« On dit que la légende de l'Ouest fut écrite sur la selle d'un cheval. Mais aucun cheval ne l'avait contée avec son cœur... Jusqu'à ce jour... »
 

Partagez | 
 

 Je ne pense pas qu'un jour, toi et moi, on sera égaux.

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Je ne pense pas qu'un jour, toi et moi, on sera égaux.   Sam 23 Déc - 21:44

Je ne pense pas que toi et moi, un jour, on sera égaux

Moonbright
cheval du caporal

Colère du Ciel
insoumis


Il se réveilla de sa torpeur, et observa ce qui se passait aux alentours. Rien. De rien. Qu'est-ce que ça peut être blasant, franchement, cet endroit. Moonbright embrassa le territoire de ses yeux verts et ne vit même pas un bout de paille se mélanger au sable. Trop d'ordre, c'est pas cool, c'est ennuyeux. Dans son ancienne écurie, la bonne humeur était au rendez-vous et le désordre qui va avec. Le bai pouvait même se permettre de se défouler dans les prés en s'amusant, quand cela le tentait. Plus maintenant.

Sa vie était sensée être un exemple pour tous les autres équidés de ce lieu. C'est le cheval du caporal, alors, cet homme est bien trop haut placé pour autoriser son fidèle destrier de s'amuser, devant tous les autres bipèdes. Cela aurait été inacceptable, et incohérent. L'étalon soupira longuement, puis dégusta son foin, sans appétit. Des pas précipités se firent entendre, et il releva sa puissante encolure avec rapidité. Qui venait, et pourquoi ?

Son cavalier, homme doté d'une taille et d'une morphologie qui ne donnait envie de rechigner à ses ordres, arriva. Ses cheveux brins étaient tirés en arrière, et sa moustache correctement ajustée, pour une  fois ! Que se passait-il ? Un évènement important se préparait, sans aucun doute, pour que l'homme soit aussi présentable.

Il tira le loquet du box de sa monture, et la pansa, sans lui accorder aucune caresse, ni mot doux. Quel homme détestable ! Si Moonbright mourrait d'envie de le mordre, jamais il ne l'aurait fait, car manquer de respect à ces créatures entraineraient d'horribles conséquences. Il se remit donc à manger, en pestant contre le caporal, qui passait sans cesse sous lui, pour récupérer des brosses, toutes plus ressemblantes les unes que les autres. Il passa une selle et un filet en cuir au bai, qui marcha paisiblement à ses côtés, faisant honneur à son rang élevé.

Le couple se dirigeait vers le paddock, puis le brun attacha son étalon à une rampe destinée à cette utilisation. Celui-ci se demanda bien pourquoi on l'avait attaché? D'habitude, ils partaient directement, sans se stopper quelques minutes. Puis l'équidé marron vit un autre cheval noir se diriger vers eux, sellé. Le tacheté semblait être celui qui passait ses journées et ses nuits attaché à un poteau. Un poteau. Seul, sans personne autour, sans eau si nourriture. Et pourquoi ? Parce que cet imbécile ne se résigne pas à se laisser monter. Aujourd'hui semblait donc être un jour à marquer d'une pierre blanche.

Les yeux verts du plus haut gradé brillèrent de mépris, et de dégoût quand l'autre énergumène le rejoint. Deux hommes vinrent, et le caporal bondit sur sa monture, fort maladroitement. Les quatre se dirigeaient vers la porte en bois massif. Le bai détourna la tête, dépité de devoir passer le meilleur moment de la journée avec cette poussière. Tous sont des poussières, à part peut-être la jument du sergent, mais elle est aussi inintéressante que tous les autres.

Son cavalier exerça une légère pression sur les rênes de sa monture, et laissa l'autre couple passer devant. Moonbright haussa un sourcil, amusé de la crispation du bipède qui se trouvait sur le noir. Puis, il avança légèrement les naseaux, curieux de savoir la réaction de l'insoumis, à la vue de ce paysage plat, sans embûches apparentes. Il paria avec lui-même que le soldat se ferait virer en moins de dix secondes.


 


Dernière édition par Moonbright le Sam 20 Jan - 10:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Colère du Ciel

Boule disco & Chanteur de Piaf

avatar

Messages : 271
Points d'XP : 382
Date d'inscription : 15/02/2017
Age : 16
Localisation : dans le fort

Qui suis-je ?
Genre : Masculin
Grade : monture du caporal
Autres infos :

MessageSujet: Re: Je ne pense pas qu'un jour, toi et moi, on sera égaux.   Dim 24 Déc - 9:41

Ce matin j'avais a peine eu le temps d'ouvrir les yeux
Pour voir le soleil se levait que des cavaliers m'avait déjà
Seller et bridé, je lança un regard a mes trois compagnons d'infortune
Avant de sortir du paddock, les soldats se dirigeaient vers l'entrée,
Pour une fois, j'étais bien content de pouvoir me dégourdir mes
Membres endolorie par tout ces rodéo, ça faisait maintenant
Deux ans que j'étais là, dans ce fort je connaissait tout les
Chevaux.

Je sentis quelqu'un réglé mes étrier puis tiré sur mes rennes,
Je donnas un léger coup de cul pour marqué ma nervosité.
Un gamin carressa doucement mon chanfrain.
" calme toi mon beau, je ne te ferais aucun mal"
Je ne compris pas un mot de ce qu'il venait de dire
Mais une chose était certaine, lui il m'aurait bien
Laisser tranquille.


Le jeune venait de monté sur mon dos, il était crispé
Je n'en doutait pas, puis un cheval bais nous rejoins
Avec un bipède. Son regard hostile et méprisant
M'amuser il venait sûrement d'un élevages lui alors
Son regard autain il pouvait se le gardait, moi au moins je
N'avais besoin de personne. Mon cavalier donnas un petit
Coup de talon et on sortie du fort avec les deux autres.

Spoiler:
 



By Khyda
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Je ne pense pas qu'un jour, toi et moi, on sera égaux.   Mar 26 Déc - 19:19

Le noir passant la porte en bois massif sans problème, ni coup de cul, ni ruade, ni aucune geste pour tenter de virer son cavalier, le caporal donna une légère impulsion avec ses éperons sur le flanc de sa monture, qui rejoignit l'autre duo au petit trot. Moonbright repassa au pas seul, sans ordre, et cala son allure à celle du soi-disant insoumis. Insoumis qui acceptait sans rechigner un homme sur son dos. Insoumis qui ne tentait même pas de virer celui-ci sitôt sorti du fort, pour profiter d'une promenade en quasi-liberté. Oui, quasi, car si le bai patrouillait avec eux, ce n'était pas sans raison. C'était pour rattraper l'autre si l'idée lui venait de partir, dans son cerveau sans doute inexistant.

Tous les équidés du fort s'étaient soumis aux hommes, tout d'abord, car leur enfance était pour la plupart entourée d'individus de ce genre, et parce que cela possédait plusieurs avantages. Le fait de manger à sa faim, de boire à sa soif, de dormir dans un box confortable. Alors que le noir et blanc, lui, passait ses journées et ses nuits attaché à un poteau. Un poteau. Non, mais tellement ridicule, quoi ! La compagnie des bipèdes n'est pas si dérangeante que ça, au bout d'un moment, il faut être un peu intelligent.

Le cheval du caporal observa du coin de l'œil les soldats, qui discutaient désormais gaiement, plus du tout intéressés par le rebelle, qui marchait tel un cheval entraîné, droit et sans soucis quelconques avec les hommes. Puis il reporta son attention à celui qui marchait à ses côtés, et lui demanda, l'air narquois :
"Un insoumis qui obéit à des humains? Il va falloir que tu revois ton vocabulaire, toi. Ou cesser de mentir pour faire l'intéressant devant tes copains. À moins que tu n'aies compris que ta rébellion est ridicule, et qu'elle t'entraînera à la mort plus vite."

À la mort ? Oui, il suffit de comparer les corps des deux mâles. Le soumis est svelte, avec pourtant un peu de graisse, mais le minimum. Musclé, en plus de ça, car sa jeunesse en élevage et ses cavaliers exprimentés faisaient désormais de lui l'un des plus forts et des mieux proportionnés en taille du fort.
Revenir en haut Aller en bas
Colère du Ciel

Boule disco & Chanteur de Piaf

avatar

Messages : 271
Points d'XP : 382
Date d'inscription : 15/02/2017
Age : 16
Localisation : dans le fort

Qui suis-je ?
Genre : Masculin
Grade : monture du caporal
Autres infos :

MessageSujet: Re: Je ne pense pas qu'un jour, toi et moi, on sera égaux.   Mar 26 Déc - 20:06

Mon regard resté placide, un peu trop
pour être franc, le cheval qui était à mes côté
me dit quelque chose, enfin je crois.
Mon corps tout en muscle sans une once de gras
Semblait tailler dans la roche, mon allure souple
montrais toute ma puissance.

Au bout d'un moment mon cavalier demanda un
petit galop, après trois foulée de galop, je fis un arrêt net,
parfait, et je baissa l'encolure. Le soldat s'effondra
au sol. C'est deux bipède me connaissait bien mal...
Et ce poney aussi... J'étais libre et trop loin du fort pour que des soldats interviennent rapidement.

Je salua l'autre d'un cabré, puis fila au galop,
ma crinière sombre faisait claquer l'air et je filé aussi
vite que le vent.

J'étais habitué à m'enfuir ainsi, les étriers qui
meurtrissai mes flancs ne me gêné même plus.


- Tu devrais commencer par réfléchir avant de juger !!

Si ces mots, je partis vers l'horizon, les soldats le savais j'étais l'un des plus rapide et endurant du fort.



By Khyda
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Je ne pense pas qu'un jour, toi et moi, on sera égaux.   Sam 20 Jan - 11:09

Je ne pense pas que toi et moi, un jour, on sera égaux

Moonbright
cheval du caporal

Colère du Ciel
insoumis



Ils passèrent au galop. Puis l'insoumis se stoppa, et fit chuter son cavalier avec une simplicité déconcertante. L'homme ne semblait pas bien tenir en selle, et sa technique était parfaite. Le noir s'élança au galop, seul et quasiment libre, puis salua Moonbright d'une ruade. Celui-ci coucha les oreilles, mécontent du comportement de l'autre, qui ne pensait pas au bien-être des bipèdes. Cependant, il ne put que se réjouir d'une capture, et d'une punition, qui embellirait sa journée. Son propriétaire sauta à terre, vers le mal en point.
"Tu devrais commencer par réfléchir avant de juger !!"

À ces mots, le tacheté s'enfuit, et le bai se lança à sa poursuite. Il connaissait son job, et cela lui plaisait. Ses foulées grandissantes le rapprochèrent à chaque seconde du fuyard, qui semblait pourtant rapide et endurant. Mais malheureusement pour lui, il s'était frotté à pire que lui. Plus grand, plus nourri, plus en forme. Le cheval du caporal n'appréciait même pas ce moment de liberté, concentré sur la croupe de l'autre, qui devenait de plus en plus grosse. Une fine pellicule de sueur s'était formée sur son encolure, mais cela ne le dérangeait pas, ni même les étriers qui rebondissaient contre son flanc, ni même ses rênes ballantes qui menaçaient à chaque instant de le faire trébucher. Son objectif était fixé, et il ne repartirait pas au fort sans sa proie de la journée.

Arrivé à destination, aux côtés de l'autre, après quelques minutes de course acharnée, l'étalon observait le fautif continuer sur sa lancée. Etait-il assez intelligent pour comprendre que c'était inutile, que ça ne servait à rien de courir, ce soir, il dormirait à son poteau, comme tout le temps. Espérait-il ? Le brun chopa ensuite les rênes de l'insoumis, qui flottait au vent, et se stoppa net, faisant un nuage de poussière créé par son dérapage. Ses yeux verts fixèrent ceux de l'individu, et prit la parole :
"Non, mais tu as vraiment cru pouvoir t'échapper comme ça ? De quelle imbécillité tu fais part, franchement, c'en est ridicule ! Maintenant, on va rentrer au fort, tous les deux, et ne cherche pas à t'échapper, ou bien tu auras affaire à moi !"

Prudemment, il lâcha le cuir, et se plaça aux côtés du noir, surveillant ses moindres faits et gestes, se préparant à mordre sa chair, quitte à aller jusqu'au sang, si l'autre tentait quelque chose de déplacé. Allait-il user du peu d'intelligence dont il faisait preuve, ou espérer que le bai ne le rattraperait pas une deuxième fois ?



 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je ne pense pas qu'un jour, toi et moi, on sera égaux.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je ne pense pas qu'un jour, toi et moi, on sera égaux.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A TOUS CEUX QUI PENSE CHAQUE JOUR EN BIEN POUR CE PAYS
» HOROSCOPES DU JOUR
» Discours du premier ministre Alexis(jour des aïeux)
» Proverbe du Jour: Les hommes ont 4 poches, les femmes n'ont 1 poche
» 5 fruits par jour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cimarron RPG :: RP :: Terres des Soldats :: La Plaine Aride-
Sauter vers: