« On dit que la légende de l'Ouest fut écrite sur la selle d'un cheval. Mais aucun cheval ne l'avait contée avec son cœur... Jusqu'à ce jour... »
 

Partagez | 
 

 You really thought you could touch me so easily ? (ft. ma Bikette)

Aller en bas 
AuteurMessage
Lilith

avatar

Messages : 16
Points d'XP : 36
Date d'inscription : 18/06/2018
Age : 20

Qui suis-je ?
Genre : Féminin
Grade :
Autres infos :

MessageSujet: You really thought you could touch me so easily ? (ft. ma Bikette)   Mer 20 Juin - 15:12

You really thought you could touch me so easily ?
La nuit avait été lumineuse grâce au ciel dégagé qui avait découvert la toison étoilée. La chaleur était pourtant restée très pesante. Au petit matin, Lilith n'avait pratiquement pas fermé l’œil de la nuit. La chaleur constante et lourde la mettait particulièrement mal à l'aise. Encore ensommeillée, la jument grise s'approcha du seau où son bipède versait généralement son eau mais celui-ci était vide. Le manque de sommeil et la soif agacèrent la grise qui donna un coup de sabot dans le récipient métallique, le faisant basculer et tomber, dans un vacarme, sur les pierres jonchant le sol sec. Combien de temps devrait-elle attendre pour avoir ne serais-ce qu'une gorgée d'eau ?

Les heures défilèrent. Le soleil était déjà haut dans le ciel mais la jument n'avait toujours pas eut à boire. De plus en plus nerveuse, elle serait bientôt impossible à approcher. Ses sabots martelaient le sol violemment, ses oreilles étaient couchées en arrière et sa queue fouettait l'air violemment. Les heures avaient passées et pourtant, le bipède n'était pas venu la voir. Que faisait-il ? La corde qui retenait la grise ne tiendrait pas éternellement. Même si elle était attachée à un arbre, elle finirait par faire céder la corde.

Alors que Lilith continuait d'évacuer son agacement, un bruit de craquement l'alerta. Son bipède venait enfin la voir ! Mais en penchant la tête pour voir qui était le nouveau venu, elle ne vit pas son bipède mais un autre, qui venait voir un cheval attaché non loin d'elle. Désespérée d'attendre, la grise laissa retomber sa tête et sa queue, fatiguée et assoiffée.
Sa respiration devint calme et son ventre se gonfla doucement. Détendue, la jument s'accorda une petite sieste, laissant sa soif de côté.

Le sommeil parvenait à peine à emmener la femelle lorsqu'un bruit la fit sursauter. Aussitôt aux aguets, elle chercha la provenance de ce craquement et tomba presque nez à nez avec le bipède qu'elle avait vu plus tôt. Une main tendue vers elle, il semblait ne pas être au courant de son sale caractère. Mauvaise, la gris rua dans sa direction et gronda furieusement. Aucun bipède n'avait le droit de la toucher, aucun ! Seul celui qu'elle avait accepté en avait la permission. Qui était ce stupide bipède qui pensait pouvoir la toucher si facilement ?
 
 
ft. ma Bikette


Line avatar by Derp8675309
Colo avatar by Lilith
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blackhole

Princesse des victimes

avatar

Messages : 71
Points d'XP : 179
Date d'inscription : 18/10/2017

Qui suis-je ?
Genre :
Grade :
Autres infos :

MessageSujet: Re: You really thought you could touch me so easily ? (ft. ma Bikette)   Ven 22 Juin - 21:28

You really thought you could touch me so easily ?Ft Lilith (alias ma patate **)



Blackhole haletait sous la chaleur lourde qui se dégageait de cet affreux astre qui brillait sans relâche. Il n’y avait même pas une petite brise qui aurait pu soulever ses magnifiques crins ébènes ! C’était affreux qu’on le fasse travailler par ce temps, tout de même. Il aurait bien aimé se plaindre à son chef, bien qu’on ne puisse pas communiquer avec les humains. Mais le représentant du grade supérieur n’était que Leiter, le gris qu’il haïssait. Il secoua la tête, malheureux.

Le noiraud marchait sans légèreté, ses gros sabots frôlant le sol. La terre sans herbe s’était transformée en sable, et quelques grains volatiles s’échappaient avant se faire écraser par sa masse importante. Le camp des nomades se rapprochait, bientôt on distinguait plus nettement les tentes nombreuses et l’enclos collectif. Le fameux enclos collectif. Qu’est ce qu’il n’aimait pas les autres chevaux qui vivaient avec lui ! (M’enfin, ils se résumaient juste à deux noms : Leiter et Demi-Lune.)

Le frison se stoppa à quelques mètres de l’entrée de leur humble chez eux. Une jument grise sommeillait, attachée non loin. Son regard s’attarda quelques secondes sur sa longue crinière, un peu semblable à la sienne, avant de suivre son cavalier, qui le tenait par les rênes. De leur duo tellement discret, ils se dirigèrent justement vers celle-ci. L’ébène ne put s’empêcher de résister un peu, outré par la non-responsabilité du blondinet. C’était sa monture, et il allait voir un autre équidé qui n’était pas sa propriété. Finalement, il le suivit nonchalamment, peu intéressé par la femelle et son sommeil.

Elle roupillait, les yeux mi-clos. Une certaine sérénité se dégageait de son corps plus clair que le sien. Quelques pommelures brisaient la monotonie de sa croupe. Elle était calme, très calme. Un cheval qui dormait, en  quelque sorte.

Et c’est pour cette raison qu’il fut surpris quand elle se braqua, avec brusquerie. Une lueur démone brillait dans ses yeux, chose qui n’était guère rassurante. Blackhole fronça les sourcils, autant surpris qu’énervé par cette étrange jument qui attaquait son raison son homme. Il l’appréciait, malgré ses petits défauts agaçants. Et puis, on ne risquait pas de blesser un bipède comme ça.
« Nan mais ça va pas ? Mais tu t’y es pris pour qui pour attaquer mon cavalier sans raison ?»




Asrae, VendettaImaging & DreamWorks
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilith

avatar

Messages : 16
Points d'XP : 36
Date d'inscription : 18/06/2018
Age : 20

Qui suis-je ?
Genre : Féminin
Grade :
Autres infos :

MessageSujet: Re: You really thought you could touch me so easily ? (ft. ma Bikette)   Sam 23 Juin - 12:46

You really thought you could touch me so easily ?
Bien. Cet humain avait eu peur et avait compris qu'il ne devait pas s'approcher d'elle. Une ou deux ruades dans le vive avait suffit. Qui l'avait autorisé à s'approcher d'elle ? Personne. Cependant, l'étalon couleur ébène qui était avec lui sembla essayer de le défendre tant bien que mal.

« Nan mais ça va pas ? Mais tu t’es pris pour qui pour attaquer mon cavalier sans raison ?»

Pour qui s'est elle prit ? Il n'allait pas tarder à le savoir. La grise fit volte face, tirant sur la corde pour se retrouver museau à museau avec l'étalon noir. Son regard, pourtant d'un
bleu ciel, n'aurait pu être plus sombre qu'à ce moment précis. Son intention était claire, aucun humain et encore moins cet étalon, ne pouvait prétendre à adoucir son caractère sauvage.
La jument s'adressa donc au cheval noir. Malgré son regard noir, sa voix n'en restait pas moins douce et mielleuse, même avec une pointe d'agressivité.

« Dans ce cas garde ton humain en laisse, la prochaine fois je ne me gênerais pas pour le viser lui »

Lilith s'ébroua et fit demi-tour, fouettant le museau du mâle de sa longue queue grise, et retourna à côté de l'arbre où elle était attaché. L'humain de l'étalon noir pesta quelques mots dans leur langue avant de s'éloigner.
Et enfin, l'humain de Lilith vint la voir, enfin, façon de parler. Celui-ci faisait de petits pas en s'aidant de la barrière pour rejoindre sa jument. Il passa à côté de deux autres chevaux, mais il semblait capable de ressentir qu'il ne s'agissait pas de la grise. Une fois qu'il fut à sa hauteur, la jument envoya doucement sa queue vers lui, lui faisant comprendre qu'elle était là.
La femelle grise s'adoucit et l'humain déposa un seau devant elle. De l'eau ! Enfin ! Elle en prit de grandes gorgées avant de se redresser, son humain s'était appuyé contre son flanc et parlait dans une langue inaudible à ses oreilles équines. Peut être lui racontait-il sa journée ? Elle ne savait pas. Mais ce qu'elle savait, c'était que cet homme était la seule présence humaine qu'elle supportait.
L'humain finit par la détacher pour qu'elle puisse se dégourdir un peu les pattes dans l'enclot, sachant qu'il était difficile pour lui de la monter. Ce n'était pas plus mal pour la jument, servir de poney de promenade n'était clairement pas une chose plaisante pour elle. Une fois libre, la grise marcha un peu, son humain était retourné à ses tâches. Une touffe d'herbe verdoyante attira son attention, au bord de la clôture, à l'extérieur. Elle passa donc sa tête et attrapa une grande bouchée de verdure bien fraîche. Puis elle remarqua qu'ils n'étaient pas nombreux dans l'enclot. Etaient-ils si peu nombreux d'habitude ?

ft. ma Bikette


Line avatar by Derp8675309
Colo avatar by Lilith
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blackhole

Princesse des victimes

avatar

Messages : 71
Points d'XP : 179
Date d'inscription : 18/10/2017

Qui suis-je ?
Genre :
Grade :
Autres infos :

MessageSujet: Re: You really thought you could touch me so easily ? (ft. ma Bikette)   Mar 26 Juin - 20:02

YOU REALLY THOUGHT YOU COULD TOUCH ME SO EASILY ? Ft PATATE



En un clignement de sourcils, le noiraud se trouva face à la femelle, qui s’était avancée d’une rapidité qui aurait pu faire pâlir d’envie un vampire. Ses prunelles couleur du ciel brillaient farouchement. Il laissa échapper un hennissement surpris. La belle était donc caractérielle !
« Dans ce cas garde ton humain en laisse, la prochaine fois je ne me gênerais pas pour le viser lui »

Blackhole s’étouffa tant par la violence de ses paroles, que par le rire qui les provoquait. Ses menaces ne le touchaient pas directement, et si son cavalier serait blessé, il reviendrait tôt ou tard dans la course. Et même à distance, il prendrait soin de sa fidèle monture. Une telle beauté comme lui ne pouvait être traitée avec mépris. Il ne prit le temps de répondre, alors qu’elle se tourna une fois de plus. Pour attendre un homme qui se traînait le long de la barrière, sans la lâcher une seule fois. Le frison eut un instant d’incompréhension, et tenta d’observer le duo étonnant alors que son blondinet de propriétaire le tirait vainement vers l’enclos.

Après une bonne demie heure de soins intensifs, de brossage, de récompenses, il fut remis dans le petit pré. Son poil lustré fut réduit à néant quand il se roula, sa peau trop sombre attirant trop le soleil. Le nomade tout transpirant qui avait passé si longtemps à le panser grommela et alla se plaindre auprès de ses compagnons. Un groupe de bipèdes le regarda avec attention, et il crut les entendre rigoler de leur langage si incompréhensible. L’ébène se releva avec lourdeur, et soupira longuement, avant de se diriger à l’abreuvoir.

Bien évidemment, son passe-temps préféré était à proximité. Sitôt quelques gorgées fort rafraichissantes dans son gosier, il souffla avec force. Et plusieurs gouttes ainsi que des bulles de différentes tailles s’éparpillèrent. Ou retombant dans le gros bac, formant des vaguelettes, ou sur l’herbe sèche, qui les absorba en ne serait-ce qu’une seconde. Puis, chose étonnante, le noiraud se lassa de ce jeu.

Il repartit donc à la recherche d’une nouvelle occupation, et son regard globuleux se stoppa sur la grise assez tenace. Un léger sourire sur le coin des lèvres à l’idée d’aller l’agacer, il trotta vers elle, alors qu’elle bouffait la seule touffe d’herbe à des kilomètres aux environs. Elle ne parut pas se rendre compte de sa présence, alors il engagea la conversation, un rictus enjôleur bien ridicule sur son visage idiot :
« Salut belle gosse ! Tu veux de l’herbe à la menthe ? »





Asrae, VendettaImaging & DreamWorks
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilith

avatar

Messages : 16
Points d'XP : 36
Date d'inscription : 18/06/2018
Age : 20

Qui suis-je ?
Genre : Féminin
Grade :
Autres infos :

MessageSujet: Re: You really thought you could touch me so easily ? (ft. ma Bikette)   Mer 27 Juin - 18:14

You really thought you could touch me so easily ?
La touffe de verdure que la jument grise mâcha lui sembla fraîche, sous cette chaleur pesante. Cependant, un élément perturbateur vint gâcher le calme de la grise. L'étalon noir au bipède stupide s'adressa à elle. Sa tête tourna à peine vers le mâle, montrant son absolue indifférence.

« Salut belle gosse ! Tu veux de l’herbe à la menthe ?  »

Un rire s'étouffa dans la gorge de la jument qui ne pris même pas la peine de lui répondre et passa à côté de lui, fouettant son flanc de sa longue queue gris foncé. Elle se dirigea aussitôt au petit trot vers son bipède, qui se trouvait de l'autre côté de la barrière de l'enclot.
Celui-ci était occupé à parler avec d'autres bipèdes, dont celui qu'elle avait repoussé un peu plus tôt. Lorsqu'elle hennit, l'humain la reconnu et se rapprocha de la barrière pour poser sa main sur son museau, lui glissant un morceau de la pomme qu'il était en train de manger.

Son pelage gris était taché de terre, mais ça, son bipède ne pouvait pas le savoir. Les autres humains avaient du lui dire, puisqu'il se dirigea vers une boîte où des brosses étaient rangées, en extirpa deux brosses et entra de nouveau dans l'enclot et s'attela à la tâche. Son bipède avait toujours bien traité son pelage, la nettoyant toujours avec grande douceur. Et autre chose lui plaisait, il ne touchait pas à sa crinière, elle qui avait tant horreur de ça.

ft. ma Bikette


Line avatar by Derp8675309
Colo avatar by Lilith
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blackhole

Princesse des victimes

avatar

Messages : 71
Points d'XP : 179
Date d'inscription : 18/10/2017

Qui suis-je ?
Genre :
Grade :
Autres infos :

MessageSujet: Re: You really thought you could touch me so easily ? (ft. ma Bikette)   Ven 6 Juil - 15:11

YOU REALLY THOUGHT YOU COULD TOUCH ME SO EASILY ? Ft PATATE



Et rebelote. Voilà qu'elle s'échappait encore. Un léger gloussement lui répondit, ainsi qu'un coup de queue et la vision d'une croupe tachetée qui s'éloignait au fur et à mesure de ses foulées nonchalantes. Mais au lieu de le décourager, comme tout autre cheval sage l'aurait fait, ça ne conforta que son idée d'aller la voir et l'agacer. Peut-être daignera-t-elle lui répondre un jour ? Il ne lâcherait pas l'affaire si facilement. C'était mal le connaître.

    Le frison fronça les sourcils, la tête un peu penchée, et observait un homme panser la jument. Et, chose étonnante, elle ne rechignait pas, et paraissait même tirer profit de ces coups de brosse sur son pelage terreux. C'était une situation fort amusante, de la voir changée, une réelle peluche contrairement à tout à l'heure. Elle avait presque mordu son propriétaire, qui n'avait que souhaité la caresser. Il était étonné, mais vraiment étonné et intrigué par ce petit être. Enfin, était-il utile de préciser qu'elle était plus petite que lui ? La plupart des chevaux ne le dépassaient, et faisaient un bon toupet de moins que lui.

    Le noiraud décida donc de la voir, plus froid et moins narquois qu'à leur échange précédent. Elle le trouverait sûrement lunatique, mais pourquoi ne pas essayer une autre approche, qui lui plairait plus ? Qui ne tente rien n'a rien après tout. Il n'était sûrement pas très sérieux, tout vêtu de boue ainsi, mais cela s'ajoutait déjà à son charme, qui était déjà fantastique. Après un léger sourire sur le coin des lèvres, il lui lança un regard perçant, avant d'engager de nouveau la conversation, d'un ton boudeur :
"Pourquoi tu ne me réponds pas ? Ce n'est pas digne d'un cheval d'ignorer ses semblables."

    Il avait finalement misé sur la sagesse et l'intelligence. Au fond de lui, il doutait réussir de à jouer cette carte tout au loin de la discussion, si toutefois elle réussirait à lui répondre sans l'envoyer bouler.





Asrae, VendettaImaging & DreamWorks
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilith

avatar

Messages : 16
Points d'XP : 36
Date d'inscription : 18/06/2018
Age : 20

Qui suis-je ?
Genre : Féminin
Grade :
Autres infos :

MessageSujet: Re: You really thought you could touch me so easily ? (ft. ma Bikette)   Ven 6 Juil - 19:28

You really thought you could touch me so easily ?
Le bipède avait nettoyé le pelage gris de la jument avec grand soin et douceur, comme toujours. Après avoir posé les brosses, il passa ses pattes avant sur le dos de la grise. Ses pattes étaient si bizarres, arborant de drôles de petites branches amovibles, mais les pressions que ses branches effectuaient sur la dos et les flancs de Lilith lui faisaient un bien fou, soulageant même parfois des douleurs.

Mais son bipède n'avait visiblement pas que ça à faire, puisqu'il sortit de l’enclot en s'adressant à la grise, comme pour lui dire "au revoir". Un peu de tranquillité ne lui ferait pas de mal, elle pourrait ainsi... Pardon. Nous avions parlé de tranquillité alors que venait faire cet étalon noir près de la grise, cherchait-il les coups de sabots ? Si c'était ça, il ne tarderait pas à s'en prendre un s'il continuait de lui tourner autour comme un vautour.

« Pourquoi tu ne me réponds pas ? Ce n'est pas digne d'un cheval d'ignorer ses semblables »

Ok, c'était trop. La grise explosa de rire, un rire très féminin cependant. Cet étalon lui parlait de dignité ? Étais-ce une blague ? La jument mit un moment à s'en remettre avant de fixé son regard azur dans celui du mâle noir. Elle s'adressa à lui d'une voix mielleuse.

« Ne me parle pas de dignité quand tu me tournes autour comme un rapace affamé »

Lilith se déplaça pour se mettre flanc à flanc avec le mâle, sans se coller à lui, juste à sa hauteur. Il était grand, mais même s'il était plus grand qu'elle, la grise n'aurait aucun mal à s'en débarrasser s'il devenait un peu trop entreprenant.
ft. ma Bikette


Line avatar by Derp8675309
Colo avatar by Lilith
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blackhole

Princesse des victimes

avatar

Messages : 71
Points d'XP : 179
Date d'inscription : 18/10/2017

Qui suis-je ?
Genre :
Grade :
Autres infos :

MessageSujet: Re: You really thought you could touch me so easily ? (ft. ma Bikette)   Sam 18 Aoû - 22:17

You really thought you could touch me so easily ? Ft PATATE  



La grise s’esclaffa avec humour, laissant Blackhole interdit. C’était insensé de rire, alors qu’il ne demandait qu’une explication. Ses oreilles se couchèrent l’espace de quelques secondes, puis il les redressa, voulant tout de même, malgré sa vexe, comprendre. D’une voix qui le fit agréablement frissonner, elle répondit :
« Ne me parle pas de dignité quand tu me tournes autour comme un rapace affamé »

Le frison dégurgita difficilement, troublé par le ton qu’employait la jument, contradictoire par rapport à ses propos assez violents. Voulant gagner du temps avant de répondre, il embrassa le ciel du regard, cherchant l’un de ces rapaces affamés, comme elle le disait si bien. Il aimait bien les observer, ces oiseaux. Pourtant, il n’aurait pas voulu être un charognard. La dernière fois qu’il en avait vu un, il avait été dégoûté par la mocheté du vautour qui grignotait un bout d’os goulûment. Le manque de plumes sur son cou, et, dieu ! PAS DE CRINIERE ! Il ne supporterait pas de ne pas sentir la brise, et le poids des regards jaloux des autres, ouh qu’il aimait ça !

Sentant le silence peser lourdement, il jeta un œil morne à la jument qui s’était déplacée pour se mettre à côté de lui. Légèrement gêné par leur proximité, il détourna le regard et fixa intensément l’encolure de la belle.
« Je ne m’en rend pas compte … Mais comment t’appelles-tu ? » l’interrogea-t-il après s’être excusé d’une voix geignarde, de victime pure.




Asrae, VendettaImaging & DreamWorks
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilith

avatar

Messages : 16
Points d'XP : 36
Date d'inscription : 18/06/2018
Age : 20

Qui suis-je ?
Genre : Féminin
Grade :
Autres infos :

MessageSujet: Re: You really thought you could touch me so easily ? (ft. ma Bikette)   Mar 21 Aoû - 13:25

You really thought you could touch me so easily ?
L'étalon au pelage sombre semblait gêner par la proximité des flancs de la grise avec les siens. Celle-ci esquissa un sourire. Il voulait faire le beau mâle fort et sûr de lui, mais le simple contact du flanc d'une jument l’embarrassait ? Lilith ne savait pas si elle trouvait cela stupide, ou mignon ? La voix bien plus renfermé du mâle finit par porter aux oreilles de la grise.

« Je ne m’en rend pas compte … Mais comment t’appelles-tu ?  »

Quel étrange canasson elle avait là ! A la fois imbu de sa personne et intimidé par une jument, quel étrange étalon. Curieusement, il avait réussi à la détendre, chose difficile pour la grise. Un léger rire s'empara d'elle, un rire doux et féminin. Il lui avait tourné autour mais il ne connaissait rien d'elle, pas même son prénom. Profitant de la gêne du mâle, la jument grise garda cette proximité, ne la trouvant pas désagréable. Ses yeux à la couleur vive et brillante vinrent se planter dans ceux de l'étalon qui la fuyait du regard. Elle avait le dessus, et ce n'était pas quelque chose qui lui déplaisait.

« Je m'appelle Lilith, quel est ton nom ? »

Son flanc s'éloigna de l'étalon et la grise commença à effectuer un petit tour au pas autour du mâle, l'observant de haut en bas. Remarquant le moindre détail sur ses flancs, son dos, sa croupe, ses pattes, elle finit par passer sous son museau, profitant qu'il était plus grand qu'elle. Sa longue queue frôla son poitrail avant qu'elle ne retrouva sa place initiale, presque flanc contre flanc. Provocation ? Non. Divertissement ? Peut être.
ft. ma Bikette


Line avatar by Derp8675309
Colo avatar by Lilith
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: You really thought you could touch me so easily ? (ft. ma Bikette)   

Revenir en haut Aller en bas
 
You really thought you could touch me so easily ? (ft. ma Bikette)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I can't wait to kiss the ground, wherever we touch back down. [PV Willy]
» no, i don't like you, i just thought you were cool enough to kick it ✝ la pyro
» 03. I thought i lost you...
» Japan Touch Haru
» Ω I thought I saw the devil, this morning looking in the mirror,

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cimarron RPG :: RP :: Le Camp des Nomades-
Sauter vers: