« On dit que la légende de l'Ouest fut écrite sur la selle d'un cheval. Mais aucun cheval ne l'avait contée avec son cœur... Jusqu'à ce jour... »
 
Nous recherchons actuellement une équipe de rédaction pour le journal. Si vous êtes intéressé(e), envoyez un message privé à Atlas.
Le concours du printemps est achevé ! N'oubliez pas de votez pour votre texte favori !
Nous avons un serveur Discord ! Rejoignez-nous ici : https://discord.gg/pUVnhY7

Partagez | 
 

 Je m'en fou d'être blessé, du moment que mes blessures restent visibles. [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Stardust

avatar

Messages : 43
Points d'XP : 36
Date d'inscription : 29/06/2017
Age : 13
Localisation : entre les quatre murs du fort ...

MessageSujet: Re: Je m'en fou d'être blessé, du moment que mes blessures restent visibles. [libre]   Ven 25 Aoû - 12:19

Dormir ! Colère du Ciel, je t'aime ! Je me dirigeais vers le fond de la cavité, dans un coin humide, la roche froide me fit frémir quand elle entra en contact avec ma peau. Je me couchai, si ce n'est je m'écroulai, mes membres ne me portent plus. Je ne fis même pas attention à l'intermède entre mon ami et l'autre mâle ni à ce qu'il répondit à la palomino, qui continuait de me regarder. Quoi ? Qu'est-ce que j'ai fait encore ? Ah oui, c'est vrai, elle m'a demandé mon nom.
"Moi c'est Stardust, enchanté. Ça signifie poussière d'étoile en anglais. Dis-je de l'air le plus amical possible, mais je crois que je ne réussis qu'à lui lancer un regard blasé. Je regarda mon compagnon de galère et lui adressa la parole. Et l'autre, c'est quoi son nom ? Désolé, je ne suis pas très poli, mais je suis fatigué, et ce n'est pas à lui que j'adresserai le peu de gentillesse qui me reste." Finis-je en lançant un regard noir au bleuté.
Mes yeux se fermèrent d'eux même et je me serais endormi sur le champ si mon ventre n'avait pas sorti un gargouillement à réveiller un mort. Je réussis à réprimer un bâillement et un soupir d'agacement en murmurant des excuses à peine audible. Je ne pris pas attention à la réponse du noir à ma question mais je crus comprendre que le nouveau se nommait Pluie lente ou quelque chose comme ça, au pire ça n'a pas d'importance.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandstorm

avatar

Messages : 39
Points d'XP : 29
Date d'inscription : 12/07/2017
Localisation : Dans les étoiles

MessageSujet: Re: Je m'en fou d'être blessé, du moment que mes blessures restent visibles. [libre]   Ven 25 Aoû - 12:39

Stardust est vraiment de mauvaise humeur, me dis-je en poussant un soupir mi-amusé mi-agacé. Il s'endormit directement et nous n'étions plus que trois à rester éveillés.
"Bien si je peux t'accorder ma confiance, dans ce cas, je crois que je vais aller faire un petit somme avant le lever du soleil. Toi, pourras-tu me réveiller dès que la lune aura disparue? Je crains qu'il ne faille que je parte sans dire au revoir à notre ami," dis-je avec une pointe de regret en pointant l'endormi du bout des naseaux.
Je ne pus m'empêcher d'être triste en pensant que jamais je ne les reverrai jamais, ou en tant qu'ennemis ... Je chassai ces idées noires et me coucha un peu plus gracieusement que l'étalon gris dans l'autre coin de la cavité, et souhaita une bonne nuit à Colère du Ciel en fermant mes yeux. Ils sont vraiment gentils pour des chevaux de soldat, ce ne sont que des méchantes rumeurs que j'ai entendu. A moins que ce ne soient deux exceptions ? Je ne saurais répondre à cette question.
Je ne réussis pas à trouver le sommeil avant une bonne partie de la nuit pourtant je mourrais de fatigue après cette longue journée.



Kit par : (c) DreamWorks - Hurri'
                                     Merci beaucoup Hurricane pour cette signature renversante ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colère du ciel

avatar

Messages : 59
Points d'XP : 41
Date d'inscription : 15/02/2017
Age : 15

MessageSujet: Re: Je m'en fou d'être blessé, du moment que mes blessures restent visibles. [libre]   Ven 25 Aoû - 20:59

Je regardais Stardust se couchait avec la jument, de toute évidence je n'arriverais pas à m'endormir... Mes pensées tournoyer dans ma tête, je m'approcha de la jument et lui donnais un coup de naseau pour lui signifier que j'acceptais de requête, puis je la regardais s'endormir avec le gris.

Je m'approcha de l'entrée et je finis par me coucher près de Pluie dense. Mon encolure allongé contre la terre, pendant que le bleuté se tenait debout à regardé le ciel.

" Pluie dense ? Je croyais t'avoir dis que je ne voulais plus te voir..."

J'avais gardé un ton calme et posé, et ça réponse était toute aussi calme.
" Je peux partir tu sais , mais je doute que tu sois en état de veiller, je me trompe ? "
Je me surpris à me lever et me collé contre son flanc, nos yeux levé vers le ciel à contempler les étoiles, cela faisait des années que l'on avait pas pus faire ça.

" le ciel est clair..."

Je n'avais pas envie de m'énerver à nouveau contre lui, c'était mon meilleur ami... J'avais donc changer de sujet et il repondis par un soupir.
Je finis pars m'allonger à ces côté, la lune brillait haut dans le ciel.



©️ Asrae, ReQuay & DreamWorks

Spoiler:
 




PNJ avec coco
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stardust

avatar

Messages : 43
Points d'XP : 36
Date d'inscription : 29/06/2017
Age : 13
Localisation : entre les quatre murs du fort ...

MessageSujet: Re: Je m'en fou d'être blessé, du moment que mes blessures restent visibles. [libre]   Sam 26 Aoû - 14:06

Je me réveilla, tout courbaturé suite à notre course de la veille. Le ciel était à peine levé et, ne sentant plus le souffle de Sandstorm contre mon flanc, je finis par ouvrir les yeux. Elle n'était plus là ! Je me redressa et me leva, les jambes un peu flageolantes pendant  quelques secondes, puis en observant l'entrée, j'aperçus la silhouette de Colère du Ciel et de son ami bleuté côte à côte. Ne prenant pas le temps de le réveiller en douceur, je lui tapota l'épaule avec mes sabots avant de lui adresser la parole sans discrétion :
"Hé, réveille-toi ! Sandstorm est partie ! N'est-elle pas au courant que les soldats font un tour de garde tôt le matin ? Elle va se faire avoir !!"
Ce n'est qu'en sortant ces mots que je compris que si elle était prise sur notre territoire, elle serait fichue ou transformée en jument de soldat ! Je ne voudrais pour rien au monde, accepter qu'un de mes amis sauvages se fasse prendre. Je me mis à piaffer impatiemment en attendant qu'il se lève. Mon cerveau fonctionnait à vive allure me demandant par où était-elle allée ? Tout à coup, un hennissement effrayé se fit entendre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandstorm

avatar

Messages : 39
Points d'XP : 29
Date d'inscription : 12/07/2017
Localisation : Dans les étoiles

MessageSujet: Re: Je m'en fou d'être blessé, du moment que mes blessures restent visibles. [libre]   Sam 26 Aoû - 19:21

Quand Colère du Ciel me donna un coup de naseau, je pus m'endormir sereinement. Ce fut l'une des premières fois de ma vie que je sombrai dans le sommeil aussi vite. Les premiers rayons du soleil me firent cligner les yeux, et je me rendis compte qu'il me faut partir maintenant. Je me levai le plus silencieusement possible, et en passant à côté du noir, je ne pus m'empêcher de le regarder dormir paisiblement. Un nœud se forma dans ma gorge, grossissant assez rapidement. Mes oreilles s'affaissèrent et je sortis du pas le plus lent possible. Sortie de la cavité, je pris une grande inspiration, ne voulant pas regarder derrière, et je pris le galop pour m'éloigner le plus rapidement possible d'eux. De lui.
Ne pensant pas au fait que mes muscles souffraient, je pris la direction du territoire que je connaissais par cœur le plus rapidement possible. Ma tête était ailleurs, c'est certain. Pourquoi la vie ne peut pas être simple ? Pourquoi ces humains existent-ils ? Je refoulai un hennissement aigu de tristesse, de plainte et de détresse. Mon triple galop ne me pris pas autant de plaisir que d'habitude.
En repérant des silhouettes au loin, je fis un détour, inquiète. Les soldats sont cruels, jamais je ne voudrais tomber entre leur griffe. Je crus les avoir semé, quand surgit d'un rocher un autre groupe. Les autres m'encerclèrent, et je ne pus m'empêcher de hennir ma détresse. D'affreux bruits sortaient de leur bouche, je compris que c'était des rires.



Kit par : (c) DreamWorks - Hurri'
                                     Merci beaucoup Hurricane pour cette signature renversante ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colère du ciel

avatar

Messages : 59
Points d'XP : 41
Date d'inscription : 15/02/2017
Age : 15

MessageSujet: Re: Je m'en fou d'être blessé, du moment que mes blessures restent visibles. [libre]   Sam 26 Aoû - 19:34

Je sentis Pluie dense me donnais un coup de naseau, j'avais bien dormi cette nuit et je me redressa calmement, Pluie dense semblait stresser et le gris aussi, quand un deuxième hennissement brisas le silence du désert, je reconnus le cheval qui avait hennit et mon cœur de serra.

" Pluie dense ! Avec moi ! Stardust !, Je détala aussitôt au galop en suivant le cris de détresse.

J'avais galopé un moment, et j'étais maintenant proche de la patrouille qui encerclé la jument, je reconnus un des chevaux, Pluie dense à mes côté attendait les ordres. Je lachais un hennissement agressif et la patrouille se tournas face à nous. De toute évidence ils ne permettraient pas à la jument de fuir, et je comptais pas la sauvé mais j'espérais au moins me faciliter la tâche pour rentrer.



©️ Asrae, ReQuay & DreamWorks

Spoiler:
 




PNJ avec coco
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stardust

avatar

Messages : 43
Points d'XP : 36
Date d'inscription : 29/06/2017
Age : 13
Localisation : entre les quatre murs du fort ...

MessageSujet: Re: Je m'en fou d'être blessé, du moment que mes blessures restent visibles. [libre]   Sam 26 Aoû - 20:56

Colère du Ciel avait pris les commandes, et je me dépêchas de le suivre. Nous galopions à son secours, tous unis. Le spectacle que je vis me serra le cœur : Sandstorm, notre chère amie, encerclée de soldats tous joyeux contrairement à elle, effrayée.  Le noir hennit méchamment, en signe de défi. La patrouille se retourna, surprise de retrouver le cheval insoumis porter secours à une jument ennemie. Je reconnus quelques chevaux, dont ceux qui me fixaient avec une telle interrogation que je ne pus m'empêcher de détourner la tête. Je pris le temps de rassurer la palomino :
"Calme-toi, Sandstorm, on va essayer de t'aider à t'échapper. Bien que je n'y croyais pas du tout, je ne pouvais pas l'apeurer davantage. "Dès que tu vois un trou, pars et ne t'inquiètes pas pour nous."
Ils étaient six, on était trois. Notre sort était fichu. Pourtant, elle comptait sur nous, on ne pouvait pas la décevoir. Je bondis et fonça dans la mêlée, semant la panique chez mes compagnons de patrouille. Leurs cavaliers ne savaient plus où donner de la tête et pourtant, aucune issue pour Sandstorm ne s'était créée.




Dernière édition par Stardust le Sam 26 Aoû - 21:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandstorm

avatar

Messages : 39
Points d'XP : 29
Date d'inscription : 12/07/2017
Localisation : Dans les étoiles

MessageSujet: Re: Je m'en fou d'être blessé, du moment que mes blessures restent visibles. [libre]   Sam 26 Aoû - 21:14

L'essai de réconfort de Stardust eu un peu d'effet sur moi, et je cessai de rouler des yeux effrayés. Les chevaux de soldat semblaient intrigués de notre rencontre et, personnellement, je ne prendrai pas mon temps pour leur raconter. Mes sauveurs sont un peu indécis, mais qu'importe, déjà les voir me suffit. Si je suis capturée, je serais avec eux tous les jours. Je tentas des sorties un peu partout, mais franchement, je ne la sentait pas du tout cette histoire. Mon ami gris fonça dans ses compagnons, tenta plusieurs choses dont je lui suis énormément reconnaissante.
Mon regard croisa celui de Colère du Ciel et j' hennis doucement :
"Partez, s'il-vous-plaît, je ne vous en voudrais pas, dans tous les cas, on se retrouvera dans les écuries du fort. Je ne veux pas que vous vous fassiez mal à cause de moi."
De toute évidence, nous étions pris dans les mailles du filet, et je doute que nous puissions nous en sortir. Le cercle commença à se refermer autour de moi, et pourtant, je ne m'avoua pas vaincu. Nous étions un nombre à peu près approximatif et notre nuit de sommeil nous avait ragaillardi assez.

spoiler:
 




Kit par : (c) DreamWorks - Hurri'
                                     Merci beaucoup Hurricane pour cette signature renversante ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colère du ciel

avatar

Messages : 59
Points d'XP : 41
Date d'inscription : 15/02/2017
Age : 15

MessageSujet: Re: Je m'en fou d'être blessé, du moment que mes blessures restent visibles. [libre]   Sam 26 Aoû - 23:50

Mon regard de marbre se posa sur elle et je renacla.

" Assez !! Sandstorm, on se fiche pas mal de toi !

Je cabra pour faire cesser le combat, la tension était palpable et Pluie dense se tenait à mes côtes près à agir, je m'approchais de sandstorm avec calme et je la dévisagea avec froideur.

" Imbécile ! "

Je lui tournais le dos quand un lassos enlacés mon encolure, Pluie dense et mes deux autres compagnons était aussi capturé.



©️ Asrae, ReQuay & DreamWorks

Spoiler:
 




PNJ avec coco
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoki

avatar

Messages : 55
Points d'XP : 86
Date d'inscription : 25/02/2017

MessageSujet: Re: Je m'en fou d'être blessé, du moment que mes blessures restent visibles. [libre]   Dim 27 Aoû - 0:20




Freedom's Scars
FT. COLERE DU CIEL, STARDUST & SANDSTORM

Never will be tame this heart which only dreams freedom... Don't forget that a free soul can't be broken.


Anoki s'ébroua en redressant l'encolure. Non loin, Bidziil, accroupi près d'un buisson, observait avec une attention toute particulière des branches brisées. Il se releva, jetant un regard vers la casquette bleue qu'il tenait.

« Le vent, sans doute. » marmonna-t-il à l'intention de l'étalon en s'approchant de lui.

Anoki laissa échapper un ronflement de mécontentement. Evidemment, qu'aucun soldat n'était venu dans les parages ! Il n'y avait qu'une odeur de cerf, ici. Et l'équidé, lui, n'avait pas eut besoin de voir les traces de l'animal à ramure près des branches pour le savoir. Si près de la frontière, il n'était pas étonnant de trouver des couvre-chefs égarés par les brusques bourrasques de leurs terres hostiles – ou par un cheval récalcitrant.
Le chef semblait de plus en plus préoccupé par les activités des soldats, ces derniers temps. Mais le kerry bog le soupçonnait plutôt d'utiliser comme excuse des patrouilles de surveillance de la frontière pour espérer apercevoir Colt. L'idée de revoir Hurricane ne déplaisait pas non plus à Anoki, d'ailleurs.

Un hennissement lointain fit brusquement pivoter les oreilles de l'étalon. Fébrile, il demeura immobile un instant, tentant d'analyser ce cri terrifié, de déterminer s'il était réel ou s'il s'agissait seulement du vent dans les canyons. Mais un nouvel hennissement lui répondit, cette fois agressif. Sans réfléchir, le kerry bog s'élança aussitôt, comme une flèche vibrante sur l'arc, ignorant les cris de son cavalier qui n'avait probablement rien entendu. Il franchit la frontière sans une hésitation, et ne ralentit pas – au contraire, son galop se fit plus vif encore. Peu à peu, les sons se faisaient plus précis. Des chevaux qui galopaient, se bousculaient, des humains qui criaient. Anoki n'eut aucun mal à comprendre qu'il s'agissait d'une capture. Une monture rebelle en fuite ? Il avait bien du mal à croire que les soldats tentent de capturer un cheval sauvage. Ils ne le faisaient que rarement, lorsque la nécessité l'obligeait. Ces feignants préféraient laisser aux nomades la charge de leur trouver de nouvelles montures en échange de quelques pièces.

Pourtant, lorsqu'il put apercevoir le groupe, il ne put que se résoudre à l'évidence ; la jument palomino qui était prise au piège n'avait rien d'une monture de soldats. Ses crins étaient longs, son regard affolé, nulle marque ou cicatrice due aux coups des humains ne s'étalait sur sa robe dorée. Mais l'instant n'était pas à la compréhension. L'étalon accélérai encore l'allure, jugeant d'un rapide coup d’œil la situation. Une patrouille de six soldats encerclait la jument, et trois mâles tentaient de la défaire de ce piège, ceux-là appartenant clairement aux humains – un noir constellé de petite taches blanches, et deux gris dont l'un à la croupe tachetée. Drôle de vision, et de situation.

Alors qu'il n'était plus qu'à quelques foulées, Anoki entendit vaguement la jument hennir, sans pouvoir comprendre le sens de ses paroles au milieu des cris. Il allongeait encore les foulées, s'arrachant du sol sec et aride. Le mâle noir se cabra soudainement. Lorsque les autres réagirent à son geste, le kerry bog se demanda quel genre d'autorité il possédait. Il ne l'avait jamais vu, au Fort, et son état assez pitoyable ne le faisait pas ressembler au cheval d'un gradé. Mais déjà, ils n'étaient plus qu'à une foulée.
Comme une masse redoutable, Anoki fondait entre deux chevaux et les bousculait sans ménage. Surpris, les deux humains qui se focalisaient sur leurs prisonniers perdirent l'équilibre et, s'ils ne tombèrent pas, ils lâchèrent leurs lassos qui tombèrent aussitôt à terre dans un bruit sec. Les quatre autres utilisaient déjà les leurs pour la jument et les trois mâles, Anoki n'avait donc pas grand chose à craindre. Il se plaça entre les humains et la jument sauvage, les oreilles couchées et le regard menaçant.

« Vous n'avez pas besoin d'elle ! Laissez vos cavaliers acheter leurs chevaux aux nomades. » cracha-t-il en se jetant sur l'humain qui retenait celle-ci pour le mordre.

La détresse de la palomino le transperçait comme une lame effilée. Il ne pouvait pas la laisser là ! Tentant de chasser ces émotions qui n'étaient pas siennes, il plongea ses puissantes dents dans le bras du soldat.


(c) PF


HRP :
 



- Anoki & DreamWorks -

Autre :
 


Couleur de parole : forestgreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stardust

avatar

Messages : 43
Points d'XP : 36
Date d'inscription : 29/06/2017
Age : 13
Localisation : entre les quatre murs du fort ...

MessageSujet: Re: Je m'en fou d'être blessé, du moment que mes blessures restent visibles. [libre]   Dim 27 Aoû - 13:30

Je fus déçu du comportement de mon compagnon, je pensais qu'il aurait souhaité l'aider, mais il n'en fit rien. Cependant, quand il se cabra, je m'arrêta, surpris de son geste. Malheureusement, mon stoppage fut trop long, et je sentis le frottement du lasso contre ma peau. Le soldat me pointait du doigt en riant et en me montrant à ses compagnons, aussi hilares que lui. Ma fureur augmenta, mais je ne pus plus rien faire.
Soudain, un étalon indien arriva au triple galop, faisant énormément de poussière sous ses sabots. Il se lança dans le combat avec force et acharnement et je ne pus qu'admirer son courage de venir en aide à Sandstorm. Il servit de bouclier à la pauvre palomino, se plaçant entre elle et les humains, menaçant. Je fus impressionné de sa posture, et si j'étais les soldats, je n'hésiterais pas à lâcher l'affaire. Il mordait, tapait et hennissait, pourtant ils ne le lâchait pas. Sandstorm évita de justesse un des lassos, et se ressaisit. Ne pouvant les aider, je les encourageai de ma voix, les prévenant des lancers de cordes.
Colère du Ciel et son compagnon observaient le combat, silencieux. Je ne comprenais plus rien, voulant être dans sa tête pour essayer de voir pourquoi il réagissait comme ceci. Celui qui m'avait attrapé s'approcha de moi, jusqu'à pouvoir me toucher, mais je le mordis brusquement. Il échappa un cri de douleur et je ne pus m'empêcher de ricaner.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandstorm

avatar

Messages : 39
Points d'XP : 29
Date d'inscription : 12/07/2017
Localisation : Dans les étoiles

MessageSujet: Re: Je m'en fou d'être blessé, du moment que mes blessures restent visibles. [libre]   Dim 27 Aoû - 15:07

"Imbécile !" Comment aurai-je pu savoir que ces fichus soldats patrouillaient ici à cette heure-là ? Je lui lança un regard noir et blessé. Tandis que je bougeai la tête dans tous les sens afin d'éviter que les lassos m'attrapent et me mènent vers la prison, mes amis se firent prendre et ne pouvaient plus bouger. J'étais perdue. Soudain, un bruit de tonnerre retentit et nous tournions tous la tête vers le bruit.
L'étalon noir indien débarqua, semant la panique chez deux des soldats et se plaçant juste devant moi, formant un bouclier protecteur. Il ne me connaissait pas, et pourtant, il m'aidait. Je me ressaisis donc et me plaça à ses côtés, sans me soucier que les hommes voulaient m'attraper. Je me fis le plus menaçante possible, baissa les oreilles, rua et me cabra juste devant eux. Un lasso m'effleura l'encolure, et je fonça dans la mêlée, plus furieuse que jamais. Stardust nous prévenait des dangers, et je le remercia d'un signe de tête. Je ne sais pas si il l'a vu, étant donné que je secoue mon encolure non-stop.
Mon compagnon de combat se montra très brave, mordant tous les bras qu'il voyait, et je fus très heureuse qu'il soit là, à m'aider. Un des cavaliers était à terre, n'ayant pas tenu quand son cheval avait cédé à la panique, il n'en restait que deux avec des lassos libres, étant donné que les autres s'occupaient des gris et du noir.



Kit par : (c) DreamWorks - Hurri'
                                     Merci beaucoup Hurricane pour cette signature renversante ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colère du ciel

avatar

Messages : 59
Points d'XP : 41
Date d'inscription : 15/02/2017
Age : 15

MessageSujet: Re: Je m'en fou d'être blessé, du moment que mes blessures restent visibles. [libre]   Dim 17 Sep - 19:41

Je rua et tentas de détaler, mais les lassos devenais de plus en plus nombreux autour de mon coup,
je ne regardais même plus les autres, mon cerveau se remémorait ma capture, je voyais autour de moi des chevaux aux robes étoilée hennir et ruais en tout sens certain tomber d'autres fuyais, mon regard ne quittais pas une jument a la robe magnifique, j'entendis seulement un d’étonnement et le jument a la robe étoilée s’effondra, je poussais une longue plainte, je sentais les lassos brulait ma chaire, et les hommes finir leur massacre choisissant avec soin quel chevaux serait capturé certain parvenait a partir mais je sentais l'odeur métallique du sang. je secoua mon encolure et je revins a la réalité, je vis la jument palomino et repensa a celle que j'avais perdue, est-ce que j'aurais assez de courage pour voir une autre jument mourir ?

Je cabra et fis tomber les soldats ou arrachait les cordes de leurs mains, je fonça vers la jument et la bousculas hors de la mêler pour lui permettre de partir, je voyais toujours la magnifique jument étoilée avec ça robe teinter de rouge, je regardas le ciel un instant, mais assez longtemps pour que les soldas me recapture, cette fois je n'aurais plus la force de m'enfuir...



©️ Asrae, ReQuay & DreamWorks

Spoiler:
 




PNJ avec coco
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoki

avatar

Messages : 55
Points d'XP : 86
Date d'inscription : 25/02/2017

MessageSujet: Re: Je m'en fou d'être blessé, du moment que mes blessures restent visibles. [libre]   Lun 18 Sep - 20:14




Freedom's Scars
FT. COLERE DU CIEL, STARDUST & SANDSTORM

Never will be tame this heart which only dreams freedom... Don't forget that a free soul can't be broken.


La jument à la robe d'or reprit le combat aux côtés du kerry bog, malgré qu'il eût espéré qu'elle profite de la diversion et de la panique créée par sa brusque arrivée pour prendre la fuite. Un instant, la vue d'un lasso qui claquait tout près de son membre le poussa dans un élan de panique ; et s'ils l'attrapaient ? Il ne pouvait pas le permettre. Sa vie appartenait aux Indiens, à Bidziil. Puis son esprit vogua vers son ancienne existence, au Fort. Vers ceux qu'il y avait laissé, ceux qui ne l'attendaient sans doute plus, lui, la monture qui n'était pas revenue de la guerre. Le guerrier abandonné sur le champ de bataille. Le combattant qui avait trahit les siens. Qui demeurait encore là-bas ? Combien, comme lui, n'étaient jamais revenus ? Son fils, sa fille, ces enfants qui étaient la chair de sa chair, qu'étaient-ils devenus ? Et un instant, il fut tenté de s'arracher au présent, et de galoper vers le Fort, métaphore de son passé, pour savoir. Pour retrouver ceux qu'il avait laissé derrière, pour pleurer son pardon, les aimer, encore une dernière fois. Revoir ces visages qu'il avait aimé, sentir leurs parfums à la douceur d'antan, avant que tout ne vire au cauchemar, avant la Mort. Mais il ne le pouvait pas.

Il s'élança vers un soldat, le bousculant, le jetant à terre. Le passé n'était plus. Il n'y avait plus que Bidziil. Et il se battrait pour la vie qu'il représentait. Derrière lui, comme une trame d'arrière-fond sans grande importance, il entendait les cris qu'ils jugeait être ceux du Gris, chaque fois que la corde sifflant, claquait sur son corps noir ou celui, doré, de la jument à ses côtés.
De nouveaux bruits de lutte lui firent jeter un œil surpris vers l'appaloosa, qui, l'instant d'avant acceptant sans rechigner la capture qu'il s'était lui-même imposé, se débattait à présent jusqu'à ce que l'humain cède. Avait-il un quelconque problème mental ? Probablement trop lunatique, songea Anoki, trop occupé par le combat pour s'attarder sur les bizarreries psychologiques d'un inconnu.

Cet étrange allié à présent combattant à leurs côtés, il ne fallut guère longtemps au trio pour se débarrasser de quelques cavaliers supplémentaires. Le tacheté bouscula brutalement la jument, qui, probablement surprise de ce geste, fut écartée des derniers humains – seulement deux à présent, l'un tenant prisonnier d'une corde le Gris, et l'autre faisant siffler le sien afin de capturer le Noir. Anoki bondit vers la palomino, et jeta un regard vers les deux mâles. Il était trop tard pour les aider. Déjà les cris avaient alertés le Fort et une nouvelle patrouille galopait en leur direction. De toute façon, ces deux-là appartenaient de toute évidence aux soldats – et le tacheté, apparemment insoumis, semblait se résigner à sa capture.

« Enfuis-toi, murmurais-je avec douceur et bienveillance à la jument. Aujourd'hui nous ne pouvons rien pour eux-deux, mais un jour ils auront leur chance. Alors cours, ne te retourne pas, rejoins les tiens. Sans doute nos chemins se croiseront-ils à nouveau un jour... »

J'aurais voulu pouvoir aider plus. La détresse m'empoignait lourdement le cœur, et il me coûtait de devoir les laisser ainsi – les mâles comme la jument. Mais avais-je le choix ? Je devais avant tout penser à Bidziil, aux Indiens. La patrouille se rapprochait, et poussait des cris surpris en découvrant les captures. Avec un dernier regard insistant vers la jument, je m'élançais dans leur direction, avant de virer vers les Terres Indiennes. Ils ne me suivraient pas jusque là-bas – ils savaient que capturer une monture indienne déclencherait de nouveaux conflits. Mais, avec un peu de chance, la diversion suffirait à permettre à la palomino de fuir. Alors je galopais, plus vif que le souffle du vent, et sur le sol aride du désert mes sabots tonnaient et je m'envolais.


(c) PF


HRP :
 



- Anoki & DreamWorks -

Autre :
 


Couleur de parole : forestgreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stardust

avatar

Messages : 43
Points d'XP : 36
Date d'inscription : 29/06/2017
Age : 13
Localisation : entre les quatre murs du fort ...

MessageSujet: Re: Je m'en fou d'être blessé, du moment que mes blessures restent visibles. [libre]   Hier à 12:38

Colère du Ciel reprit le combat et les assaillants humains eurent beaucoup de mal à le retenir. Grâce à lui, nous avions repris l'avantage et les soldats cessèrent leur capture, trop occupés à se protéger des coups de dent ou de sabots. L'étalon noir nous a été d'une grande aide, et malgré le fait que les lassos me brûlèrent la peau, je pris le temps de le remercier.
"Merci beaucoup, sans toi Sandstorm serait parmi nous, attachée."
La palomino nous lança un regard triste, et, ne pouvant pas la voir comme ceci, je la regarda à mon tour et tenta de lui adresser un sourire, bien qu'il soit complètement faux. La tristesse m'envahit le cœur, puis je me résolus à suivre les hommes qui me labouraient le flanc, trop pressés de parler au commandant de notre fuite. Mes deux compagnons me suivirent, le regard de marbre, fuyant mon regard. Le martèlement sourd des sabots me fit comprendre que les deux autres partirent à leur tour, chacun dans leur camp respectif. Ne pouvant pas les observer, partir au galop, crinière au vent, je refusai de tourner la tête bien que le tentation soit immense. Déjà, les cris de la prochaine patrouille me parvinrent, et, en rentrant dans le fort, je me redressai fièrement, ne voulant pas avoir l'air battu. Martin me donna une baffe, très colérique, et personne ne l'en empêcha. Je crains que ce soir, je vais partager le poteau avec Colère du Ciel.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Je m'en fou d'être blessé, du moment que mes blessures restent visibles. [libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» update des blessés du canadien ce soir
» Wyclef Jean blessé dans une fusillade (PAS CONFIRMEE)
» La guerrière blessée
» Un automobiliste blessé par une saucisse volante...
» L'Ange Blessé [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cimarron RPG :: RP :: Terres des Soldats :: La Plaine Aride-
Sauter vers: