« On dit que la légende de l'Ouest fut écrite sur la selle d'un cheval. Mais aucun cheval ne l'avait contée avec son cœur... Jusqu'à ce jour... »
 

Partagez | 
 

 It was the beginning… Or just the end…

Aller en bas 
AuteurMessage
Leiter

avatar

Messages : 47
Points d'XP : 105
Date d'inscription : 22/10/2017
Age : 17

Qui suis-je ?
Genre : Masculin
Grade : Cheval du chef
Autres infos :

MessageSujet: It was the beginning… Or just the end…   Ven 27 Oct - 1:49

Danny
It was the beginning… Or just the end…
Le nokota avait marché pendant des heures dans la plaine, trainant ses sabots dans l'herbe noircit bientôt inexistante dans ces plaines arides. Alors que la fatigue l'avait laissé tranquille, préférant embêter une autre personne, il avait profité de l'étourderie d'un humain pour s'échapper du camp. Il s'était promis de revenir à l'aurore quand les courants d'air plus chaud viendraient caresser les premiers visages encore endormis, voulant juste passer une nuit paisible, à réfléchir, pensé, oublier…

Il se baladait alors sous cette pleine lune et ses disciples d'étoile, comportant toutes les mêmes lueurs pâles et maussade, prête à s'éteindre sans qu'une seule personne ne le remarque. Et lui quelqu'un s'inquiéterait-il de sa disparition si elle advenait ? Serait-il au moins intacte dans les pensées d'un seul des êtres qui temporairement l'avais possédé ou connue ? Il n'en savait rien et pour une fois sa seule réponse était que l'on vit à travers le regard des gens que l'on aime.

Des personnes l'aimaient-ils ? Sur cette question l'étalon rigola, rire cristallins et net, marqué d'une brève pause pour reprendre son souffle, surement le réalisme de la réponse négative, peut-être le fait qu'il savait lui-même qu'il faudrait qu'il fasse des efforts pour être apprécié. Mais n'ayant que faire d'autrui, ses efforts seraient surement couronnés d'un échec total. Il pouffa encore cette fois stoppé par un fumet d'odeur plus net que celle de l'herbe, provenant de derrière lui.

Il se retourna brièvement, l'envie de voir l'inconnue savoir s'il le connaissait ou s'en assurer du moins. Personne. Non il ne le connaissait pas et tendant chacun de ses muscles il s'apprêta à s'élancer, partir sans équidé pour le déranger…

Ce fut sans compter le gris, le grand, celui qui l'avait accroché du regard l'épiant. Trop tard il l'avait accroché, scotcher, fallait-il employer la convention sociale correcte pour parler ? Bonjour, s'il vous plaît, en revoir ? Il souffla de plus belle et prit de cours celui qui se trouvait devant plantant son regard bleue glace, acérer, dans ceux noisettes et tendre de l'autre. Puis froid, décidé ayant une idée dans la tête, lâcha, traîna une parole qui lui semblait vide de sens :

« Normalement, quand on surprend quelqu'un, On ne commence pas par dire bonjour..? »





-Line by Kimbokah, Colo by AxH -


Ancienne signa : 3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danny

avatar

Messages : 89
Points d'XP : 97
Date d'inscription : 23/03/2017
Age : 17
Localisation : Dans les nuages...

Qui suis-je ?
Genre : Masculin
Grade : Gardien
Autres infos :

MessageSujet: Re: It was the beginning… Or just the end…   Ven 27 Oct - 2:16

Leiter

It was the beginning… Or just the end…

Le grand gris avait prit partie, cette sombre nuit-là de faire un tour à la forêt naine. Silencieusement, il s'était levé, enjambant de ses longs membres ses compagnons, les regardant dormir paisiblement, souriant de les voir pour la plupart ainsi bien installé et dormant paisiblement en ces terres. Il n'aperçut pas le chef pour autant, mais à contrario sentit sa présence douce et si tranquille non loin de lui.

Plus rapidement il s'élança, bondissant dans les fourrées humides, galopant à plein poumons dans les terres lisse du cimaron. Il galopait encore, regardant devant lui, droit et fière et ses sabots martelant le sol fougueusement il s'enfonçait, dans l'obscurité, le lointain, oubliant son idée première de marcher dans les bois frais du territoire auquel il appartenait.

A ce moment précis, il se sentait bien juste en harmonie pour une fois avec ce qu'il était, ce qui l'entourait, c'est ainsi qu'il vue malgré lui le paysage défilé, l'herbe devenant plus pauvre, le sol plus sec et poussiéreux tout ici semblait s'éteindre silencieusement ; ce consumer sous le poids des remords et des regrets multiples, n'ayant d'avenir que de devenir grains de sable.

Il ralentit alors, l'odeur de l'humain récemment passé, surement de la veille sur ce même endroit. De suite il eut le réflexe de se mettre sur ses gardes, de souffler plus doucement, d'avancer sans bruit, l'encolure baissé, ventre à terre, selon l'expression. Ce fut un rire glacial qui l'interpella lui et sa curiosité.

L'écho se fit entendre quelques secondes, transportant ce rire jusqu'au fond de ses terres. Il s'avança alors et aperçut une forme équine, une forme noire, unis dont seul la crinière mélangée semblait égailler le personnage. Il l'observa quelques instants, essayant de trouver son homme de compagnie qui avait encré son odeur sur l'ébène. Il ne trouva rien et s'apprêta à aller voir l'équidé lorsque celui-ci planta son regard pâle, dans le sien.

Il fut déstabilisé, tel le voleur prit en flagrant délit, il ouvrit légèrement ses lèvres et tenta de marmonner une excuse, mais bien sûr, il avait pris la main d'un ton désagréable au possible :

« Normalement, quand on surprend quelqu'un, c'est la moindre des politesses de dire bonjour.. »

Danny à l'entente de cette phrase se redressa, plissa les yeux, mais pour autant garda le sourire non pour narguer, mais il avait l'habitude des impolis en son genre, la jeunesse comme il le disait si bien. Il s'approcha un peu sans que l'autre ne bronche, son interlocuteur semblait même surpris de sa réaction. Il se stoppa alors et d'une voix plus enjouée répondit :

« Excuse-moi, tu m'as surpris toi aussi, tu semblais tant t'amuser seul que ça m'a déconcerté, je te croyais accompagner, enfin en dehors de ma nouvelle présence. »

Puis il le fixa une nouvelle fois, le noir semblait ne pas pouvoir pour une fois répondre, il affichait un air étonné puis revint vite à la normal, comme blazer. Alors, le sauvage une nouvelle fois anticipa ces paroles et plus sagement, doucement repris :

« Au bonsoir je suis Danny… Désolé j'avais déjà oublié. »

Il gloussa intérieurement sur le fait qu'inconsciemment il venait de le reprendre, puis malicieusement se tourna vers celui qui connaissait les humains.




Grand merci à ~ Atlas  coeur ~ pour ce magnifique kit à en faire tomber plus d'un(e)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
It was the beginning… Or just the end…
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Homme sait créer des liens, mais un morceau de verre peut les rompre. || END ||

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cimarron RPG :: Archives :: RPs-
Sauter vers: