« On dit que la légende de l'Ouest fut écrite sur la selle d'un cheval. Mais aucun cheval ne l'avait contée avec son cœur... Jusqu'à ce jour... »
 

Partagez | 
 

 [Ephémère] Eshervell. Je te souhaite toute la souffrance du monde.

Aller en bas 
AuteurMessage
Asrae - Eph.

avatar

Messages : 33
Points d'XP : 61
Date d'inscription : 28/12/2017

Qui suis-je ?
Genre :
Grade :
Autres infos :

MessageSujet: [Ephémère] Eshervell. Je te souhaite toute la souffrance du monde.   Mer 3 Jan - 18:14



Eshervell

« Vous faire souffrir autant que je souffre. »

.


Personnage


Prénom : Eshervell

Age : 15 années

Origine : Soldat

Famille : Morts.

Sexe : jument

Race : ONC

Groupe : nomade

Grade : cheval du camp

.


Physique


Sa robe est bai. D’un doux brun clair sur son corps, ses membres virent au noir, de la même teinte que ses crins. Eshervell, cependant, n’a plus en crinière que quelques crins à la base de ses oreilles, qui forment un toupet ébène. Sa queue, elle, est bien fournie. C’est une jument musclée, mais tout son corps est parcouru de zébrures roses, vieilles cicatrices de brûlures, qui se massent principalement à l’emplacement de sa crinière manquante et sur son dos.
Quand à sa tête, la jument possède deux yeux bleus et une grande belle face immaculée.
Elle est éternellement crispée, les oreilles plaquées contre sa nuque.

.


Caractère


La rancune lui pourrit le cœur.
Comment osez-vous, vous, être libre, alors qu’elle ne l’est pas ?
Comment osez-vous être vivant, vous, alors tous ceux qui devait le rester sont morts ?
Puisque la vie est si injuste, c’est à Eshervell de la rétablir.
Tous doivent souffrir autant qu’elle a souffert. Qu’elle souffre toujours.
Et quoi de plus grande souffrance que le joug des humains ?
Sa relation avec eux est un mélange de rage, de peur… et de résignation. Elle voudrait les tuer, eux, mais sa peur surpasse sa rage. Alors elle se laisse monter. Elle leur obéit.
A quoi sert-il de se rebeller, si, à chaque fois, ce n’est que pour retomber sous leurs coups ? Elle y a déjà trop goûté.
Un jour, elle arrivera à surmonter la peur et la résignation. Elle trouvera un moyen.
Et la mort sera sa compagne.
Mais la rage, parfois, rarement, l’abandonne, quand il n’y a rien contre laquelle la diriger.
Elle sombre alors dans l’apathie.
Ils sont tous morts.
Pourquoi est-elle vivante ?
Ils sont tous morts.
Pourquoi y a t-il encore des vivants ? Pourquoi la vie ne s’est-elle pas arrêtée ?
Et alors, son apathie se transforme en furie sanglante, et même son envie de faire souffrir s’efface sous le poids de la rage meurtrière qui la consume.
Elle a déjà tué, après tout.
Elle peut bien recommencer, et supprimer ces autres si abominablement vivants.

.


Histoire


Eshervell est née au milieu des hommes, il y a de ça quinze années.
Elle ne portait pas ce nom, à cette époque, mais elle-même l’a enfoncé très loin dans ses souvenirs, et il n’y a plus personne de vivant pour le prononcer.
Les deux premières années de sa vie furent assez paisibles, rythmées par les visites plus ou moins régulières des hommes, ces étranges bipèdes qui indifféraient à la pouliche.
Puis un jour, alors que la famille de la bai dormait dans la grange, elle réussit à s’échapper. Elle voulait découvrir le monde !
Elle s’amusa beaucoup, dehors.
Et alors, une explosion retentit.
Complètement affolée, la jeune jument revint précipitamment, et découvrit l’horreur: des pillards avaient attaqué sa ferme, incendiant la maison, tuant tous les bipèdes.
Et le feu… Le feu s’était répandu à la grange !
Hurlante, les yeux fous, elle se jeta dans les flammes pour essayer de sauver… n’importe qui ! Son frère, ses sœurs, sa mère, son père, un membre du troupeau !
Mais le toit s’effondra devant elle, et son corps prit feu.
La douleur la rendit folle, et elle se mit à galoper droit devant elle - échapper à la douleur, à la fracture qui commençait à lui dévorait le cœur, à tout !
Par chance - ou malchance - elle tomba dans l’étang.
Elle resta là, à moitié inconsciente, jusqu’à qu’un pillard la découvre et décide de l’emmener avec le reste de son butin.
“Personne ne voudra jamais d’elle, avec ces brûlures.”
Elle finit dans une ferme d’élevage, livrée à elle même au milieu de centaines d’autres chevaux, étalons comme juments.
Elle passa une bonne partie de ses premiers jours complètement hébétée, faisant la joie des quelques employés. Ils la trouvait docile, et se prirent d’affection et de pitié pour elle, soignant du mieux qu’ils pouvaient ses plaies purulentes.
Elle se réveilla, sortant du sentiment d’irréalité qui anesthésiait tout, quand, à ses premières chaleurs, un étalon tenta de la couvrir.
Elle se retrouva confrontée à tous ses souvenirs d’un coup, un véritable choc qui la submergea sous le désespoir et la rage.
Et en face d’elle, il y avait cet étalon, vivant. Vivant. Qui avait essayé de…
La rage envahit tout son être. Elle se jeta sur lui, un sabot atteignant sa tête alors qu’il la fixait sans comprendre, et il s’effondra, mort sur le coup.
Elle ne s’arrêta pas là, s’acharnant sur son corps.
Elle était vivante !
Elle était vivante et eux étaient tous morts !
Comment ça pouvait être vrai ?
Et pourtant, cette réalité dura encore, treize longues années.
Eshervell fut précipitamment enlevée à “l’élevage”, et on la vendit au premier venu.
Ce fut donc au rodéo.
Ah ah, elle n’était pas drôle, cette jument couverte de cicatrice à s’acharner en vain à virer son cavalier, alors qu’un suivant le remplacera toujours ? Et un suivant ? Et un suivant ? Et un suivant ?...
Elle abandonna.
On la refourgua de nouveau au premier venu, qui avait entendu parler de combat de chevaux très loin au nord. Peut-être que cette furie pourrait rapporter gros.
Mais quand il arriva, il n’y trouva rien ni personne, et il se débarrassa d’elle auprès des premiers acheteurs qu’il trouva: les nomades.
Ces derniers eurent vite fait de la mater à coup de matraque, et elle devint un cheval du camp, découvrant l’horreur constante d’être au service des bipèdes.
Sa rage prit une teinte plus froide, et elle se résolut d’enchaîner le plus de chevaux possibles.
Les faire souffrir autant qu’elle souffrait.

.


Derrière les écrans


Prénom : Euh ?
Âge : voir ci-dessus ^^
Codes du règlement : validés || Atlas
J'ai trouvé le forum : Vive le surf :3
Sur le forum, je joue aussi : Asrae et Ivy
Ma première expérience en rpg ? : non



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atlas

Vache en kilt adoratrice de cornemuse

Vache en kilt adoratrice de cornemuse
avatar

Messages : 610
Points d'XP : 314
Date d'inscription : 23/12/2016
Age : 18

Qui suis-je ?
Genre : Masculin
Grade : Dominant
Autres infos :

MessageSujet: Re: [Ephémère] Eshervell. Je te souhaite toute la souffrance du monde.   Mer 3 Jan - 19:35

Tout est bon, je te valide cette jolie petiote :3



(c) PF (Atlas) - DreamWorks

Autre :
 


Le bord... Bazar :
 


Couleur de parole : goldenrod
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asrae - Eph.

avatar

Messages : 33
Points d'XP : 61
Date d'inscription : 28/12/2017

Qui suis-je ?
Genre :
Grade :
Autres infos :

MessageSujet: Re: [Ephémère] Eshervell. Je te souhaite toute la souffrance du monde.   Mar 4 Sep - 21:46

Je reprends pour un nouveau tour la petite :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Ephémère] Eshervell. Je te souhaite toute la souffrance du monde.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Ephémère] Eshervell. Je te souhaite toute la souffrance du monde.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cuisine éphémère [Libre ^^]
» Illusion Ephémère - Valid'
» Rêve Ephémère ... Je trouverai un sens a ma vie ...
» Nuage Ephémère
» Un Pikachu en ville ~ ♥ [Pikachu, Tamago, Ephémère]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cimarron RPG :: Avant le RP :: Personnages :: Présentations :: Validées :: Ephémères :: PnJ-
Sauter vers: