« On dit que la légende de l'Ouest fut écrite sur la selle d'un cheval. Mais aucun cheval ne l'avait contée avec son cœur... Jusqu'à ce jour... »
 

Partagez | 
 

 « I'll never knew the shattered mind under your perfect smile. »

Aller en bas 
AuteurMessage
PF - Eph.

avatar

Messages : 35
Points d'XP : 68
Date d'inscription : 17/12/2017

Qui suis-je ?
Genre :
Grade : Solitaire
Autres infos :

MessageSujet: « I'll never knew the shattered mind under your perfect smile. »   Mar 30 Jan - 20:45



Under your perfect smile
AQUARELLE FT. ???

We reduce ourselves to some broken shards, to rags oozing insanity, to silent poems, to invisible pictures. We are the faces of a burning world. But we will survive.


Et si les étoiles s'éteignaient ? Et si elles n'étaient que les froids éclats de quelques cœurs de glace perdus dans une immensité céleste ? Oh, quelle triste pensée. Le poids sur son dos pesait plus lourd que de la roche. Le métal dans sa bouche tintait durement contre ses dents. Serait-elle libre, un jour ? Pourrait-elle de nouveau goûter la saveur d'un galop à la poursuite du vent ? Aux plaisirs de la vie ? Aquarelle réprima le frisson et les larmes naissantes. Elle laissa retomber son encolure, fermant les yeux comme si elle pouvait les rouvrir sur un autre monde. Mais la vive tension à la commissure de ses lèvres et la morsure des éperons sur son flanc l'en empêchaient.
La pression sur ses lèvres la fit brusquement s'arrêter. Aquarelle tourna son regard bleuté vers l'humain qui mettait pied à terre. Il rassembla ses rênes et la mena sur un étroit sentier jusqu'à une enclave sécuritaire au cœur de la roche. En quelques gestes distraits, il lui retira son harnachement et se saisit d'une chaîne avec laquelle il entrava ses antérieurs. La jument l'observa faire sans réagir, misérable, captive. Il se saisit de longues cordes et d'une sacoche remplie et, les remontant sur son épaule, partit sans aucune attention à la petite jument. Elle ne savait pas où. Ni même quand il reviendrait. Reviendrait-il seulement ? N'allait-il pas l'abandonner là, la laisser mourir ? Non, non, il ne le ferait pas… N'est-ce pas ? Elle ferma les yeux, tentant d'apaiser les battements affolés de son cœur. Il allait revenir. Il allait de nouveau serrer la sangle qui meurtrissait la fine peau de son ventre, il allait de nouveau la faire prisonnière d'une bride à laquelle elle ne pouvait se soustraire. Il reviendrait. Peut-être dans quelques minutes, peut-être dans quelques heures… Peut-être quelques jours. Et si les saisons se succédaient et qu'il ne revenait toujours pas ? Non, non. Il reviendrait.

Ses pas se turent dans le lointain. La misérable petite jument contempla distraitement les entraves qui sciaient sa chair. Elle aurait tant aimé pouvoir les arracher, pouvoir bondir, galoper, jouer. Vivre, tout simplement. Pourquoi craignait-il qu'elle ne s'enfuie ? Ne savait-il donc pas qu'elle comprenait la chance qu'elle avait d'être encore vivante ? Qu'il lui était impossible de partir ? Elle avait bien plus à perdre que lui, et il semblait ignorer qu'elle le savait. Ses oreilles se baissèrent mollement le long de son crâne. Ici, même le vent ne l'effleurait plus. Il n'y avait que de la roche, de la roche couleur havane si haute qu'elle pouvait à peine apercevoir le ciel d'azur en levant la tête. Il n'y avait d'issue que ce si petit défilé, au bord du vide, qu'elle n'aurait pu emprunter sans risquer à chaque instant la chute mortelle par la faute de ses entraves. Seul le chant mélodieux d'une source venait à couvrir les hurlements du vent en contrebas. Elle pointa ses oreilles en avant. C'était un son terriblement agréable, après tant d'heures passées sous le soleil brûlant, à porter cet humain qui la maintenant en vie. Elle s'avança, à petits pas trébuchants, avec des semblant de foulées que lui permettaient seulement la corde qui lui ôtait sa liberté. Il y avait, dans un coin de l'enclave, une petite source qui ruisselait le long de la roche et formait une flaque mourante. La roche s'était muée à cet endroit en terre, comme pour avaler ce si précieux liquide qui aurait pu permettre à ses prisonniers de lui survivre. Mais l'eau coulait toujours, et la terre ne pouvait toute la voler. Aquarelle colla avec bonheur son bout du nez à la paroi rocheuse, sentant l'onde ruisseler le long de ses naseaux, caresser ses lèvres avec le désir de s'y glisser. Elle les plongea dans la flaque, aspira tant bien que mal ce qu'elle pouvait et qui la désaltérerait. Elle se laissa chuter sur les genoux, s'appuyant contre le mur de roche, savourant cet instant de tranquillité, ramenant ses sabots sous son ventre dans une posture des plus innocentes. Et elle demeura là, pantelante, soulagée, avec dans le regard cette étincelle de douceur qui marquait toute la gratitude qu'elle avait d'être en vie, et ô combien sa naïveté.


(c) PF




(c) Atlas - DreamWorks
Ühesilmne
Couleur de parole : teal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asrae - Eph.

avatar

Messages : 29
Points d'XP : 54
Date d'inscription : 28/12/2017

Qui suis-je ?
Genre :
Grade :
Autres infos :

MessageSujet: Re: « I'll never knew the shattered mind under your perfect smile. »   Mer 31 Jan - 23:46

Rêves d'autres lieux
Le trajet commençait à devenir vraiment long.
Elle aurait bien aimé rester au chaud aux écuries, mais après tout, il aurait alors fallu que ce soit une autre monture qui s'y colle, et elle préférait largement être dehors que sous un regard furibond. Et puis, elle avait eu de la chance ce jour là.

Ambre ne faisait pas partie de la fine fleur de la cavalerie. Les chevaux importants, c'était Wolf's Song, Khyda, Moonbright,... Ceux qui avaient une âme. Qui réagissait. On disait d'elle qu'elle n'avait pas d'âme. Avec n'importe qui sur le dos, elle faisait de son mieux, sans réagir par des ruades à un coup de talon trop fort... parce que si c'était si douloureux, c'était qu'elle l'avait mérité. Sinon, pourquoi est-ce qu'elle serait ainsi frappée ? Et puis, elle avait si peu d'importance, alors qu'est-ce que ça pouvait bien faire.

Non, aujourd'hui, elle avait eu de la chance, disait-elle. (Ambre frissonnait rien qu'à l'idée qu'on lui reproche d'avoir eu de la chance avec son cavalier de ce matin là. Parce que si elle, elle avait celui-là, d'autres avaient des cavaliers pires.) Elle était chanceuse parce que c'était un cavalier gentil. Elle se fichait qu'il lui fasse mal, ce n'était pas de sa faute, c'était elle, elle n'avait cas être moins brusque.

De ses rênes un peu flottantes, il tâchait de la diriger vers les Pics Rocheux. Le sol était plat, alors elle n'avait pas besoin de trop réfléchir, et elle pouvait rêvasser.

Rêvasser à... Khyda.

La jument avait du mal à penser à autre chose ces derniers jours. Il y avait trois matins, elle l'avait vu, montée par le sergent, sauter de haut obstacles dans la carrière. Ses crins d'argent liquide qui flottaient au vent, son corps d'un brun profond, ses yeux d'une pureté inégalable... Elle ne parvenait pas à se sortir de la tête son dernier saut, d'un beauté telle qu'elle lui avait coupé le souffle.

Khyda.

Mais cette jument n'était pas pour elle.
Qui s'intéresserait à la ridicule petite Ambre, celle qui servait de nounous aux bleus qui montaient pour la première fois ?

Puis ils entrèrent dans le labyrinthe que formait les Pics, et elle dut consacrer toute son attention aux endroits où elle posait les pieds. Être arrachée à ses rêveries était à la fois un soulagement, et une torture.

Puis, ils atteignirent alors un endroit particulièrement dangereux, et elle était si concentrée qu'elle sursauta violemment quand son cavalier reprit une rêne et la tordit. Elle  faillit les entraîner dans le vide, et trembla de la peur qu'elle s'était inspirée. Elle était vraiment d'une stupidité incroyable. Sursauter à un simple contact de son humain ? Imbécile, imbécile, imbécile. Elle aurait continué à se traiter de tous les noms si, au détour d'un chemin, ils n'étaient pas soudain arrivés auprès d'une jument. Ses antérieurs étaient chaînés, et elle était seule.

Son cavalier n'eut aucun mouvement de surprise. Il se contenta de tirer fort, très fort sur les rênes - elle s'arrêta sans prêter attention à la douleur qui pulsait dans sa bouche, qui était si peu de chose, puisqu'elle lui appartenait. Puis il mit pied à terre, et il commença à s'éloigner.
© LIITCHY


Je ne veux pas faire d’histoire...
pas pour moi, alors que je suis si peu...

Ambre

© LIITCHY


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PF - Eph.

avatar

Messages : 35
Points d'XP : 68
Date d'inscription : 17/12/2017

Qui suis-je ?
Genre :
Grade : Solitaire
Autres infos :

MessageSujet: Re: « I'll never knew the shattered mind under your perfect smile. »   Jeu 1 Fév - 17:59



Under your perfect smile
AQUARELLE FT. AMBRE

We reduce ourselves to some broken shards, to rags oozing insanity, to silent poems, to invisible pictures. We are the faces of a burning world. But we will survive.


Le soleil ardent caressait doucement le dos de la petite jument. Il y faisait danser des reflets d'or. Les yeux fermés, la tête posée sur le sol, elle rêvassait à mille promesses que le monde avait murmuré, puis brisées. Mais elle ne s'en souciait pas. Elle ne voulait pas s'en soucier. Avec un optimisme dont sa naïveté lui cachait le mensonge, elle continuait à rêvasser, à aimer, espérer. Le mal n'existait pas, après tout.

Un bruit discret de sabots la tira de ses doux songes. Une démarche légère, un peu timide, un peu rêveuse. Aquarelle rouvrit ses grands yeux d'azur et releva la tête. Son regard se tourna vers le mince passage qui marquait l'issue de l'enclave, quêtant, attendant, de voir enfin celui qui approchait. Pendant ce qui lui parut une éternité, elle ne distingua que l'obscurité de la roche nimbée d'ombres, ses oreilles dressées frémissantes à chaque claquement de sabot. Et enfin, elle la vit. Une petite jument à la robe couleur sable, une petite jument à la tête immaculée. Elle portait son son dos un humain vêtu d'outremer, à l'air maladroit, un peu jeune. Il ne paru pas étonné de découvrir la petite jument, allongée, entravée. Elle se demanda un instant s'il la connaissait. Non, c'était bien peu probable, elle ne l'avait jamais vu. Elle ne connaissait pas plus son odeur. Son cavalier ? Comment aurait-il pu l'avoir déjà rencontré, alors qu'il semblait connaître depuis longtemps cet endroit où ni elle, ni l'humain qu'elle accompagnait n'était jamais venu ? Et puis, ce dernier n'évitait-il pas sans cesse les autres humains ?
Lorsqu'elle cilla pour chasser ces questions qui se bousculaient et ne faisaient qu'exciter un peu plus sa candide curiosité, elle ne put que découvrir que le cavalier en outremer avait laissé là sa jument pour s'en aller. S'il ne l'avait pas soulagé de son harnachement, il ne l'avait pas plus entravé, comme s'il reviendrait bientôt, comme s'il lui vouait une confiance qu'Aquarelle n'obtiendrait jamais. La petite jument tenta de se relever, écorchant ses membres sur la roche, retombant aussitôt. Misérable. Elle abandonna pour reporter son attention sur l'autre jument, ne sachant que dire, que faire.


(c) PF




(c) Atlas - DreamWorks
Ühesilmne
Couleur de parole : teal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asrae - Eph.

avatar

Messages : 29
Points d'XP : 54
Date d'inscription : 28/12/2017

Qui suis-je ?
Genre :
Grade :
Autres infos :

MessageSujet: Re: « I'll never knew the shattered mind under your perfect smile. »   Mer 28 Mar - 10:13

Rêves d'autres lieux
A sa vue, la petite jument tenta de se lever, puis retomba.
Ambre lui laissant un regard compatissant, puis elle resta muette.
Qu'est-ce qu'elle aurait bien pu dire d'intéressant, de toute façon, elle ? Et parler, alors qu'elle était libre et l'autre jument complètement entravée - la pauvre, Ambre frissonnait d'horreur pour elle - aurait pu être mal pris, et vraiment ça ne valait pas de prendre ce risque.
Immobile (un mouvement pouvait si facilement être pris de travers !) et muette, le regard vague (la fixer aurait pu être si mal pris !), elle tâcha de se faire oublier (Je ne suis rien, rien du tout, ne faites pas attention à moi.) et se prépara à l'attente à laquelle les cavaliers l'avait habituée.
© LIITCHY


Je ne veux pas faire d’histoire...
pas pour moi, alors que je suis si peu...

Ambre

© LIITCHY

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PF - Eph.

avatar

Messages : 35
Points d'XP : 68
Date d'inscription : 17/12/2017

Qui suis-je ?
Genre :
Grade : Solitaire
Autres infos :

MessageSujet: Re: « I'll never knew the shattered mind under your perfect smile. »   Jeu 29 Mar - 21:01



Under your perfect smile
AQUARELLE FT. AMBRE

We reduce ourselves to some broken shards, to rags oozing insanity, to silent poems, to invisible pictures. We are the faces of a burning world. But we will survive.


La jument dorée demeurait immobile, ailleurs. Comme si elle n'avait pas remarqué la présence. Pourtant, elle l'avait vu, non ? N'avait-elle pas jeté un regard vers elle à son arrivée ? N'étais-ce qu'une illusion que s'était forgée la petite jument pommelée ? Après tout, pourquoi cette inconnue lui prêterait-elle de l'attention ? Elle était si misérable, si vide d'intérêt… Et ce silence s'éternisait, et Aquarelle ne pouvait empêcher la gêne de la gagner. Cette oppressante sensation de mal-être qui répandait lentement son poison vers son cœur. Elle aurait aimé pouvoir se redresser, se glisser à l'ombre afin de se défendre contre le soleil qui lui paraissait à présent bien trop chaud, parce que sa peau la picotait comme si une armée d'insectes l'avait investie. Elle aurait aimé être seule, ou alors que sa compagne d'infortune lui jette un regard, une parole, n'importe quoi qui puisse rompre cette atmosphère trop tendue. Mais elle ne réagissait pas.

« Je… Je m'appelle Aquarelle. » murmura l'Arabe d'une petite voix tremblante.


(c) PF




(c) Atlas - DreamWorks
Ühesilmne
Couleur de parole : teal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asrae - Eph.

avatar

Messages : 29
Points d'XP : 54
Date d'inscription : 28/12/2017

Qui suis-je ?
Genre :
Grade :
Autres infos :

MessageSujet: Re: « I'll never knew the shattered mind under your perfect smile. »   Dim 8 Avr - 16:17

Rêves d'autres lieux
Ambre, dans ce silence plein de calme, somnolait. C'était si agréable ce silence. Aucun risque de déplaire, d'offenser, ou de faire quoi que ce soit qui puisse être mal pris. Elle s'y sentait à sa place; rien ne comptait dans le silence.
Elle s'était pressée contre la roche et goûtait à l'étrangeté du soleil brûlant sur sa croupe et au froid pénétrant de la falaise contre son épaule. C'était une sensation assez bizarre pour qu'elle s'y intéresse, et, concentrée dessus, elle tâchait d'arriver à le décrire. (Le décrire pour elle-même bien sûr, juste un jeu insignifiant, rien de valeur, qu'est-ce qui pourrait avoir de la valeur venant d'elle ?)
Puis, soudainement, une petite voix tremblante vint briser le silence:
- Je… Je m'appelle Aquarelle.
Ambre entrouvrit un œil paniqué. Est-ce qu'elle avait fait quelque chose de mal ? Non, c'était pas possible, elle était restée immobile et ne l'avait pas regardé, donc il ne pouvait rien y avoir ! Sauf si justement être immobile et ne pas la regarder était pris comme du dédain ? Ambre se mis à trembler, et, de sa voix la neutre (elle ne voulait pas risquer d'offenser plus !), elle dit:
- Je m'appelle Ambre...
© LIITCHY


Je ne veux pas faire d’histoire...
pas pour moi, alors que je suis si peu...

Ambre

© LIITCHY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PF - Eph.

avatar

Messages : 35
Points d'XP : 68
Date d'inscription : 17/12/2017

Qui suis-je ?
Genre :
Grade : Solitaire
Autres infos :

MessageSujet: Re: « I'll never knew the shattered mind under your perfect smile. »   Sam 14 Avr - 20:36



Under your perfect smile
AQUARELLE FT. AMBRE

We reduce ourselves to some broken shards, to rags oozing insanity, to silent poems, to invisible pictures. We are the faces of a burning world. But we will survive.


La champagne s'agita brusquement. Son regard bleuté croisa un instant celui de la petite Arabe ; il était plein d'appréhension, d'une terrible et palpable crainte mêlée de doutes. Aquarelle sentit la tension dans son frêle corps lorsque la surprise, qui bientôt se disputa au désarroi, le poussa à se tasser et à se blottir instinctivement contre la roche dans son dos. Les chaînes qui entravaient ses membres cliquetèrent lorsqu'elle colla ses membres contre son ventre, se faisant la plus petite possible. Elle aurait préféré disparaître là, dans la roche, plutôt que d'affronter la peur de la jument champagne, qui a présent tremblait, le regard écarquillé. Peut-être que si elle ne bougeait plus, elle disparaîtrait ? Non, non, quelle idée idiote.

« Je m'appelle Ambre... » répondit la champagne.

Sa voix, où rien ne transparaissait, offrait un étonnant contraste avec les tremblements de ses muscles et le visage que l'on aurait pu qualifier d'horrifié qu'elle affichait. Pourtant, ces quelques mots éveillèrent de nouveau quelque chose chez Aquarelle. Ces quelques brides de ce qui s'apparentait à du courage. Elle se fit violence pour détendre ses muscles et offrir une expression avenante à la petite jument qui, ainsi donc, répondait au nom d'Ambre.

« C'est très joli, Ambre. » souffla-t-elle d'une petite voix douce.


(c) PF




(c) Atlas - DreamWorks
Ühesilmne
Couleur de parole : teal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asrae - Eph.

avatar

Messages : 29
Points d'XP : 54
Date d'inscription : 28/12/2017

Qui suis-je ?
Genre :
Grade :
Autres infos :

MessageSujet: Re: « I'll never knew the shattered mind under your perfect smile. »   Lun 16 Avr - 22:12

Rêves d'autres lieux
Très joli ? En quoi quoi que ce soit qui lui appartienne pourrait contenir une quelconque beauté ? Mais il était vrai que ce n'était pas vraiment son nom; après tout, il devait exister d'autres chevaux qui portent ce nom. Rassurée sur l'impossibilité que ce soit elle que la petite jument complimente, elle tente à son tour un prudent compliment:

- Le nom que tu porte te va bien.

Et c'est vrai que la petite Aquarelle est jolie, tout en douceur et courbes. D'un oeil critique, elle commence à la comparer inconsciemment à Khyda:
" Quand même, elle n'a pas cette force, cette puissance intérieure qu'on dirait qu'elle rayonne. Il lui manque les crins, (elle pousse un soupir douloureux) ah ces crins d'un si délicat argent... "
Puis elle s'empresse de songer, même si l'autre ne l'entend pas ça lui tient à coeur de ne pas la mettre en désavantage:
" Mais elle est tout de même magnifique. " Et elle pousse un nouveau soupir tout aussi douloureux que précédemment.
© LIITCHY


Je ne veux pas faire d’histoire...
pas pour moi, alors que je suis si peu...

Ambre

© LIITCHY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PF - Eph.

avatar

Messages : 35
Points d'XP : 68
Date d'inscription : 17/12/2017

Qui suis-je ?
Genre :
Grade : Solitaire
Autres infos :

MessageSujet: Re: « I'll never knew the shattered mind under your perfect smile. »   Mar 17 Avr - 17:28



Under your perfect smile
AQUARELLE FT. AMBRE

We reduce ourselves to some broken shards, to rags oozing insanity, to silent poems, to invisible pictures. We are the faces of a burning world. But we will survive.


Ambre eut brièvement une légère moue soucieuse, comme si quelque chose lui préoccupait l'esprit.

« Le nom que tu porte te va bien. »

Aquarelle regarda un court instant le sol, un peu décontenancée par le ton un peu hésitant et mesuré que prenait la si jolie voix de la jument champagne. Ses oreilles se redressèrent et son regard fut de nouveau attiré vers cette dernière lorsqu'elle laissa échapper un petit soupir. L'Arabe s'aperçut alors que la petite jument l'observait, avec une attention rêveuse, comme si, au fond, elle n'était pas vraiment là. Et de nouveau, elle soupira. Elle avait l'air si attristée !

« Quelque chose ne va pas ? » s'enquit-elle d'une toute petite voix timide.

Elle ne voulait pas se montrer indiscrète, ni éveiller de mauvais souvenirs, mais elle ne pouvait s'empêcher de vouloir réconforter la dénommée Ambre. C'était si malheureux, si triste, de voir quelqu'un d'autre paraître ainsi mal. Peut-être pourrait-elle faire quelque chose pour elle ? Oh, mais qu'aurait-elle pu faire, si misérable, enchaînée et abandonnée là. Non, vraiment, elle était pitoyable, à vouloir ainsi se préoccuper des autres alors qu'elle était si faible elle-même.


(c) PF




(c) Atlas - DreamWorks
Ühesilmne
Couleur de parole : teal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asrae - Eph.

avatar

Messages : 29
Points d'XP : 54
Date d'inscription : 28/12/2017

Qui suis-je ?
Genre :
Grade :
Autres infos :

MessageSujet: Re: « I'll never knew the shattered mind under your perfect smile. »   Sam 28 Avr - 12:01

Rêves d'autres lieux
Ambre secoua la tête, un peu déstabilisée.
Mais qui prendrait la peine de lui demander si quelque chose n'allait pas ? Personne. Et là, cette petite jument s'intéressait... non, peut-être pas... sans doute pas... enfin, lui posait la question sur son état. Par automatisme, elle dit:

- Oui, très bien.

Puis elle dévisagea plus attentivement Aquarelle. Est-ce qu'elle avait fait quelque chose qui lui avait déplu ? D'où sa question, pour lui rappeler qu'elle n'était pas seule et devait se tenir et faire attention à ne pas respirer son air, pour ne pas le polluer (comme ils disaient...) ?
Prudemment, très prudemment, elle s'enquit:

- Et toi ?

Peut-être que... peut-être. Elle n'osait y penser, parce que, vraiment, ce serait trop étrange, trop inhabituel, mais peut-être... Peut-être que.
© LIITCHY


Je ne veux pas faire d’histoire...
pas pour moi, alors que je suis si peu...

Ambre

© LIITCHY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PF - Eph.

avatar

Messages : 35
Points d'XP : 68
Date d'inscription : 17/12/2017

Qui suis-je ?
Genre :
Grade : Solitaire
Autres infos :

MessageSujet: Re: « I'll never knew the shattered mind under your perfect smile. »   Dim 29 Avr - 20:04



Under your perfect smile
AQUARELLE FT. AMBRE

We reduce ourselves to some broken shards, to rags oozing insanity, to silent poems, to invisible pictures. We are the faces of a burning world. But we will survive.


La jument champagne secoua sa jolie tête immaculée, faisant onduler son toupet dont la teinte brun-or évoquait celle d'un désert. Elle arborait un air un peu confus, et son regard semblait troublé, comme si elle ne savait quoi répondre, ou ne s'attendait pas à une telle question – peut-être n'avait-elle pas songé que l'on puisse la penser mal.

« Oui, très bien. »

La réponse d'Ambre, si elle ne semblait pas s'attacher à la question posée, fit taire les inquiétudes de l'Arabe. Après tout, même si elle semblait plus répondre à un automatisme que témoigner de sa véritable pensée, la jument n'aurait pas mentit, n'est-ce pas ? Pourquoi aurait-elle mentit ? Le regard bleuté de la petite jument s'attarda sur Aquarelle, détaillant peut-être les nuances de sa robe et ses courbes légères qui s'arrondissaient sur son ventre.

« Et toi ? » reprit-elle d'un ton mesuré.

La petite Arabe jeta un regard vers les chaînes qui entravaient ses antérieurs. Rien ne serait plus jamais aussi doux que lorsqu'elle avait été libre. Mais elle ne pouvait pas être aussi ingrate, n'est-ce pas ? Elle était en sécurité, à présent. Elle n'avait plus à craindre de manquer de quoi que ce soit, elle n'avait plus à appréhender le froid de l'hiver, ni les attaques des prédateurs. Non, vraiment, elle était bien trop ingrate. Et puis, comment aurait-elle pu protéger la vie qui grandissait en elle, toute seule ? Elle savait bien que les humains séparaient souvent les poulains de leur mère, elle le savait bien, mais elle ne pouvait pas avoir l'égoïsme de vouloir conserver cette si frêle vie qu'elle aimait tant déjà. Pas alors qu'elle serait incapable d'en prendre soin, de la préserver de la meilleure des façons, de l'élever dans le bonheur.
Au fond, elle n'était pas malheureuse, non ? Elle se faisait juste des histoires.

« Je vais bien, merci, affirma-t-elle avec un sourire. Après une courte pause, elle reprit : Est-ce que tu vis par ici, avec ton humain ? »


(c) PF




(c) Atlas - DreamWorks
Ühesilmne
Couleur de parole : teal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asrae - Eph.

avatar

Messages : 29
Points d'XP : 54
Date d'inscription : 28/12/2017

Qui suis-je ?
Genre :
Grade :
Autres infos :

MessageSujet: Re: « I'll never knew the shattered mind under your perfect smile. »   Mer 9 Mai - 13:57

Rêves d'autres lieux
Aquarelle eut un sourire d'une douceur incroyable aux yeux d'Ambre. Et elle ne semblait même pas s'en rendre compte, pensa la petite soldate.  Puis la solitaire, après l'avoir rassurée sur son état, demanda:

- Est-ce que tu vis par ici, avec ton humain ?

Ambre papillonna des yeux, surprise.

- Mon humain ?

Ce n'était pas son humain. Oh, elle s'en satisfaisait, parce que, vraiment, elle n'avait pas le droit de se plaindre, alors que pire, bien pire, existait, et que, bien sûr, bien sûr, on aurait pu s'attendre à ce qu'au pire soldat vienne avec une jument aussi médiocre qu'elle-même, mais ce n'était pas le cas, et elle ne pouvait y croire sans avoir peur du retour, parce que: et si on lui imputait cette chance ?

Mais elle s'ébroua, et s'efforça de revenir au présent et à la petite jument en face d'elle:

- On ne vit pas ici. Même si c'est aussi dans le désert. Ce n'est pas mon humain, comme j'appartiens aux soldats, je change de cav... (elle s'interrompis. Et si elle paraissait condescendante avec ses explications ? Elle se tassa sur elle-même de honte, et parce que ne pas finir sa phrase aurait été pire, elle la termina d'une petite voix empruntée:) de cavalier à chaque sortie...
© LIITCHY


Je ne veux pas faire d’histoire...
pas pour moi, alors que je suis si peu...

Ambre

© LIITCHY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PF - Eph.

avatar

Messages : 35
Points d'XP : 68
Date d'inscription : 17/12/2017

Qui suis-je ?
Genre :
Grade : Solitaire
Autres infos :

MessageSujet: Re: « I'll never knew the shattered mind under your perfect smile. »   Mer 9 Mai - 20:51



Under your perfect smile
AQUARELLE FT. AMBRE

We reduce ourselves to some broken shards, to rags oozing insanity, to silent poems, to invisible pictures. We are the faces of a burning world. But we will survive.


Ambre cilla, ses doux yeux à la belle couleur gris-bleu agrandis dans une expression de surprise.

« Mon humain ? » s'étonna-t-elle de sa voix mélodieuse.

Aquarelle pencha la tête, déconcertée. Peut-être que les humains étaient appelés différemment, ici ? Aurait-elle dû employer le mot de "cavalier" ? Pourtant, la jument champagne s'ébroua et, de nouveau, laissa sa voix échapper à la prison de ses lèvres — voix qui, par ailleurs, semblait prendre de l'assurance.

« On ne vit pas ici. Même si c'est aussi dans le désert. Ce n'est pas mon humain, comme j'appartiens aux soldats, je change de cav... »

Elle se stoppa brusquement, et se crispa. Avait-elle peur de quelque chose ? De la réaction de la petite Arabe, peut-être ? Aquarelle se sentit mal à l'aise, craignant qu'elle n'ai éveillé de tristes pensées dans l'esprit de la petite jument qui semblait si douce et gentille.

« ...de cavalier à chaque sortie... » acheva-t-elle.

La palomino lui offrit un sourire qui se voulait rassurant. Elle aurait aimé pouvoir se lever, et rejoindre la jument, pour pouvoir parler plus tranquillement, ou tout simplement faire office de présence bienveillante. Ambre semblait si hésitante, et pourtant si sympathique...

« Je n'ai jamais entendu parler de ces soldats. Mon humain voyage seul, depuis aussi longtemps que je me souvienne. Il y a beaucoup de cavaliers, là où tu vis ? »


(c) PF




(c) Atlas - DreamWorks
Ühesilmne
Couleur de parole : teal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asrae - Eph.

avatar

Messages : 29
Points d'XP : 54
Date d'inscription : 28/12/2017

Qui suis-je ?
Genre :
Grade :
Autres infos :

MessageSujet: Re: « I'll never knew the shattered mind under your perfect smile. »   Jeu 10 Mai - 15:09

Rêves d'autres lieux
Mais il semblait que son peut-être devenait plus certain, parce que la solitaire ne fit aucune remarque et lui sourit à nouveau, et elle dit:

- Je n'ai jamais entendu parler de ces soldats. Mon humain voyage seul, depuis aussi longtemps que je me souvienne. Il y a beaucoup de cavaliers, là où tu vis ?

Ambre fit une pause. La méconnaissance d'Aquarelle l'étonnait, mais, puisque sa précédente explication n'avait rien soulevé... Elle dit doucement, prudemment:

- Énormément. Les soldats sont tout un groupe d'humains qui vivent au Fort avec des chevaux...
© LIITCHY


Je ne veux pas faire d’histoire...
pas pour moi, alors que je suis si peu...

Ambre

© LIITCHY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PF - Eph.

avatar

Messages : 35
Points d'XP : 68
Date d'inscription : 17/12/2017

Qui suis-je ?
Genre :
Grade : Solitaire
Autres infos :

MessageSujet: Re: « I'll never knew the shattered mind under your perfect smile. »   Mer 30 Mai - 17:51



Under your perfect smile
AQUARELLE FT. AMBRE

We reduce ourselves to some broken shards, to rags oozing insanity, to silent poems, to invisible pictures. We are the faces of a burning world. But we will survive.


« Énormément. Les soldats sont tout un groupe d'humains qui vivent au Fort avec des chevaux... » répondit doucement la petite jument dorée.

Aquarelle imagina un instant à quoi devait ressembler l'endroit où vivait Ambre... Un "Fort" ? Elle avait déjà entendu son cavalier l'évoquer, mais rarement. Il était plutôt silencieux. Il parlait très peu, et surtout quand ils croisaient un autre cavalier. A elle, il ne parlait pas. Ou seulement des ordres. Est-ce que les humains de ce "Fort" parlaient à leurs montures ? Lorsque des humains avaient parlé à la petite palomino, lorsqu'ils traversaient une ville ou qu'ils rencontraient de nouveaux gens, elle avait apprécié cela. Elle avait eut l'impression d'être un peu plus... Un peu plus quelqu'un. D'avoir une importance. Parce que leur voix était douce et amicale. Mais son cavalier ne restait jamais avec les autres humains. Alors elle n'avait plus revu ceux-là. Et lui ne parlait pas.

« Oh... Ce doit être impressionnant... laissa-t-elle échapper avec admiration. J'aimerais vivre avec d'autres. Mais je ne peux pas. »

Elle poussa un petit soupir de regret. Mais elle n'avait pas le droit de se plaindre. Elle était bien traitée, et puis, elle n'était pas seule. Il y avait son cavalier. Peut-être qu'un jour il se joindrait à d'autres humains ? Ou peut-être qu'il trouverait une autre monture, lorsque... Lorsqu'elle ne pourrait plus être montée à cause de sa gestation. Et s'il l'abandonnait ? Et s'il ne lui trouvait plus d'utilité alors ? Que ferait-elle ? Comment son petit pourrait-il survivre alors qu'elle-même était si faible ? Oh, non, c'était inconcevable. Il ne l'abandonnerait pas. Et puis, ensuite, elle aurait son fils. Elle ne serait plus jamais seule.

« Excuses-moi. Je ne devrais pas me plaindre ainsi, d'autres ont une vie bien plus rude que la mienne... Non, vraiment, je ne devrais pas alors que j'ai une vie si douce. »


(c) PF




(c) Atlas - DreamWorks
Ühesilmne
Couleur de parole : teal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « I'll never knew the shattered mind under your perfect smile. »   

Revenir en haut Aller en bas
 
« I'll never knew the shattered mind under your perfect smile. »
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I knew the pathway like the back of my hand . Le 24/12 à 14h
» IF ONLY YOU KNEW...
» (ICESNOW#8) ≤ « Shattered. »
» ghosts that we knew (posy)
» 02. Because I knew you I have been changed for good.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cimarron RPG :: RP :: Terres Libres :: Les Pics Rocheux-
Sauter vers: