« On dit que la légende de l'Ouest fut écrite sur la selle d'un cheval. Mais aucun cheval ne l'avait contée avec son cœur... Jusqu'à ce jour... »
 

Partagez | 
 

 [LIBRE - Soldats de préférence] Quand les débuts sont inconscients

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joy

avatar

Messages : 5
Points d'XP : 6
Date d'inscription : 30/07/2017

MessageSujet: [LIBRE - Soldats de préférence] Quand les débuts sont inconscients   Dim 30 Juil - 20:14

Cela faisait plusieurs semaines maintenant qu'on me gardait enfermer dans un tout petit enclos avec très peu de liberté de mouvements, juste de quoi m'allonger et marcher quelques pas, en tournant en rond, encore et encore. Je mourrais d'envie de pouvoir me dégourdir les pattes à nouveau. J'étais fatiguée et refusais de manger. A quoi bon ? Mon sort pour eux, les Nomades, c'est de finir en viande. J'étais en train de m'enfoncer petit à petit dans le sommeil, alors qu'il faisait encore bien jour, quand un bruit de porte d'enclos qui s'ouvre me fit dresser les oreilles. Je tournais lentement la tête vers l'origine du bruit -j'étais seule dans l'enclos, isolée des autres chevaux par peur que je les attaque aussi - et aperçut un jeune nomade encore novice, avec un licol à la main.

Sur mes gardes, je me redressais sur mes pattes puissantes et contemplait le nouveau venu avec méfiance. Je l'avais souvent remarquer devant mon enclos, me regardant avec pitié. Il s'approcha de moi mais, voyant que je reculais en baissant les oreilles, il s'arrêta.

" Du calme, tout va bien. Je veux juste t'emmener faire une petite balade, ça va te faire du bien. "

Une balade ? Frêle comme il est, il voudrait m'emmener à l'extérieur de ma prison ? Soit il est inconscient, soit il est stupide ou les deux. Je n'aurais aucun mal à me débarrasser de lui pour m'échapper, il est minuscule, encore plus que ses semblables bipèdes. Décidant de jouer le jeu, je le laisse me passer le licol et m'entraîner hors du campement. Je vois bien qu'il agit en cachette, je sens son cœur battre de peur de croiser quelqu'un. Il n'avait pas le droit de me sortir. Nous marchons un bon moment - il est inutile d'essayer de me monter, je fais sauter de mon dos tout ceux qui ont l'imprudence d'essayer et, de toute façon, un bipède minuscule comme lui, me monter, c'est pas facile. Alors rester sur mon dos, n'en parlons pas - pour finalement arriver à la Plage aux Vents, comme j'avais appris qu'elle s'appelait. Je trouvais pas le vent si fort, moi, il était même très agréable.

" Allez, va courir, maintenant ! Défoule-toi ! "

L'imbécile novice m'arrête puis défait le licol et s'écarte de moi. Continuant de me prendre au jeu, je me met à courir vers l'eau puis au bord de celle-ci, goûtant avec délice à la sensation de l'eau sur mes pattes et au vent grisant de ma course. Je continue comme ça un moment, m'arrête, tourne la tête vers le bipède, me met à courir dans sa direction mais passe en trombe à côté de lui. Hébété, comprenant tout à coup que je suis en train de prendre mes pattes à mon cou - et qu'il vient de faire une erreur tout à fait stupide - il se met à courir derrière moi en hurlant, essayant de me rattraper. Il croit pouvoir y arriver, avec ses jambes frêles manquant d'équilibre ? Moi, je ne m'arrêtais pas, avec une seule envie : m'enfuir loin !


Dernière édition par Joy le Ven 11 Aoû - 10:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asrae

avatar

Messages : 184
Points d'XP : 199
Date d'inscription : 15/05/2017
Age : 7
Localisation : En train de tourner en rond au Fort.

Qui suis-je ?
Genre : Féminin
Grade : Monture Solitaire
Autres infos :

MessageSujet: Re: [LIBRE - Soldats de préférence] Quand les débuts sont inconscients   Mer 9 Aoû - 19:02

Quand les débuts sont inconscients



Un long sifflement brisa le calme de la forêt. Réveillée en sursaut, la jument rouge redressa brusquement la tête, clignant des paupières pour faire fuir les dernières brumes du sommeil. Elle s'ébroua avec un soupir puis s'avança avec prudence vers l'origine du son, sans oser vraiment y croire...
Mais oui. C'était vraiment un appel de Neloe.
Avec un petit hennissement de joie, elle bondit vers lui, toute heureuse.
Cela faisait maintenant depuis un bon moment qu'ils restaient au camp indien. Asrae commençait à vraiment ne plus y arriver, toutes ces tâches dûes à leurs hôtes, et plus aucune chevauchée, ou même présence, de son humain.
Enfin, jusqu'à ce moment. Et lui aussi paraissait plutôt heureux de la revoir.
Après quelques caresses sur son front accompagnées d'un grand sourire, il brandit son filet et le mit à l'aubère - sans aucune protestation de cette dernière, au contraire de certaines fois. Il la tira jusqu'à un tronc qui gisait là, couché au sol, et s'en aida pour grimper sur son dos.
Ensuite, son cavalier lui demanda le trot d'une pression des talons, et ils se mirent en route pour le camp.
Elle fit de son mieux pour ignorer la douleur des rebonds à chacune de ses foulées, ne voulant pas perdre la joie de le retrouver, et bientôt il l'arrêta devant un grand tipi.
Il mit pied à terre, puis franchis l'ouverture de la tente. Lorsqu'il en ressortit, il portait sa selle... et toutes ses affaires !
Ils partaient ? Vraiment ? Ils quittaient enfin les indiens ?
Asrae les aimait plutôt bien, en fait, mais toutes ces tâches... ce n'était vraiment pas sa botte de foin, malgré toutes les rencontres qu'elle avait fait.
Lorsqu'elle fut intégralement préparée, Neloe fit un dernier tour du camp, distribuant poignées de main et embrassades, puis il mit le pied à l'étrier, et ils tournèrent le dos aux colonnes de fumées des brasiers.



Ce jour là, ils galopèrent longtemps.
La jument n'avait pas la moindre idée d'où son humain prévoyait de faire son camp.
Le soir, lorsqu'il remit pied à terre, tout deux étaient épuisés de cette longue journée. Ils avaient perdus l'habitude de ce mode de vie. Mais comme le dit Neloe, ça leur reviendrait.

L'océan.
Malgré ses cinq années de voyage, elle ne l'avait jamais vu.
Ils avaient passé la matinée à apprivoiser leurs courbatures, puis après avoir mangé un peu, Neloe avait tout rangé puis ils étaient repartis.
Au début, il y avait eu le sable sous ses sabots, sol mi solide mi liquide qui se dérobait sans cesse. Alors, ils avaient dépassés les dernières dunes, et c'était le vent qui était venu l'agacer, frais, porteur d'odeurs marines, et incessant. Ensuite... elle avait vu l'océan. C'était une masse sans cesse en mouvement, qui roulait en chevaux blanc d'écume, d'un bleu vert profond tel qu'elle n'en avait jamais vu.
Et sur la plage, sur la partie mouillée, un cheval galopait.
Il fonçait vers eux, fuyant un petit humain qui lui courrait après.
© wild bird

HRP:
 



  Présentation | Historique | DC: Ivy | Lines originaux : Avatar / Signature
couleur de parole: maroon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mhisseon.wixsite.com/site
Joy

avatar

Messages : 5
Points d'XP : 6
Date d'inscription : 30/07/2017

MessageSujet: Re: [LIBRE - Soldats de préférence] Quand les débuts sont inconscients   Mer 9 Aoû - 21:21

Ma course folle avec le frêle Bipède à ma poursuite dura encore un moment où je me délectais des cris désespérés de celui qui venait, sans le vouloir, de m'offrir la liberté dont je rêvais depuis peu de temps après ma naissance. Mais soudainement, une silhouette -face à moi- correspond à celle d'une autre jument et de son cavalier me surprit tellement que je pilais net pour ne pas les heurter de plein fouet. J'étais tellement éberluée que j'en oubliais de reprendre ma fuite et c'est que quand le licol fut repassé en "collier" autour de mon cou que je réalisais ma propre erreur.

Réagissant instantanément, je me cabrais, tirais sur la corde, tentais même de mordre ou de donner des coups de sabots au pauvre nomade débutant qui peinait à me retenir tout en essayant d'esquiver mes tentatives de lui faire lâcher prise mais lui avait visiblement pas très envie de relâcher son attention, il avait bien failli laisser filer une jument qui appartenait aux Nomades dont il faisait partit. S'ils savaient, qu'en réalité, mes premières origines étaient le fort des Cow-Boy pour être née là-bas et que donc, je ne leur appartenais pas, à eux.

" Mais arrête, bon sang ! Reste tranquille ! "

Rester tranquille ? Et puis quoi, encore ? Au contraire, je redoublais de vivacité, déterminée. Il ne faisait pas le poids, lui, de toute façon ! Avec tout ça, j'en oubliait la présence de l'autre jument et de son cavalier qui devaient ne rien comprendre à ce qui se passait, certainement venu pour une ballade ou tout autres occupations, qu'importe ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asrae

avatar

Messages : 184
Points d'XP : 199
Date d'inscription : 15/05/2017
Age : 7
Localisation : En train de tourner en rond au Fort.

Qui suis-je ?
Genre : Féminin
Grade : Monture Solitaire
Autres infos :

MessageSujet: Re: [LIBRE - Soldats de préférence] Quand les débuts sont inconscients   Jeu 10 Aoû - 22:46

Quand les débuts sont inconscients



La jument, car c'en était une, pila net devant eux, permettant ainsi au jeune bipède de passer une partie du licol autour de son cou.
Aussitôt, elle se dressa haut vers le ciel, protestant, mais sans réussir à faire lâcher prise au petit humain qui restait accroché.
Asrae fit quelques pas en arrière, inquiète quand aux sabots qui battaient l'air un peu trop près de son nez à son goût. Elle sentit soudainement son humain s'agiter sur dos, puis d'un geste brusque, envoyer un lasso droit sur la jument, qui, cabrée, faisait une excellente cible.
L'aubère ne broncha pas. Qu'elle s'échappe ou non n'était pas de son ressort, tout dépendrait de son habileté à elle - et de l'habileté de Neloe d'envoyer un lasso, songea la jument rouge avec un petit rire.
© wild bird

HRP:
 



  Présentation | Historique | DC: Ivy | Lines originaux : Avatar / Signature
couleur de parole: maroon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mhisseon.wixsite.com/site
Joy

avatar

Messages : 5
Points d'XP : 6
Date d'inscription : 30/07/2017

MessageSujet: Re: [LIBRE - Soldats de préférence] Quand les débuts sont inconscients   Ven 11 Aoû - 10:06

La présence d'une deuxième corde, soudainement lancée, autour de mon cou me surpris tellement que je tournais la tête vers le Bipède et sa jument dont j'avais complètement oubliée la présence. Mais... De quoi il se mêlait, celui-là ??? Je lui appartiens encore moins, que je sache ! Il pourrait pas faire comme si de rien était et continuer son chemin avec sa jument ??? Le jeune nomade, lui, poussa un soupir de soulagement car, selon lui, même si je continuais à tirer sur les cordes, je n'avais plus autant de chance de lui échapper. Il regarda la cavalier perché sur sa monture.

" Merci, monsieur, elle est vraiment intenable. Je pensais qu'elle deviendrait peut-être un peu plus amicale si je l'emmenais prendre l'air mais... Elle a plutôt profité de mon inattention pour essayer de s'enfuir. "

Un peu penaud de son erreur, il tenta d'avancer sa main vers moi pour une caresse mais ni une ni deux, mon mouvement à moi fut de le mordre, les oreilles couchées en arrière, furieuse, alors sa main retourna lentement à sa place. Le nomade soupira de nouveau.

" Quel dommage que nous ne puissions rien en faire... Elle sera abattue bientôt... J'aurais préféré que ça n'arrive pas, j'ai tout essayé pour la calmer mais rien n'y fait, c'est une vraie furie. On ne peut pas la monter, elle nous éjecte directement et elle refuse de se laisser dresser de toute façon. "

Crétins de Bipèdes ! Malgré ma fureur, au fond de moi, je soupirais intérieurement. Et si ce n'était pas mon destin de finir libre, en me faisant attraper chaque fois ? Et si mon but était d'avoir un cavalier, d'obéir à ces êtres sur deux pattes ? Peut-être que ce n'était pas si terrible... Je ne sais même plus pourquoi je les haïssais, c'était comme ça depuis que j'étais une pouliche, je ne supportais pas de voir mes parents leur obéir aux doigts et l’œil et me laisser en toute confiance entre leurs mains. Peut-être était-ce aussi parce que je sentais le brutalité des Soldats. Mais au final, quel est mon destin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asrae

avatar

Messages : 184
Points d'XP : 199
Date d'inscription : 15/05/2017
Age : 7
Localisation : En train de tourner en rond au Fort.

Qui suis-je ?
Genre : Féminin
Grade : Monture Solitaire
Autres infos :

MessageSujet: Re: [LIBRE - Soldats de préférence] Quand les débuts sont inconscients   Lun 14 Aoû - 15:16

Quand les débuts sont inconscients


Aussitôt que la corde lancée atteignit son but, Asrae céda, autant à la demande de son cavalier qu'à l'habitude, et recula pour tendre la corde qui la liait désormais à l'autre jument.
Cette dernière décocha d'ailleurs un regard meurtrier à Neloe, puis le petit bipède poussa un soupir de soulagement avant de prendre la parole.
Sans même tourner la tête pour observer son cavalier, la jument rouge entendit l'amusement dans sa voix lorsqu'il répondit:
"Oh, ce n'est rien. Mais ne perdez pas espoir. J'ai assisté au débourrage de ma jument, et elle en a fait voir de toutes les couleurs à mon père avant qu'il ne réussisse à la dompter... Et regardez maintenant !"
Il accompagna ses derniers mots d'une tape sur l'encolure d'Asrae.
Cette dernière regardait avec intérêt l'inconnue qui lui faisait face, et son comportement avec le jeune humain. En un peu plus sauvage sans doute, elle lui faisait penser à elle même dans sa jeunesse.
En entendant les paroles suivantes du bipède, elle sentit Neloe s'affaler dans sa selle, et en penchant la tête, l'aubère observa son humain en pleine réflexion.
Ça lui faisait de la peine d'entendre qu'elle devrait être abattue. Enfin... Après tout, ça semblait être son choix de n'accepter aucun humain, eut-il l'innocence (ou l'inconscience ?) de celui qui l'avait sortie en balade.
Mais qu'est-ce que Neloe pouvait bien avoir dans la tête ?
Sans s'en préoccuper vraiment, elle salua la jument en face, comme si tout était normal:
"Enchantée, au fait. Moi c'est Asrae."
© wild bird



  Présentation | Historique | DC: Ivy | Lines originaux : Avatar / Signature
couleur de parole: maroon


Dernière édition par Asrae le Ven 18 Aoû - 20:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mhisseon.wixsite.com/site
Joy

avatar

Messages : 5
Points d'XP : 6
Date d'inscription : 30/07/2017

MessageSujet: Re: [LIBRE - Soldats de préférence] Quand les débuts sont inconscients   Mar 15 Aoû - 12:31

Quoi ? Elle me parle, cette jument ? Elle aide à me garder prisonnière et pourtant, elle ose me parler comme si de rien était ? Sans répondre, je tournais la tête pour l'ignorer ostensiblement. Non mais, et puis quoi, encore ? Elle s'imaginait peut-être que je dirais un truc du genre " Oh bonjour, Asrae, moi c'est Joy ! Je te remercie de me retenir prisonnière ! " N'importe quoi ! Pendant que je restais furibonde, les deux Bipèdes continuaient leur conversation. Le jeune nomade regardait le cavalier d'un air de réflexion puis sourit.

" Oui, vous avez raison. Je ne peux pas la laisser finir comme ça, je ferais tout pour elle, pour que ça ne lui arrive pas. J'ai toujours profondément aimé les chevaux, peut-être est-ce dû à une partie de mes origines. Ma mère était indienne, mon père nomade et il m'a emmené avec lui dès que j'en ai eu l'âge, me séparant d'elle. Bien sûr, il m'emmenait la voir de temps en temps mais elle me manquait. Et la rencontre avec cette jument... C'est peut-être un signe qui me dirait de renouer avec ma deuxième origine que j'ai gardé éloigné pendant trop longtemps. Je pourrais peut-être partir avec elle, l'y emmener et ainsi, elle pourrait voir qu'elle n'a pas à se méfier de tout les humains, que certains sont gentils. "

Au fur et à mesure qu'il parlait, il trouvait vraiment que c'était une bonne idée. De toute façon, il ne trouvait pas vraiment sa place parmi les nomades, lui non plus. Alors, pourquoi pas ? Et moi... Malgré ma fureur, ses paroles firent battre mon cœur d'une façon que je n'aurais jamais pensé et je tournais la tête dans la direction de Tadi, comme il m'avait dit qu'il s'appelait en langue indienne, secrètement. Car oui, malgré moi, j'avais retenu son nom. Un nom qui signifiait "vent" et qui expliquait peut-être le vent nouveau qui semblait souffler en moi, dans mon cœur. Nos regards se croisèrent soudainement le mien avait déjà changé, ainsi, il était prêt à sacrifier son avenir au sein des nomades... pour moi ?

Il dû le sentir car une nouvelle fois, il leva la main, doucement, vers moi. Et là, d'un seul coup, je n'avais pas envie de le mordre ou de reculer ma tête en lançant un message menaçant de toutes les façons que je pouvais. Alors la main continua de se rapprocher, lentement et là, le jeune homme n'en revenait pas. Sa main posée sur le devant de ma tête, il avait le cœur battant, lui aussi. Je venais d'accepter un premier contact avec lui et lui, il venait d'exprimer son affection pour moi, il était prêt à se sacrifier pour me sauver la vie ! Il me faudra peut-être encore un peu de temps mais je pense que notre destin à tout les deux est lié et que tôt ou tard, il deviendra le seul humain que je laisserai m'approcher. Notre début ensemble venait de commencer.

[hrp : Désolée les Soldats mais j'ai décidé de prendre moi-même le destin de Joy en main, comme ça tarde un peu. Merci quand même !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colère du ciel

avatar

Messages : 86
Points d'XP : 86
Date d'inscription : 15/02/2017
Age : 15

Qui suis-je ?
Genre : Masculin
Grade : Insoumis
Autres infos :

MessageSujet: Re: [LIBRE - Soldats de préférence] Quand les débuts sont inconscients   Sam 19 Aoû - 0:31

Si j'avais accepté ce cavalier sur mon dos c'était uniquement​ pour sortir faire un tour cela faisait une semaine qu'il me monté tout les jours, mon mots me blesser la bouche et la faible ration de nourriture me forcer à me tenir tranquille, malgré tout je ne pardonner aucune erreur. Ma robe si belle d'habitude était maintenant terne et du sang sec collait certains de mes poils ensemble. Mon cavalier entendais parler et me talonnas je partis au trot après deux ruades et je vis bientôt deux juments avec deux hommes, par réflexe je plaqua mes oreilles contre ma nuque mais mon cavalier tiras d'un coup sur les rênes et me rappella à l'ordre.
Je ne dit et mon cavalier se contenta d'approcher en restant sur ces garde, c'était un soldat accompli et un cavalier hors pair pour mon plus grand malheur.

[ Je peux supprimer si tu veux plus de soldats



©️ Asrae, ReQuay & DreamWorks

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asrae

avatar

Messages : 184
Points d'XP : 199
Date d'inscription : 15/05/2017
Age : 7
Localisation : En train de tourner en rond au Fort.

Qui suis-je ?
Genre : Féminin
Grade : Monture Solitaire
Autres infos :

MessageSujet: Re: [LIBRE - Soldats de préférence] Quand les débuts sont inconscients   Sam 19 Aoû - 15:07

Quand les débuts sont inconscients


La jument refusa ostensiblement de lui répondre, ce qui attira un grand sourire sur le visage d'Asrae.
Elle était tellement jeune ! Elle confondait toutes les actions des chevaux avec leurs monteurs... Ça amusait la jument rouge. Alors, pour l'embêter encore un peu, elle continua:
"Est-ce que tu connais la blague du cavalier qui errait dans le désert ?"
Sur son dos, Neloe se redressa en sortant de sa réflexion:
"Vraiment ? Et bien vous me faites plaisir." Il marmonna, si bas que seule sa monture put l'entendre "Et je pensais ne plus rien à avoir à faire avec les nomades... " Puis il réhaussa sa voix: "Vous comptez aller voir les indiens donc ? Bon courage si vous y allez à pieds avec elle, ça fait une bonne trotte."
Puis l'attention des deux solitaires fut attirée par le son de sabots dans le sable, venant de derrière eux, les empêchant de voir le geste du jeune bipède. Sans bouger - pour garder le lasso tendu - Asrae regarda aussi loin qu'elle put vers sa croupe, tandis que Neloe se retournait lui aussi dans la selle.
C'était... un cheval. Mais une pauvre bête amaigrie, sale et ensanglantée des flancs et de la bouche. Pourtant il aurait dû être beau dans sa plus belle forme: une robe d'un noir profond, éclairée de quelques tâches réparties sur tout son corps, semblables à des étoiles.
Elle senti son cavalier se raidir sur son dos. Il détestait ceux de ses semblables qui traitaient mal les chevaux, et il avait ainsi déjà libéré un étalon plutôt que le rendre à son cavalier. Le souvenir de Wolf's Song hanta brièvement la jument aubère, puis elle revint à son présent.
D'un raide mouvement de tête, elle sentit son cavalier accueillir le nouvel arrivé tandis qu'elle saluait son cheval, essayant de ne pas montrer sa pitié.
© wild bird



  Présentation | Historique | DC: Ivy | Lines originaux : Avatar / Signature
couleur de parole: maroon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mhisseon.wixsite.com/site
 
[LIBRE - Soldats de préférence] Quand les débuts sont inconscients
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand mes yeux se sont posés sur toi - Pv Zahya
» Quand mes amis AP GREYEN DAN moi JE PLEURE !
» Les débuts sont les plus durs ! [Pv Elros]
» Quand les dès sont jetés .....
» ⊱ Les préjugés sont les pilotis de la civilisation ⊰ (LIBRE)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cimarron RPG :: RP :: Terres Libres :: La Plage aux Vents-
Sauter vers: