toujours afficher cette mauvaise humeur qui l'avait toujours accompagnée.

C'était difficile de caser de vielle habitude, même avec de la volonté, Zénith, ne pouvait s'empêcher de coucher les oreilles au moindre mouvement que fait l'étalon. A son tour elle écouta les explications du sombre.

Elle espérait ne pas lui faire peur en lui disant côtoyé les indiens, mais peut-être comprendrait-il aussi. Zénith s'ébroua, sa lourde crinière s'en nouant un peu plus alors qu'elle avait été longuement et durement été brosser.

-Je suis née chez les bipèdes, j'ai souvent changer de bipède et je me suis dernièrement retrouver chez les indiens. Est-ce difficile de devenir sauvage après avoir vécut parmi les humains ?
Encadré simple


HRP:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danny

avatar

Messages : 55
Points d'XP : 24
Date d'inscription : 23/03/2017
Localisation : Dans les nuages...

MessageSujet: Re: “Sans les songes, la mer n'est qu'un champ incolore”Ft Zénith   Ven 21 Juil - 18:42

“J’espère que le fond de la mer est étanche...”

“Sans les songes, la mer n'est qu'un champ incolore”

Zénith, ainsi soi son nom semblait plus calme, bien que ses oreilles bougeaient toujours beaucoup, pour à chaque fois retrouver leurs positions initiales : coucher. L'étalon fit donc le moins de gestes possibles, limitant les dégâts que ceux-ci auraient ou entrainer. Il la regardait, écoutant attentivement la réponse, sa curiosité accrue par la jument qui semblait si intéressante et étrange tout à la fois.

-Je suis née chez les bipèdes, j'ai souvent changer de bipède et je me suis dernièrement retrouver chez les indiens. Est-ce difficile de devenir sauvage après avoir vécut parmi les humains ?


Le sombre prit le temps de réfléchir, cela faisait bien longtemps qu'il était revenue à l'état initial de tout chevaux, mais malgré ça des souvenirs lui manquaient. Il entrouvit la bouche et y glissa un léger soupire, puis d'un ton plus hasardeux repris :

« A vrai dire je m'en souviens pas si bien… Je sais que ce n'était pas facile, mais du jour où j'ai trouvé le troupeau tout est devenue bien plus simple. »

Il opina du chef, appuyant ses paroles. Puis d'une voix plus fraiches et apaisante repris ;

« Qui sont ses fameux ‘indiens' ? Est-ce facile de vivre en leurs compagnie ? »

s'emporta-t-il dans une vague de curiosités poussé par l'envie de savoir quels type de bipède vivait, mangeait, dormait dans les parages.



HRP:
 



Grand merci à ~ Atlas  coeur ~ pour ce magnifique kit à en faire tomber plus d'un(e)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zénith

avatar

Messages : 79
Points d'XP : 35
Date d'inscription : 03/06/2017

MessageSujet: Re: “Sans les songes, la mer n'est qu'un champ incolore”Ft Zénith   Dim 23 Juil - 15:51

La pie était étonner, comment ne pas se souvenir d'une transition aussi importe ! C'est toute notre façon de vivre qui change ! Mais Danny semble dire que ce changement n'est pas ci difficile. En même, il fait appelle à notre instinct à nos origines et en rejoignant un troupeau cela doit être plus facile aussi quand étant solitaire. La perlino garde désormais les oreilles en avant, moins nerveuse qu'elle ne l'était au départ.

-Les indiens sont des bipèdes vraiment curieux, ils ne font rien comme les autres bipèdes que j'ai pu connaÎtre. Ils nous laisse en liberté, pas de clôtures pour nous retenir et ils prennent soin de nous. Je n'avais plus confiance en les hommes mais, avec eux c'est différent.

Sur le coup, la jument culpabilisa d'être partie aussi loin, mais sa blessure se doit de se reposé, l'indienne attendra.

-Il y a une jeune indienne qui s'occupe de moi, mais je suis incapable de la porter comme les autres cheveux.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danny

avatar

Messages : 55
Points d'XP : 24
Date d'inscription : 23/03/2017
Localisation : Dans les nuages...

MessageSujet: Re: “Sans les songes, la mer n'est qu'un champ incolore”Ft Zénith   Lun 24 Juil - 14:34

“J’espère que le fond de la mer est étanche...”

“Sans les songes, la mer n'est qu'un champ incolore”

Après ça tirade le sombre, prit le temps de savoir pourquoi il ne s'en souvenait plus. Peut être que finalement ses souvenirs cherchaient à le protéger. Un cours instant il se remémora cet endroit sombre et lugubre, de bois moisi dans lequel seul l'odeur de la paille verdie par le temps et l'humidité, tout comme les planches, régnait. Peut être cela l'avait-il rendue plus résistant et l'avait aidée dans sa transition finalement ?

Puis plus doucement il écarta ses minces tristes idée au loin, remarquant que les oreilles de la jument, avaient pris le plis de venir en avant, plus décidé. Il écouta zénith à propos des indiens. C'était incroyable, inimaginable pour l'étalon. Lui aussi, un jour eut des bipèdes compréhensifs et attentionnée, mais pas de cette façons.

Non, il le chouchoutait, l'entraînait, l'emmenait dans de grands terrains de sable pour le faire concourir et jamais il eut été en libertés avant. Ses journées rythmées par la vie des humains, passaient rapidement alternant la selle, le box, le pré, rien de plus. Mais il ne pouvait réfuté qu'il était triste à cette époque. Il leurs faisait confiance et c'était réciproque, ça il s'en rappelait.

Puis la voie de l'indienne, le rappela à l'autre, le ton avait changé et une pointe d'en sentiment oppressant qu'était la culpabilité se dénotait franchement. Il tendit l'encolure, cherchant les hypothèses de cette nouvelle information, pourquoi ne pouvait-elle plus être montée , Un problème de dos, un refus ?

D'une voix douce et sûrement portée par la mer Danny questionna :

« Incapable ? Pourquoi donc ? Tu es bléssé au dos ? »




Grand merci à ~ Atlas  coeur ~ pour ce magnifique kit à en faire tomber plus d'un(e)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zénith

avatar

Messages : 79
Points d'XP : 35
Date d'inscription : 03/06/2017

MessageSujet: Re: “Sans les songes, la mer n'est qu'un champ incolore”Ft Zénith   Hier à 12:41

C'étais la raison pour laquelle elle était arrivé ici au Cimarron. La blessure qu'elle c'était faite plus jeune lords de son débourrage, l'avait rendue hystérique et sauvage d'après les humains qui l'avaient vu naître. Cette blessure ne c'est jamais remise.

Ni la jument, ni les humains, n'ont jamais comprit pourquoi la pie n'arrivait pas a accepter une personne sur son dos. La jument c'est tordue la colonne, l'ostéopathe à cette époque ce n'existe pas, donc elle est rester avec des vertèbres bloqué qui ont peu a peu déformer sa colonne. Même si physiologiquement parlant ont ne le voit pas, il fait que lorsqu'elle a un poids sur le dos. La douleur la rattrape très vite, contrairement à un cheval qui peu porter son cavalier des heures durant, la jument elle ne le peut plus.

Danny semble étonné, normal il est plutôt rare de croisé un cheval refusant d'être monter à cause d'une blessure que par pure orgueil. Un cheval considèrent qu'il n'est pas admissible qu'un humain puisse s'asseoir su lui et le dominer. Non, même si Zénith n'aimait pas ses premier maître, le vielle homme ou même la jeune indienne, elle aurait aimé pouvoir leurs rendre se service.

-Je ne sais pas vraiment comment cela se fait, quand les humains ont décider de me dresser, je suis tomber en voulant le faire descendre de mon dos. Ce jour là, je me suis faite très mal et depuis, quand j'essaie d'accepter une personne sur moi, je n'arrive jamais a le garder très longtemps. C'est pareil pour la traction quand j'ai été cheval de labour.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
“Sans les songes, la mer n'est qu'un champ incolore”Ft Zénith
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le palais Sans-souci en Danger
» Il n'y pas de vie sans agriculture...
» Land des Gabions, un modèle de site pour les sans-abri
» Elèves sans frontières, malades sans frontières
» QUE VAUT UN PEUPLE SANS MEMOIRE COLLECTIVE?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cimarron RPG :: RP :: Terres Libres :: La Plage aux Vents-
Sauter vers: