« On dit que la légende de l'Ouest fut écrite sur la selle d'un cheval. Mais aucun cheval ne l'avait contée avec son cœur... Jusqu'à ce jour... »
 

Partagez | 
 

 « Et, plumes d'or, elles dansaient en de mystiques arabesques telles de gracieuses ballerines. » - Libre :3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Anoki

avatar

Messages : 78
Points d'XP : 143
Date d'inscription : 25/02/2017

MessageSujet: « Et, plumes d'or, elles dansaient en de mystiques arabesques telles de gracieuses ballerines. » - Libre :3   Jeu 28 Sep - 20:27


Anoki secoua la tête pour chasser la feuille qui s'y était posée. Il leva les yeux vers la cime des grands arbres, penchant la tête comme dans une question muette. Quand les arbres avaient-ils revêtis leurs habits d'or ? Le temps lui avait paru bien court. N'étais-ce pas encore hier, que fleurissaient ici et là d'élégants bourgeons colorés de pastel ? Que le soleil réchauffait son poil d'ébène et faisait luire les plumes d'azur qui le décoraient ? Oh, tout était passé si vite ! Il avait perdu la notion du temps. Serais-ce bientôt les premières neiges, et le grand froid ? Oh, non, pas le grand froid... Vite, vite, il lui fallait s'activer. A quoi exactement ? Son regard vert pomme parcouru rapidement les alentours tandis qu'il se dressait sur ses petites pattes habiles pour se grandir. Là ! N'étais-ce pas la coque d'une noix ? Non, seulement le dos ripé d'une feuille brunie. Que faire ?



- Anoki & DreamWorks -

Autre :
 


Couleur de parole : forestgreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stardust

avatar

Messages : 88
Points d'XP : 135
Date d'inscription : 29/06/2017
Age : 13
Localisation : entre les quatre murs du fort ...

Qui suis-je ?
Genre : Masculin
Grade : Cheval de soldat
Autres infos :

MessageSujet: Re: « Et, plumes d'or, elles dansaient en de mystiques arabesques telles de gracieuses ballerines. » - Libre :3   Ven 29 Sep - 19:46


Et, plumes d'or, elles dansaient en de mystiques arabesques telles de gracieuses ballerines.

Stardust se dressa sur ses deux pattes arrière afin de mieux voir. Effectivement, les feuilles tombées très nombreuses dans cette région, encore plus dans une forêt, forment un tapis coloré de jaune-orangé. Le jeune écureuil s'enfonça un peu plus légèrement dans le sol, et tenta de distinguer un noisetier. S'il est vrai que le rongeur adore l'automne, le temps venu de ses prévisions pour l'hiver est arrivé.
Il dévala la pente à la recherche de l'arbre de ses rêves, puis grimpa avec agilité sur un jeune chêne. Il sauta par-dessus d'un nid d'oiseau, se rattrapant en enfonçant ses griffes pointues dans le tronc rempli de lierre. Un gland lui tomba sur la tête, il freina net, se frotta à l'endroit douloureux tout en pestant contre l'arbre, puis repartit de plus belle.
Presque arrivé au sommet, l'écureuil s'installa confortablement sur une grosse branche tout en observant le paysage. La forêt immense s'étalait sur plusieurs kilomètres et il ne prit pas le temps de tout observer, son ventre insistant sur sa lourde mission. Il soupira de bien-être un dernier instant, secoua la tête et se leva rapidement. Il se secoua puis parcourut du regard le paysage, à la recherche d'un arbre bien précis.
Soudain, son regard s'arrêta sur un noisetier, l'air bien garni. Une grande joie le remplit et l'écureuil bondit sur l'arbre le plus proche, ainsi de suite. Il oublia bien vite ses pattes douloureuses, prise par sa course folle. Enfin, Stardust fut à côté de l'arbre dont il rêvait toutes les nuits, l'arbre le plus garni du monde. Une noisette tout particulièrement attira son attention. Ses yeux s’agrandirent encore, si possible, et son cœur s'arrêta presque. Le fruit sec était énorme, brillant, doré, toutes les qualités possibles. Il bondit, pressée de la déguster, et visa mal son atterrissage. La fine branche se brisa, avec, la noisette suivit.
Stardust se précipita à sa poursuite, hypnotisé. L'envie lui poussa des ailes, il sauta au-dessus des racines, au-dessus des trous, évitant les ronces le maximum. Son pouls était au maximum et il était épuisé. Enfin, la descente se stoppa, et la noisette avec. Il soupira d'épuisement et de soulagement, et ralentit l'allure. La coque était enfouie sous un tapie de feuilles, et il les poussa toutes, quand une odeur le coupa. Celle d"un rongeur de son espèce. Il appela celui qui se fondait dans le paysage :
"He, il y a quelqu'un? Montrez-vous !"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoki

avatar

Messages : 78
Points d'XP : 143
Date d'inscription : 25/02/2017

MessageSujet: Re: « Et, plumes d'or, elles dansaient en de mystiques arabesques telles de gracieuses ballerines. » - Libre :3   Dim 1 Oct - 15:16


Un brusque son fit redresser la tête du sombre. Un bruit sec, vif. De petites pattes rapides fouillant le sol à travers les feuilles craquantes et brunes qui le couvraient. Dressant les oreilles, il chercha la provenance du son. Là ! Un petit animal au poil argenté s'activait. Anoki se dressa sur ses pattes, ouvrant la bouche pour l'apostropher. Mais il se ravisa ; l'autre semblait fébrile, cherchant quelque chose activement. L'idée qu'il pouvait se trouver sur le territoire du nouveau venu effleura le Noir. Peut-être était-il plus prudent de demeurer silencieux.
Mais le Gris s'immobilisa soudain, la truffe frémissante. Anoki demeura pétrifié un instant, pestant intérieurement contre lui-même. Quel imbécile ! Il était bêtement resté dans le sens du vent ! Quelle erreur de débutant !

« He, il y a quelqu'un ? Montrez-vous ! »

A présent, inutile de fuir. Il espérait seulement qu'il ne s'était pas aventuré par mégarde sur le territoire de l'autre.

« Salut, l'ami ! » l'apostropha-t-il.

En quelques bonds, il le rejoignit au sol, tentant de dissimuler sa nervosité malgré tout trahie par les légers frémissements de sa queue. Il s'arrêta à une distance respectueuse de l'autre, évitant soigneusement de laisser transparaître la moindre menace et de se montrer amical.

« Excuse-moi si je t'ennuie, ce n'est pas mon intention. Je me nomme Anoki, et toi ? »



- Anoki & DreamWorks -

Autre :
 


Couleur de parole : forestgreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stardust

avatar

Messages : 88
Points d'XP : 135
Date d'inscription : 29/06/2017
Age : 13
Localisation : entre les quatre murs du fort ...

Qui suis-je ?
Genre : Masculin
Grade : Cheval de soldat
Autres infos :

MessageSujet: Re: « Et, plumes d'or, elles dansaient en de mystiques arabesques telles de gracieuses ballerines. » - Libre :3   Dim 8 Oct - 19:20

Et, plumes d'or, elles dansaient en de mystiques arabesques telles de gracieuses ballerines


Effectivement, le flair du rongeur gris n'avait pas manqué de prouver son efficacité. Un écureuil plus foncé que Stardust apparut, assez dérangé, ou du moins nerveux. Il se posta près de lui à distance tout de même respectable et lui répondit.
« Salut l'ami. Excuse-moi si je t'ennuie, ce n'est pas mon intention. Je me nomme Anoki, et toi ? »
Oui, il le dérangeait ! Le plus clair se stoppa dans la recherche de la noisette, et l'observa assez longuement, oubliant que c'était impoli. Le gris tenta de le regarder droit dans les yeux, mais n'y parvint pas, l'autre bougeant sans arrêt la tête. Il se dit qu'il avait affaire à un bien drôle animal, bien qu'il soit de son espèce. Puis, finalement, comme celui en face de lui n'avait pas l'air très dangereux, il lui répondit, amusé de son comportement.
"Bonjour, pourquoi m'ennuierais tu ? Ce territoire n'appartient à personne au cas où que tu ne sois pas au courant !, lui apprit-il, un sourire se dessinant sur son visage poilu., Moi, je me nomme Stardust."
Le rongeur en face de lui soupira, de soulagement sûrement. Enfin, le gris comprit que l'autre craignait être entré chez lui. Ce fut à lui de soupirer, si seulement ! La vie aurait été bien plus simple, aucun voleur de noisette, à lui la liberté ! La joie ! L'insouciance ! Malheureusement, ce n'était pas le cas, et il secoua sa tête ronde, enlevant de ses pensées ces images joyeuses. Bien qu'il aurait dû retourner à la chasse, il s'accorda une pose, et l'autre semblait dans les mêmes positions. Stardust s'assit non sans grâce, et inclina la tête, invitant l'autre à faire de même.



CODE TOXIC GLAM



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoki

avatar

Messages : 78
Points d'XP : 143
Date d'inscription : 25/02/2017

MessageSujet: Re: « Et, plumes d'or, elles dansaient en de mystiques arabesques telles de gracieuses ballerines. » - Libre :3   Mar 10 Oct - 8:52


Le Gris le fixa longuement, et un instant, Anoki se sentit bête. L'autre allait-il charger pour le chasser d'ici ? La scène devait paraître bien risible à un regard étranger, les deux se fixant, immobiles, retenant leur souffle.

« Bonjour, pourquoi m'ennuierais-tu ? lança soudain le Gris d'un ton amical et amusé. Ce territoire n'appartient à personne au cas où que tu ne sois pas au courant ! Moi, je me nomme Stardust." »

Rassuré, Anoki hocha la tête en guise de salut. Il s'approcha de quelques pas, et s'installa à une distance plus appropriée à la conversation de son homologue gris.

« Je ne suis jamais venu par ici, expliqua-t-il. Je voyage ici et là. »

Il posa la patte sur une feuille dorée qui craqua et se fissura. Appréciant avec un regard brillant le son délicat et agréable, il releva cependant la tête vers son interlocuteur pour poursuivre, au risque de passer pour un abruti ou un déficient.

« Excuse-moi, cela fait-il longtemps que les feuilles tombent des arbres ? Les premières neiges tarderont-elles encore ? Je n'ai pas vu le temps passer. Je ne suis pas prêt pour le froid, vois-tu. J'aime trop courir et bondir dans les feuillages. »



- Anoki & DreamWorks -

Autre :
 


Couleur de parole : forestgreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stardust

avatar

Messages : 88
Points d'XP : 135
Date d'inscription : 29/06/2017
Age : 13
Localisation : entre les quatre murs du fort ...

Qui suis-je ?
Genre : Masculin
Grade : Cheval de soldat
Autres infos :

MessageSujet: Re: « Et, plumes d'or, elles dansaient en de mystiques arabesques telles de gracieuses ballerines. » - Libre :3   Mer 11 Oct - 13:01

L'autre s'approcha et s'installa en face du gris, qui pu le regarder sans risquer de se faire un torticolis. Anoki expliqua sa venue sur le territoire, ressentant sûrement le besoin de prouver que sa visite était totalement anodine. Soudain, il pivota et observa une feuille qui venait de craquer et qui se cassa devant leurs yeux. Le plus sombre le regarda, une lueur d'hésitation, puis poursuivit:
"Excuse-moi, cela fait-il longtemps que les feuilles tombent des arbres ? Les premières neiges tarderont-elles encore ? Je n'ai pas vu le temps passer. Je ne suis pas prêt pour le froid, vois-tu. J'aime trop courir et bondir dans les feuillages."
Sa question surprit Stardust, qui avait depuis longtemps compris que la saison des feuilles mortes était entamée. Il haussa les sourcils, étonné que l'autre ne le sache pas. Puis, il décida de lui donner la réponse, l'autre semblant penser à l'été, sûrement avec nostalgie. Le temps de la chaleur était totalement révolu, et il ne put s'empêcher de grimacer, imaginant la dure saison à venir.
"Oui, cela a commencé il y a quelques jours déjà. Malheureusement, comme tu l'as sûrement remarqué, les températures ont drôlement baissé, et les arbres ne sont plus garnis. C'est dur, moi non plus je ne me lasserais jamais du soleil sur mon dos ..."
Cette saison ne devrait pas exister ! Pourtant, l'écureuil dû se rendre à l'évidence. Sans l'hiver, la vie serait drôlement compliquée. Il expira longuement, se calmant, puis ne voulant s'attarder sur le sujet, il changea de discussion habilement, ne voulant pas donner l'air d'un rongeur nul, désespéré. Il prit la parole, tout en changeant de position, l'arbre lui grattant le dos, à cause de l'écorce déchirée.
"Sinon, tu vis seul ? Je n'ai aperçu aucune famille dans les environs, récemment."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoki

avatar

Messages : 78
Points d'XP : 143
Date d'inscription : 25/02/2017

MessageSujet: Re: « Et, plumes d'or, elles dansaient en de mystiques arabesques telles de gracieuses ballerines. » - Libre :3   Mer 11 Oct - 21:55


La question du Noir se vit gratifiée d'une expression étonnée. Mais qu'importe, si l'autre le voyait comme un étranger bizarre, peut-être un amoindri mental. Le jugement des autres ne lui importait guère. Il vivait au jour le jour, profitait des plaisirs de l'existence et, si parfois il lui arrivait d'être tête en l'air et naïf, il s'en était toujours porté pour le mieux.

« Oui, cela a commencé il y a quelques jours déjà. Malheureusement, comme tu l'as sûrement remarqué, les températures ont drôlement baissé, et les arbres ne sont plus garnis. C'est dur, moi non plus je ne me lasserais jamais du soleil sur mon dos ... »

Le Gris semblait nostalgique, et Anoki décida qu'il valait mieux se contenter d’acquiescer en guise d'approbation plutôt que de continuer sur ce sujet qui rappelait trop que les mauvais jours seraient bientôt là. Stardust poussa un long soupir à la note maussade et résignée, avant de remuer.

« Sinon, tu vis seul ? Je n'ai aperçu aucune famille dans les environs, récemment.

Je voyage, comme je te l'ai dit. Cela fait bien longtemps que je n'ai plus auprès de moi de famille. Autrefois, j'en ai eut. Mais plus maintenant. »

Trouverait-il de nouveau un jour le désir de s'entourer ? D'aimer ? D'avoir des fils et filles ?
Il en avait eut, autrefois. Mais ils n'étaient plus. Repoussant ses idées moroses, il reporta son attention sur le Gris.

« Et toi ? »

[Tu dois attendre ton cinquième message de rp pour lancer le dé]



- Anoki & DreamWorks -

Autre :
 


Couleur de parole : forestgreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stardust

avatar

Messages : 88
Points d'XP : 135
Date d'inscription : 29/06/2017
Age : 13
Localisation : entre les quatre murs du fort ...

Qui suis-je ?
Genre : Masculin
Grade : Cheval de soldat
Autres infos :

MessageSujet: Re: « Et, plumes d'or, elles dansaient en de mystiques arabesques telles de gracieuses ballerines. » - Libre :3   Ven 13 Oct - 21:13

L'autre secoua la tête négativement, un sentiment de nostalgie, semble-t-il s’empara de lui.
Je voyage, comme je te l'ai dit. Cela fait bien longtemps que je n'ai plus auprès de moi de famille. Autrefois, j'en ai eut. Mais plus maintenant. »
Stardust avait donc raison, Anoki avait donc une famille. Que s'était-il passé ? Excellente question. Les avait- il quitté ou inverse ? Les souvenirs douloureux, le gris les connaissait, et, avant qu'il ne change de sujet, l'écureuil lui rendit sa question.
« Et toi ? »
Il fut secoué d'un rire nerveux, amusé et triste à la fois. Il inspira longuement, tentant de calmer sa crise, et regarda l'autre, se mordant la langue pour ne pas se remettre à rigoler. Une famille ? Lui ? Tant mieux si il pouvait donner l'impression d'en avoir une. Il répondit alors au rongeur, qui l'observait les sourcils froncés, sûrement à cause de son rire non expliqué.
"Non, je n'ai pas de famille, j'ai eu une mère, mais un chasseur la tua. Devant moi. Enfin, bref, non, ne t'excuse pas, tu ne pouvais pas savoir pas vrai ?, l'interrompit-il, l'autre ayant ouvert la bouche. Les pardons, il en avait plus qu'assez. Veux-tu m'aider à chercher des noisettes ? C'est plus efficace en duo!
Lui-même était étonné de sa question, mais la solitude, il en avait ras-le-bol. L'entraide, ne serait-ce qu'une après-midi, ne fait de mal à personne. Il supplia l'autre du regard, voulant à tout prix qu'il accepte. La faim commençait en plus à sérieusement le tenailler, et son ventre grommelait régulièrement. Pourtant, Anoki semblait sympathique et le gris voulait faire sa connaissance.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoki

avatar

Messages : 78
Points d'XP : 143
Date d'inscription : 25/02/2017

MessageSujet: Re: « Et, plumes d'or, elles dansaient en de mystiques arabesques telles de gracieuses ballerines. » - Libre :3   Dim 15 Oct - 14:23


Un rire qui sonnait comme forcé, ou au contraire retenu, enfla dans la gorge du gris, dont les traits crispés indiquaient la nervosité de l'acte. Sans doute avait-il eut quelques mésaventures avec les siens. Sans famille pour s'entourer, la vie est bien solitaire. Mais l'on ne choisit jamais ni qui ils sont, ni qui nous sommes. Et, parfois, la solitude vaut mieux que la douleur. Aurais-je souffert plus encore, si rien n'était advenu ? Souffrirais-je plus encore que la douleur lancinante de l'espoir, si je connaissais la vérité ? Peut-être étais-ce cela, qui me tenait loin de mon passé. La crainte du savoir. Après tout, quelle quelle soit, soit je les avais abandonnés, soit ils n'existaient plus. Et peut-être même les deux.
Anoki laissa son regard se perdre dans le vide, en écho à ses sombres pensées, jusqu'à ce que même le rire nerveux de l'autre ne soit plus qu'un lointain bruissement indistinct qui disparaissait dans la distance - distance illusoire entre esprit et chair. Ce fut un changement qui le ramena à la réalité. Tout d'abord il s'aperçut que son regard avait glissé vers le sol. Puis il comprit ce qu'il manquait ; le Gris s'était tût.

« Non, je n'ai pas de famille, expliqua-t-il alors. J'ai eu une mère, mais un chasseur la tua. Devant moi. Enfin, bref, non, ne t'excuse pas, tu ne pouvais pas savoir pas vrai ? »

Perdre, perdre toujours et encore. Cruelle est la vie. Anoki savait depuis longtemps qu'il n'avait jamais été le seul à avoir tant perdu. Ses pensées le guidèrent un instant vers sa propre mère. Cette si belle femelle, dont la fourrure épaisse et douce l'avait protégé durant le premier mois de sa fragile existence, qui tentait de faire disparaître le rictus de douleur qui déformait son fin museau derrière un sourire rassurant. Cette délicate créature, pourtant si forte, pourtant si malade, que la douleur avait emporté. Voir mourir celle qui avait tant compté durant une partie même infime de son enfance, celle qui l'avait fait venir au monde pour le payer de sa propre vie, nul ne devrait subir cela. Et le Noir savait que nulle pitié ne remplacerait le vide qui se créait à chaque absence. Chaque souffle qui rappelait qu'ils n'étaient plus là. Et ce vide rongeait le coeur, poison fatal de la vie, lentement, cyniquement. Mais il fallait vivre encore.

« Veux-tu m'aider à chercher des noisettes ? C'est plus efficace en duo !  »

La voix de Stardust le ramena à la réalité une nouvelle fois. Un bref instant, il s'éclaircit les idées, comme s'il n'avait pas bien entendu les paroles et tentait encore d'en saisir le sens. Puis, s'ébrouant, il afficha un sourire amical et sympathique. Voilà qui les distrairait de leurs sujets de conversation maladroits.

« J'en serais ravi. Je n'ai toujours pas eut l'occasion de le faire. »

D'un bref mouvement de queue, il affirma sa bonne humeur avant de bondir vers un noisetier aux feuilles brunies non loin pour l'escalader et commencer à fouiller dans ses branches en quête d'un fruit épargné des autres animaux.

[Attention à ne jouer que ton personnage, tu as tendance à faire agir Anoki (même un simple froncement de sourcils, c'est jouer l'autre, parce que tu fais agir Anoki alors qu'il ne réagira pas forcément ainsi de mon propre point de vue, avec son caractère). Fais attention pour les prochaines fois, et avec les autres membres aussi, il faut se concentrer sur son propre personnage ]



- Anoki & DreamWorks -

Autre :
 


Couleur de parole : forestgreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu

avatar

Messages : 51
Points d'XP : 19
Date d'inscription : 22/12/2016

MessageSujet: Re: « Et, plumes d'or, elles dansaient en de mystiques arabesques telles de gracieuses ballerines. » - Libre :3   Dim 15 Oct - 14:23

Le membre 'Anoki' a effectué l'action suivante : Les dés


'Hazelnut's World' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cimarronrpg.forumactif.com
Stardust

avatar

Messages : 88
Points d'XP : 135
Date d'inscription : 29/06/2017
Age : 13
Localisation : entre les quatre murs du fort ...

Qui suis-je ?
Genre : Masculin
Grade : Cheval de soldat
Autres infos :

MessageSujet: Re: « Et, plumes d'or, elles dansaient en de mystiques arabesques telles de gracieuses ballerines. » - Libre :3   Lun 16 Oct - 17:35



« J'en serais ravi. Je n'ai toujours pas eut l'occasion de le faire. »

Le noir répondit affirmativement, et par la même occasion bondit sur un noisetier que Stardust n'avait pas vu, trop occupé par la fouille de son fruit rêvé. Pourtant, la recherche de celui-ci était complètement oublié, le gris trop intéressé par sa quête en duo. Il sauta à la suite de l'écureuil, et rechercha des noisettes dans l'arbre, plus tellement garni. Il en trouva tout de même une, et sa queue doubla de volume, tant il était content. Son ventre gargouilla de contentement, et il ne put s'empêcher de la manger. Il croqua et mâchouilla, en galérant un petit peu :
"Un peu coriace, mais appétissante !"
Puis, il replongea dans l'arbre, très enthousiasmé par cette chasse. Il ne distinguait que peu du corps de son voisin, mais ne s'en préoccupa pas. Il stoppa net sa course, une idée lui traversant l'esprit. Stardust s'installa en face de son compagnon, et lui proposa un petit jeu :
"C'est bien beau de chercher des noisettes, mais si on faisait un petit concours ? Chacun en ramène le maximum, puis on s'organise un petit festin, en en laissant quelques unes de côté pour l'hiver bien sûr !"
Le gris était si heureux de son jeu, qu'il planta ses griffes dans la branche, pour ne pas partir au galop chercher ses noisettes, afin de prendre l'avantage. Il avait toujours aimé les défis, et quand on est seul, c'est tout de suite moins excitant. L'occasion était rêvée pour lui, de se montrer de quoi il était capable. Il observa Anoki, avec un regard interrogatif.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu

avatar

Messages : 51
Points d'XP : 19
Date d'inscription : 22/12/2016

MessageSujet: Re: « Et, plumes d'or, elles dansaient en de mystiques arabesques telles de gracieuses ballerines. » - Libre :3   Mer 18 Oct - 19:59

Le membre 'Stardust' a effectué l'action suivante : Les dés


'Hazelnut's World' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cimarronrpg.forumactif.com
Anoki

avatar

Messages : 78
Points d'XP : 143
Date d'inscription : 25/02/2017

MessageSujet: Re: « Et, plumes d'or, elles dansaient en de mystiques arabesques telles de gracieuses ballerines. » - Libre :3   Ven 20 Oct - 15:24


Anoki dénicha par un bienheureux hasard la petite merveille tant désirée ; un fruit à la belle couleur brune pâle, qui se voyait parée de reflets presque dorés par les rayons solaires qui perçaient à travers les feuillages d'or. Il tendit vers elle ses petites pattes, la frôla de ses griffes pointues, comme pour s'assurer de sa réalité. Elle était là, solide, forte. Avec un empressement presque jaloux, le rongeur arracha son trésor à son écrin et bondit à terre. En un temps record, il gratta la terre jusqu'à creuser sous le tapis de feuilles un trou où il la dissimula, gravant dans sa mémoire son emplacement en vue de la récupérer ensuite. Ayant pris soin de recouvrir son trésor de terre et de feuilles, il s'ébroua avec fierté et jeta un regard vers Stardust, qui avait lui aussi trouvé une noisette et la croquait avec appétit.
Le Noir se lança de nouveau dans l'ascension du noisetier, et d'un coup d’œil expert, repéra un second fruit. Mais avant qu'il ne puisse le rejoindre, Stardust s'approcha.

« C'est bien beau de chercher des noisettes, mais si on faisait un petit concours ? Chacun en ramène le maximum, puis on s'organise un petit festin, en en laissant quelques unes de côté pour l'hiver bien sûr ! » proposa-t-il avec excitation.

Anoki laissa échapper un petit rire. Il aurait certainement bien plus besoin de ces noisettes au cœur de la saison glacée.

« Pourquoi pas ? Si tu ne les manges pas toutes dès que tu les trouves,
tu auras peut-être une chance de gagner
, le railla-t-il amicalement.
Mais je doute que l'on ne puisse manger grand chose et en garder suffisamment pour l'hiver. »

Le Noir lança une œillade malicieuse à son nouvel ami. De toute façon, ils n'avaient guère l'air d'avoir réellement besoin de se goinfrer ; la saison passée leur avait offert bien suffisamment. Malgré ses courses folles à la poursuite d'illusions, il devait bien avouer qu'il avait prit du poids.

« Alors, prêt ? Bonne chance ! » lança-t-il avec amusement.

Sans s'attarder, il se précipita sur la noisette qu'il avait aperçut quelques instants plus tôt.



- Anoki & DreamWorks -

Autre :
 


Couleur de parole : forestgreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stardust

avatar

Messages : 88
Points d'XP : 135
Date d'inscription : 29/06/2017
Age : 13
Localisation : entre les quatre murs du fort ...

Qui suis-je ?
Genre : Masculin
Grade : Cheval de soldat
Autres infos :

MessageSujet: Re: « Et, plumes d'or, elles dansaient en de mystiques arabesques telles de gracieuses ballerines. » - Libre :3   Ven 20 Oct - 19:02

Le noir accepta l'idée d'un concours, et le cœur du gris bondit de joie. Ah, la joie d'être en duo ! Que cela avait des bienfaits !

« Pourquoi pas ? Si tu ne les manges pas toutes dès que tu les trouves, tu auras peut-être une chance de gagner. Mais je doute que l'on ne puisse manger grand chose et en garder suffisamment pour l'hiver. Alors, prêt ? Bonne chance ! »
Avec une pointe d'amusement, Anoki le mit en garde de ne pas manger trop, au risque de ne pas tenir pendant l'hiver. Avec un soupir de nostalgie et d'accord, Stardust hocha la tête, et s'élança, dérapant sur un paquet de feuilles. Il trembla d'excitation, et de stress, de peur de perdre le défi. Il fouilla avec frénésie dans les brindilles et les feuilles brunies, de couleur identique aux noisettes. Ah, mais si ces fruits étaient voyants, ce serait beaucoup plus simple !
Une noisette ! deux noisettes ! Son tas s'améliora nettement, et il en fut très fier ! Son petit ventre rebondi souffrait de la faim, sûrement trop nourri lors de l'été, mais l'écureuil n'y fit pas attention, du tout, mais alors pas du tout. Gagner. Oui, gagner. C'était les seuls mots qu'il avait en tête ce moment. Le gris fouilla donc avec encore plus d'acharnement, et rencontra malencontreusement un asticot, réfugié. Il l'attrapa du bout de la griffe, et pour faire une farce à son ami, s'approcha silencieusement, et lui balança dans la nuque. Les blagues les plus gamines sont les plus drôles, pas vrai ? Il ricana, et avant de voir la réaction du chasseur, assez expérimenté, il retourna à sa chasse. Puis, n'arrivant pas à se concentrer, il retourna sur ses pas, et, derrière une branche, il sortit sa tête, ayant hâte de voir comment avait réagi l'autre rongeur.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoki

avatar

Messages : 78
Points d'XP : 143
Date d'inscription : 25/02/2017

MessageSujet: Re: « Et, plumes d'or, elles dansaient en de mystiques arabesques telles de gracieuses ballerines. » - Libre :3   Sam 21 Oct - 21:01


La petite réserve s’agrandissait peu à peu au fil des trouvailles d'Anoki. Fier de son petit trésor, il bondissait ici et là, la tête sans cesse en activité afin de repérer d'autres sœurs noisettes à ajouter à sa collection.
Soudain, quelque chose lui percuta la nuque. Il crut un instant qu'il avait, à force de bonds, délogé une feuille de l'une des branches qui le surplombait. Mais il comprit au léger ricanement qui s'éleva derrière lui, pour aussitôt s'évanouir dans la distance, que le gris n'était pas étranger à l'affaire. Il passa rapidement ses petites pattes derrière sa tête, et de sa fourrure tomba un petit asticot blanchâtre qui se contorsionnait mollement. Dans sa tête déjà une vengeance se mettait en place. Il jeta un regard à l'autre, qui feignait avec maladresse, bien trop distrait, d'être absorbé par sa quête. Il devinait sans mal que Stardust serait bien trop fier de sa blague pour se replonger dans sa petite compétition sans voir ce qu'il était advenu de son petit assistant qui n'avait guère dû être volontaire à se retrouver ainsi balancé sur une créature bien plus grande que lui qui devait, de son point de vue, être une bête monstrueuse.

Anoki bondit sur le tronc et, silencieusement, se glissa sur une branche supérieure. Se cachant derrière le feuillage jaunit, il s'immobilisa et attendit patiemment. Sa pensée ne tarda pas à se confirmer lorsque Stardust fit demi-tour pour venir dans sa direction, sans se douter apparemment que le Noir avait bougé. Il s'arrêta, tentant d'avoir une vue de choix sur la place où ce dernier se trouvait peu auparavant. En quelques bonds agiles et discrets, Anoki fut au-dessus de lui, et lâcha le butin gesticulant qu'il avait pris soin d'emporter.

[Tout un rp pour dire que Noki se venge en jetant l'asticot dans la tronche de Stardust, je sais pas où on va finir avec notre histoire nous xD]



- Anoki & DreamWorks -

Autre :
 


Couleur de parole : forestgreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stardust

avatar

Messages : 88
Points d'XP : 135
Date d'inscription : 29/06/2017
Age : 13
Localisation : entre les quatre murs du fort ...

Qui suis-je ?
Genre : Masculin
Grade : Cheval de soldat
Autres infos :

MessageSujet: Re: « Et, plumes d'or, elles dansaient en de mystiques arabesques telles de gracieuses ballerines. » - Libre :3   Mer 25 Oct - 12:14

Son ancien allié de guerre tomba sur Stardust, qui fit un bond, assez haut, de surprise. Il hurla de peur, puis de rire. La mauvaise blague qu'il avait faite à son ami s'était finalement retournée contre lui, et il ne pouvait qu'en accepter les conséquences. L'écureuil se tenait le ventre, plié en deux, ne se remettant pas de sa farce loupée. Ah, rire ! Ce que cela faisait longtemps qu'il n'avait pas rigolé de la sorte. Seul, c'est tout de même plus compliqué ...  
Sa journée avait commencé bien simplement, et à la rencontre d'Anoki, tout avait changé. Les feuilles semblaient avoir repris leur éclat, les arbres rajeuni de quelques décennies. On pourrait croire que découvrir de nouvelles personnes est bien banal, mais la vie de loup solitaire n'était pas faite pour le rongeur gris. Il sourit, découvrant de petites dents blanchâtres sur sa tête sympathique poilue. Il n'avait plus envie de concourir, cela l'avait blasé. Il ne s'était pas ménagé, et avait bien marché lors de la matinée, bondi au dessus des arbres, et cherché furtivement des noisettes l'après-midi. Pour faire simple, Stardust était ... fatigué !
Pourtant, il ne souhaitait pas que son nouvel ami parte, le laissant seul, dans la forêt silencieuse. Il n'en avait pas envie du tout. Il réfléchit à toute vitesse, ne voulant pas créer de blanc, et laisser l'ennui arriver. Un jeu ? Non, pas envie. Manger ? Anoki avait raison, ce n'est pas tellement raisonnable, et l'asticot l'avait écœuré. Rien que de voir la petite bête gluante se diriger vers son tas de noisettes le répugnait. Son tas de noisette ?? Stardust se précipita vers sa récolte fort précieuse, et trébucha. Il s'agrippa tant bien que mal à la branche, les deux pattes arrières dans le vide. Ses pattes avant semblaient faire un câlin à l'arbre et il appela alors Anoki à l'aide :
"Viens m'aider, je vais tomber !! Vite !"

HRPG:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoki

avatar

Messages : 78
Points d'XP : 143
Date d'inscription : 25/02/2017

MessageSujet: Re: « Et, plumes d'or, elles dansaient en de mystiques arabesques telles de gracieuses ballerines. » - Libre :3   Mer 25 Oct - 14:27


Lorsque la petite créature heurta dans sa chute le museau du gris, celui-ci fit un bond en poussant un hurlement rendu aigu par la surprise. Anoki pouffa, aussitôt coupé par les éclats de rire de Stardust qui se tordait de rire, menaçant de basculer de la branche.
Durant quelques minutes encore, les deux rongeurs gloussèrent sans parvenir à s'arrêter, comme deux vieux camarades divaguant ensemble après une bonne farce. Puis, alors qu'ils reprenaient leurs souffles, le gris sembla se souvenir de quelque chose d'important. Brusquement redressé, il bondit sur une branche. Dans sa précipitation, il dérapa, et ses petites griffes rappèrent le bois sans s'y planter. Il bascula, ses pattes battant dans le vide sans trouver une quelconque prise.

Le Noir n'eut pas besoin d'attendre son cri de détresse pour se précipiter à son secours. Il bondit à ses côtés... Sans doute un peu trop précipitamment, puisque la branche ploya sous le poids réuni des deux écureuils. Il saisit entre ses pattes la fourrure de l'autre, mais trop tard ; avec un craquement, la fine branche céda et les deux se retrouvèrent à dégringoler à travers les feuillages dans une pluie colorée. Anoki rentra la tête dans les épaules, tentant tant bien que mal de se protéger des chocs. Le sol se rapprochait à une vitesse vertigineuse. Il ferma les yeux.

Un coussin moelleux de feuillage amortit sa chute. Il bénit le vent de ne pas avoir dispersé les feuilles à l'endroit de sa chute en sortant la tête du tas pour s'ébrouer. Il n'eut pas le temps de finir de se secouer que déjà, une masse grise le percutait et qu'il se retrouvait de nouveau enseveli sous les feuilles, sonné.


[J'espère que ça te convient, j'ai un peu pris des libertés, je peux changer si tu veux xD]



- Anoki & DreamWorks -

Autre :
 


Couleur de parole : forestgreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stardust

avatar

Messages : 88
Points d'XP : 135
Date d'inscription : 29/06/2017
Age : 13
Localisation : entre les quatre murs du fort ...

Qui suis-je ?
Genre : Masculin
Grade : Cheval de soldat
Autres infos :

MessageSujet: Re: « Et, plumes d'or, elles dansaient en de mystiques arabesques telles de gracieuses ballerines. » - Libre :3   Jeu 26 Oct - 14:36

Quand le plus sombre des deux écureuils bondit à la rescousse de l'autre, la fine branche ne tint pas, sous le poids des rongeurs. Anoki l'avait agrippé à l'aide de ses griffes, mais il le lâcha en tombant. Stardust se mit à prier de ne pas tomber sur un caillou, et il fut drôlement rassuré quand son ami lui servit d'oreiller. Il resta quelques secondes, tout pantelant et tremblant, avant de se rappeler qu'il écrasait son compagnon. Inquiet, il bondit jusqu'à côté de lui, avant de chuter, la tête la première dans les feuilles colorées.
   Sa cheville le faisait énormément souffrir, et il se retenait de ne pas hurler à réveiller les morts. Le gris se mordit les lèvres, et battit des paupières rapidement, ne voulant pas montrer qu'il était faible et laisser libre cours à sa douleur. Je suis fort, ce n'est rien, rien du tout. Il se persuadait à l'intérieur de lui que c'était simplement sur le moment, alors qu'au fond de son cerveau, il avait bien compris qu'il était blessé. L'écureuil inspira durant quelques secondes, tentant de stopper sa terreur, et par la même occasion, le tremblement de ses pattes.
   Il s'approcha doucement de son ami, et, à l'aide de ses griffes, il enleva une par une les feuilles qui lui recouvraient la tête. Ce que Stardust craignait par-dessus tout, c'est que son cœur se soit arrêter de fonctionner. Le sien, pourtant tout petit organe, battait d'une vitesse incroyable. Le poids qui pesait sur ses petites épaules poilues était sans aucun doute plus lourd que le poids de l'univers. Il l'appela alors, chuchotant au début, puis de plus en plus fort :
"Anoki, ça va ? Je t'en pris, réveille-toi ! Tu ne mérites pas ça ! C'est de ma faute, c'est moi qui ait commencé, alors pourquoi toi ?"
Le petit rongeur ne semblait pas savoir que son ami était encore en vie, il était persuadé qu'il était mort, par sa faute. Quand il reprit doucement ses esprits, Stardust était vidé de toutes émotions. Comme si son âme l'avait quitté. Espérer, un mot totalement inconnu. Il fit demi-tour, les épaules voûtées, la tête rentrée, ne jetant pas un seul regard en arrière. Si sa cheville lui faisait mal, alors il ne s'en rendait pas compte.

HRP:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoki

avatar

Messages : 78
Points d'XP : 143
Date d'inscription : 25/02/2017

MessageSujet: Re: « Et, plumes d'or, elles dansaient en de mystiques arabesques telles de gracieuses ballerines. » - Libre :3   Jeu 26 Oct - 19:52


Tout devint noir. Anoki percevait des cris indistincts, tels de lointains échos, quelque chose heurter doucement, fébrilement, son visage. L'affolement, aussi. Un affolement qui ne parvenait pas à le gagner, tandis qu'il sombrait dans un engourdissement obscur et lourd. Quelque chose le secouait, quelque chose hurlait son nom, mais, dans son esprit divaguant, il ne parvenait à savoir quoi. Tout s'effaçait. Et il sombra dans un sommeil sans fatigue.

Anoki reprit connaissance au bout de quelques minutes. Encore sonné, il resta étendu par terre, tentant de remettre de l'ordre dans ses idées et ses souvenirs. C'est alors qu'il se souvînt de Stardust. Le gris avait disparut ; pourtant, son odeur flottait encore vaguement dans l'air. Le Noir se redressa tant bien que mal, tituba sur quelques pas maladroits, et regarda autour de lui. Personne. Avait-il rêvé ? Non, le gris avait bien été là peu auparavant.
Anoki huma l'air et s'élança, suivant le parfum de son nouvel ami aussi vite que ses petites pattes le lui permettaient.

« Stardust ! » héla-t-il lorsqu'il lui sembla entrevoir une silhouette parmi les feuilles dorées.



- Anoki & DreamWorks -

Autre :
 


Couleur de parole : forestgreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stardust

avatar

Messages : 88
Points d'XP : 135
Date d'inscription : 29/06/2017
Age : 13
Localisation : entre les quatre murs du fort ...

Qui suis-je ?
Genre : Masculin
Grade : Cheval de soldat
Autres infos :

MessageSujet: Re: « Et, plumes d'or, elles dansaient en de mystiques arabesques telles de gracieuses ballerines. » - Libre :3   Dim 29 Oct - 11:55

La tristesse s'était emparée du corps du  gris et prenait un malin plaisir de le tourmenter méchamment. Ses pas se firent plus lourds tandis qu'une petite voix dans son esprit lui disait que tout était de sa faute. Stardust ferma les yeux tout en s'éloignant de son ami, sûrement parti dans le ciel. Quand il crut entendre son prénom, il se dit que c'était des mirages, le timbre de la voix d'Anoki était identique.

Pourtant, Anoki ne pouvait l'appeler, cela ne se passe pas comme ça quand on est ... mort. Il se retourna, curieux, et vit une silhouette sombre qui courait vers lui, et tout revit. Oui ! C'était l'écureuil qu'il connaissait, depuis une après-midi ! Le gris s'élança à son tour, dérapant sur les feuilles dorées, sa cheville oubliée, non par la tristesse, mais par la joie cette fois.

Quand ils furent face à face, Stardust s'arrêta, un peu gêné de s'être emporté de la sorte. Il ne pouvait l'étreindre, cela lui paraissait étrange. Alors, il lui tapa l'épaule de façon amicale, et un peu bourrue, peut-être. Ses yeux bleus brillaient de joie, et sa queue frétillait rapidement.
"Oh, désolé de ne pas t'avoir attendu, je te croyais ..."

Il ne put finir sa phrase, surtout pas devant le rongeur qu'il avait failli tuer, juste pour ses noix. Le gris s'assit maladroitement, et se massa la cheville, redevenue douloureuse.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoki

avatar

Messages : 78
Points d'XP : 143
Date d'inscription : 25/02/2017

MessageSujet: Re: « Et, plumes d'or, elles dansaient en de mystiques arabesques telles de gracieuses ballerines. » - Libre :3   Mar 31 Oct - 14:11


Le rongeur au poil gris ne réagit pas tout d'abord, continuant son chemin, la tête basse comme si le chagrin l'accablait. Anoki, sans ralentir, se demanda pourquoi il agissait ainsi. Craignait-il que le tacheté ne le rejette à cause de la chute qu'il avait involontairement causé ? Le Noir ouvrit la bouche pour appeler à nouveau, mais déjà Stardust s'était arrêté.
Le gris jeta un regard derrière lui, et ses yeux s'agrandirent avec incrédulité lorsqu'ils croisèrent la silhouette d'Anoki. Il fit volte-face et s'élança à fond de train vers lui, soulevant un nuage de feuilles sur son passage. Son regard luisait joyeusement. Il s'arrêta brusquement lorsqu'il se retrouva face au noir.

Anoki lui sourit, mais avant qu'il ne puisse ouvrir la bouche, il reçut une tape dans l'épaule qui manqua de le faire tituber.

« Oh, désolé de ne pas t'avoir attendu, je te croyais ... »

Anoki se glaça. ... Mort ? Il ne savait quoi répondre. Bien sûr que non, il était bien en vie ! Sans doute dans la panique du moment Stardust n'avait-il pas perçu les signaux de vie.
Le gris s'était assis, se tenant la patte avec une moue douloureuse. S'était-il blessé dans leur chute ?

« Tu es blessé ? » s'enquit Anoki, soucieux.



- Anoki & DreamWorks -

Autre :
 


Couleur de parole : forestgreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu

avatar

Messages : 51
Points d'XP : 19
Date d'inscription : 22/12/2016

MessageSujet: Re: « Et, plumes d'or, elles dansaient en de mystiques arabesques telles de gracieuses ballerines. » - Libre :3   Mar 31 Oct - 14:11

Le membre 'Anoki' a effectué l'action suivante : Les dés


'Hazelnut's World' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cimarronrpg.forumactif.com
Stardust

avatar

Messages : 88
Points d'XP : 135
Date d'inscription : 29/06/2017
Age : 13
Localisation : entre les quatre murs du fort ...

Qui suis-je ?
Genre : Masculin
Grade : Cheval de soldat
Autres infos :

MessageSujet: Re: « Et, plumes d'or, elles dansaient en de mystiques arabesques telles de gracieuses ballerines. » - Libre :3   Ven 3 Nov - 19:20

Alors que Stardust s'inquiétait pour sa cheville, le noir l'interrogea :
« Tu es blessé ? »
Le gris releva la tête, et eut une moue dubitative, se posant lui-même cette question pour au moins la dixième fois. Bien sûr qu'il avait quelque chose, mais était-ce grave ? Il ne voulait pour rien au moins alarmer son ami, qui revenait de loin. Une feuille orangée lui tomba sur la tête, et le rongeur se secoua le haut du corps, pour l'enlever, en vain. Tant pis !
" Je ne sais pas... Cela ne doit pas être bien grave, j'arrive à marcher. "
Un fin sourire sur son visage, il joignit le geste à la parole, fit quelques pas en se mordant les lèvres pour ne pas grimacer, et se rassit, satisfait.
"Je suis simplement un peu fatigué. Dure journée, pas vrai ?"
Stardust se frotta les yeux avec ses petites pattes griffues, pour ne pas tomber dans le sommeil, qui l'incitait à le rejoindre. Le soleil commençait à se coucher, et les ombres à s'allonger. À la saison des feuilles mortes, l'astre lumineux restait moins longtemps les éclairer, malheureusement. L'été était désormais loin derrière, donc forcément loin devant. Finies ces longues soirées à la fraicheur de la nuit ! Le gris soupira à cette idée, triste.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu

avatar

Messages : 51
Points d'XP : 19
Date d'inscription : 22/12/2016

MessageSujet: Re: « Et, plumes d'or, elles dansaient en de mystiques arabesques telles de gracieuses ballerines. » - Libre :3   Ven 3 Nov - 19:20

Le membre 'Stardust' a effectué l'action suivante : Les dés


'Hazelnut's World' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cimarronrpg.forumactif.com
Anoki

avatar

Messages : 78
Points d'XP : 143
Date d'inscription : 25/02/2017

MessageSujet: Re: « Et, plumes d'or, elles dansaient en de mystiques arabesques telles de gracieuses ballerines. » - Libre :3   Mer 8 Nov - 13:05


Le gris lança un regard aux accents de gêne vers Anoki. Ses traits se déformèrent en une moue soucieuse, comme s'il se posait lui-même la question. Pourtant, il la chassa bien vite lorsqu'une feuille à la teinte rousse s'abattit entre ses deux oreilles poilues, pour ne plus s'en déloger malgré ses efforts.

« Je ne sais pas... Cela ne doit pas être bien grave, j'arrive à marcher. » répondit-il finalement.

Avec un sourire, il se leva et marcha un peu, comme pour assurer au Noir qu'il le pouvait – ou à lui-même, au vu de son air crispé. Anoki ne fut pas plus rassuré de sa démonstration. Il avait mal, c'était évident. Peut-être étais-ce quelque chose de grave, auquel il ne faisait pas cas en espérant n'avoir qu'une blessure bénigne.

« Je suis seulement un peu fatigué. Dure journée, pas vrai ? »

Il se frotta les yeux, et Anoki aperçut son air exténué. Lui-même commençait à ressentir les effets désagréables de l'épuisement. Il s'approcha du gris et chassa la feuille qui se trouvait toujours sur sa tête d'un coup de patte agile.

« Tu devrais faire attention. Pouvoir marcher n'exclue pas les blessures graves. Allons nous reposer, ça te fera sans doute du bien. » lui conseilla-t-il avec un sourire.

Le Noir aux yeux couleur des feuilles d'été observa les arbres aux alentours. Sans leur feuillage dense et luxuriant, ils paraissaient bien moins imposants et protecteurs, à présent que l'hiver venait. Le refuge de leurs frondes n'était plus, laissant à la place de noires branches décharnées qui offraient à la vue de tout prédateur ailé en quête de proie facile. Où s'abriter ?
Là ! Anoki aperçut soudain une ouverture dans un large tronc. Il fit signe à Stardust de l'attendre et s'élança vers le chêne noueux, qu'il escalada en quelques bonds vifs. Il s'approcha avec méfiance du trou ; qui sait s'il n'était pas déjà le refuge d'une quelconque chouette ? Se faisant plus prudent et silencieux, il s'avança, la truffe frémissante. Il se rassura bientôt. Il n'y avait là nulle odeur de prédateur, seulement le parfum éventé depuis longtemps d'un autre écureuil qui y avait sans doute trouvé un abri temporaire.

Anoki se glissa dans la fissure, et lorsque ses épaules frôlèrent le bois, il comprit qu'aucun prédateur de taille conséquente ne pourrait les atteindre, lui et Stardust, dans cet espace étroit et sommaire, mais sûr. Il n'aurait pas de mal à repousser tout danger pouvant s'y aventurer, si besoin était. Quelques coques de noisettes, faines et autres noix traînaient dans un coin, comme en souvenir du dernier occupant de l'endroit. Anoki les jeta hors du trou, et balaya les derniers restes de coquilles et feuilles en décomposition de la queue. Il tapota le sol du bout de la patte, et estima que l'endroit serait confortable.
En quelques bonds, il rejoignit Stardust.

« Pas de danger à signaler, prononça-t-il avec gravité, droit comme s'il avait été chargé d'une mission importante. Seule l'étincelle de malice dans son regard marquait le faux-semblant. Il reprit, plus sérieusement. Je vais t'aider à monter là-haut, si tu le veux bien. Je sais que tu peux le faire seul, mais je ne pense pas que cela soit une très bonne idée de tenter l'escalade avec une patte douloureuse... »


[J'étais inspirée xD]



- Anoki & DreamWorks -

Autre :
 


Couleur de parole : forestgreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Et, plumes d'or, elles dansaient en de mystiques arabesques telles de gracieuses ballerines. » - Libre :3   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Et, plumes d'or, elles dansaient en de mystiques arabesques telles de gracieuses ballerines. » - Libre :3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)
» Pourquoi les femmes sont elles plus attirantes que les hommes
» Les malgré elles
» Le Phénix bat des plumes
» Nuage de plumes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cimarron RPG :: Administration :: Nouveautés & Informations :: Evénements :: Mini-évents :: Rps achevés-
Sauter vers: